Équipe de France

XV de France : les revenants

L’un n’avait plus connu les honneurs de la sélection depuis 2009. L’autre, tourmenté par le maintien de son équipe au lendemain d’une longue suspension, a effectué une tournée en Argentine convaincante. Point commun : les deux ont changé de club. Pour leur plus grand bien.

Damien Chouly, un come-back attendu

Un changement d’air peut avoir un effet immédiat. Passé de Perpignan à Clermont-Ferrand l’été dernier, le troisième ligne Damien Chouly a été repêché en sélection. Il devait son retour dans le groupe France à un début de saison énergisant chez les Auvergnats.

Depuis 2009, il n’y avait pas de Chouly chez les Bleus. Autrement dit, l’équipe de France n’était pas au parfum ! Le Clermontois, transfuge de Perpignan, était heureux de voir son nom sur la liste de Philippe Saint-André pour les tests d’automne. « Mon nom circulait depuis un moment mais cela n’a pas atténué le plaisir d’être retenu. Il reste maintenant une autre étape, rester dans les 23. » Gros défi pour le troisième ligne auvergnat, mis en concurrence avec Louis Picamoles, Fulgence Ouedraogo, Wenceslas Lauret, Thierry Dusautoir et Pierrick Gunther (un débutant), soit une bonne brochette de joueurs confirmés ou en devenir.
Damien Chouly est un intermédiaire. Mais pas un intermittent. Meilleur marqueur d’essais de l’USAP la saison dernière avec Rudy Coetzee (6), il a fêté ses 27 ans en novembre. Et il connaît bien la Maison bleue. Jamais adossé à la colline quand il était retenu. A chaque fois, il prit des claques. Il y eut deux fessées mémorables en 2007 contre les All Blacks à l’Eden Park (42-11) et à Wellington (61-10), dans un naufrage collectif. A l’époque, faut-il le rappeler, les ténors du championnat de France n’étaient pas présents, occupés par des demi-finales qui court-circuitaient la tournée de juin. Deux ans plus tard, en 2009 et toujours en juin, Chouly connut la même sanction contre la Nouvelle-Zélande (14-10) et l’Australie (22-6). Il peut toujours rappeler qu’il n’avait été titulaire qu’une seule fois. Mais la référence reste cette fameuse déculottée. Aussi, il revenait en faisant profil bas. « Je ne savourerai qu’à partir du moment où je me rendrai à Marcoussis », précisait-il.
Chouly est heureux du jeu produit par l’ASM et du rôle qui est le sien dans l’équipe coachée par Vern Cotter. Le troisième ligne avait besoin d’un nouvel environnement pour rebondir après 5 ans chez les Harlequins. « J’ai quitté un public chaud pour des supporters tout aussi bouillants. J’aime jouer chez nous, à Marcel-Michelin. » C’est cette atmosphère qui a redonné du tonus à Damien. « J’ai travaillé pour revenir en équipe de France et le choix de rejoindre Clermont s’inscrivait dans cette optique. » Chouly est désormais devant plusieurs challenges. Trouver un strapontin de titulaire chez les Bleus. Reconquérir le bouclier de Brennus après la finale perdue contre Clermont en 2010, avec l’USAP. La « Yellow Army » n’attend plus que ça.

• Clermont • 27 ans • 1,92 m • 108 kg
• Troisième ligne • 7 sélections

Yoann Huget : « C’est une revanche »

De retour à Toulouse, son club formateur, Yoann Huget s’est arraché pour convaincre tous les observateurs, y compris le staff de l’équipe de France. On l’a retrouvé chez les Bleus !

UNIVERS DU RUGBY : Yoann, comment as-tu accueilli ta convocation en équipe de France pour les tests d’automne ?
Yoann HUGET :
Ça fait toujours plaisir d’être appelé. Quand on n’y est pas, on s’en veut toujours un peu. Là, c’est un réel soulagement.

UDR : Penses-tu que la dernière tournée en Argentine, où tu as marqué deux essais, ait été déterminante pour ton retour ?
Y.H. :
Au-delà des essais, je pense que c’était une tournée assez aboutie collectivement. Le staff a sûrement voulu reconduire ce socle de joueurs. J’en faisais partie. Ce fut une tournée réellement bénéfique individuellement et collectivement.

UDR : Peut-on considérer que c’est une revanche pour toi qui as été suspendu* et qui jouais le maintien avec Bayonne à l’époque ?
Y.H. :
On va dire que c’est une revanche, oui. Je travaille beaucoup. Le travail est récompensé mais ça n’a rien d’un aboutissement, bien au contraire. Mes sélections avec l’équipe de France ont été faites de bas et de hauts. J’espère que ce sera un nouveau challenge.

UDR : Penses-tu déjà à la Coupe du monde 2015, toi qui as manqué celle de 2011 ?
Y.H. :
Je pense surtout à faire partie de l’aventure sur quatre ans. En 2015, j’aurai fait mon bout de chemin dans le rugby. Je suis bien placé pour savoir qu’il peut se passer beaucoup de choses d’ici là. Aussi, je préfère savourer les sélections quand elles se présentent.

UDR : Le fait que tu couvres deux postes – ailier et arrière – est-il un avantage ? Te vois-tu par exemple arrière du XV de France ?
Y.H. :
Arrière du XV de France, c’est un métier ! (Rires) A ce poste, je n’ai pas l’expérience du très haut niveau mais s’il faut dépanner, je le ferai avec grand plaisir.

UDR : Tu as été formé à Toulouse et tu viens d’y effectuer ton retour. Comment se passe ce come-back ?
Y.H. :
J’y ai fait mes débuts. Revenir, se retrouver chez soi est un avantage mais je savais que ce serait très dur de m’imposer. Aussi, j’ai redoublé d’efforts.

UDR : Y a-t-il plus de pression quand on joue dans un club comme le Stade Toulousain ?
Y.H. :
C’est une pression qui favorise le jeu. C’est ce qui me convient le mieux.

UDR : Que retiens-tu de ta suspension qui t’avait coûté ta place pour la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande ?
Y.H. :
Dans une carrière, on retient toujours les leçons, qu’elles soient positives ou négatives. Ce qui s’est passé avant la dernière Coupe du monde m’a fait prendre conscience du fait que rien n’était acquis. Il faut toujours faire des efforts et conserver une concentration maximale, dans sa vie professionnelle comme dans sa vie privée.

• Toulouse • 25 ans • 1,90 m • 97 kg
• Ailier ou arrière • 12 sélections

* Suspendu trois mois par la FFR pour avoir manqué à ses obligations concernant le suivi longitudinal antidopage, Yoann Huget s’était vu infliger un mois supplémentaire par l’Agence française de lutte contre le dopage.

Populaires

To Top