Équipe de France

Très chers flops (4) : Lucas Digne, la doublure gauche

La deuxième saison de Lucas Digne au Paris SG ressemble comme deux gouttes d’eau à la première. Il ne joue pas et il a perdu sa place en équipe de France.

Dans le projet de QSI à Paris, Lucas (Digne, pas le Brésilien) faisait partie, au départ, de ces jeunes talents « made in France » que le président Nasser Al-Khelaïfi souhaitait intégrer dans un effectif gonflé de stars internationales. Avant Yohan Cabaye, Lucas (toujours Digne, hein) avait été la première vraie recrue affichant la tendance. Paris avait fait comme à chaque fois : en mettant sur la table un chèque assez gros pour engager une conversation à un sens. « Nous voulons Digne, nous l’achetons. » Quinze millions d’euros pour un joueur qui affichait moins d’une cinquantaine de matches en Ligue 1, découverte à peine un an et demi avant son transfert. Ça faisait peut-être cher la petite affaire, mais ce fut le prix du PSG. Donc, Lille n’a pas discuté.
Le problème, même si Nasser n’est pas franchement près de ses sous, est arrivé après. Lucas Digne n’a pas joué ou si peu au PSG. Doublure de l’intouchable Maxwell, il s’est contenté du second rôle. Quinze matches de Ligue 1 en 2013-14, même total cette saison. Pire : quand il a joué, ses performances étaient loin, très loin même d’alimenter la concurrence avec l’arrière-gauche brésilien qui vient, en plus, de prolonger son bail à Paris !
Didier Deschamps avait emmené Digne au Brésil pour la Coupe du monde (il fut, en temps de jeu, le sixième défenseur le plus utilisé par Deschamps en 2014). C’était la doublure de Patrice Evra à gauche. Un temps révolu depuis de longues semaines. « Il fait partie d’un groupe de joueurs que j’ai appelé, disait « DD » en mars. Après, tout dépend des périodes ou du temps de jeu. C’est surtout ça qui est problématique pour lui. Forcément, il a perdu le rythme et un peu de confiance. La situation est un peu plus compliquée pour lui aujourd’hui. Il était prévu que Benoît Trémoulinas revienne. Le critère numéro un, c’est la performance. Il s’agit d’une remise en question, pas d’une sanction. »
Tous ses concurrents en équipe de France jouent beaucoup plus que lui, de Trémoulinas (à Séville) à Layvin Kurzawa (à Monaco). Pas grave, Lucas s’est marié en début d’année et il semble très heureux à Paris. Comme épanoui dans son rôle de doublure.

Populaires

To Top