Équipe de France

Top 50 : Les plus grands espoirs du foot mondial (8)

Déjà stars ou promesses. Internationaux accomplis ou en passe de le devenir. Ils ont tous 23 ans ou moins. C’était notre seul critère de sélection : être né après le 1er janvier 1994 et, bien sûr, avoir du talent pour figurer dans la liste. Un Top Jeunes mondial, en version panoramique. Peut-être que certains se brûleront les ailes, pendant que d’autres garniront chaque année leur vitrine à trophées. C’est la vie du sportif de haut niveau et c’est la loi du genre. Mais ils sont là. Sélectionnés par nos soins. Voici nos 50 meilleurs jeunes du monde !

Leroy Sané
Le fils de Souleymane Sané, 55 fois international avec le Sénégal au cours des années 1990, défend les couleurs de la Mannschaft et l’Allemagne ne s’en plaint pas. Sa précocité, son efficacité et la maturité de son jeu en font l’un des joueurs les plus complets de son âge. Pep Guardiola ne s’y est pas trompé. Arrivé blessé la saison dernière à City, il a mis du temps à s’adapter à sa nouvelle vie. Mais depuis le début 2017, c’est un Leroy royal qui règne à la barre de City. Opéré du nez en fin de saison dernière, il n’a pas pris part à la Coupe des Confédérations mais c’est déjà un maillon fort de l’équipe de Joachim Löw. Et il a un ego bien développé aussi : Leroy (son prénom est un hommage à Claude Le Roy) s’est carrément fait tatouer son portrait dans le dos ! C’est un milieu qui perfore et qui marque.
• Allemand
• Manchester City
• N°19
• Milieu offensif
• 21 ans
• 1,72 m, 65 kg
• International A

Patrick Schick
Il a mis en émoi toute la Botte. D’abord au cours de la saison dernière où, avec ses 11 buts et 3 passes décisives, il a été l’une des grandes révélations du Calcio, au sein de la Sampdoria Gênes. Ensuite au cours de l’été, où il s’est trouvé recalé à la visite médicale par la Juventus Turin qui avait misé sur lui ! C’est la Roma qui rafle finalement la mise avec un prêt payant (5 M€) et un contrat de 5 ans. C’est un attaquant véloce et athlétique, dans la droite ligne de ce qui se fait de mieux du côté tchèque (remember Milan Baros ou Jan Köller), doté d’un bon jeu de tête. A 21 ans, sa marge de progression est immense mais il est encore un peu barré par Edin Dzeko au poste 9 en ce début de saison. Leur association a pourtant tout d’une sacrée promesse.
• Tchèque
• AS Rome
• N°14
• Avant-centre
• 21 ans
• 1,86 m, 73 kg
• International A

André Silva
Il a déboulé comme une fulgurance avec les Dragons du FC Porto la saison dernière. Il a craché tout son feu avec l’équipe du Portugal dans les effluves du titre de champion d’Europe. Sélectionné pour la première fois en septembre 2016, André a déjà claqué, tenez-vous bien, 9 buts en 15 sélections ! C’est un petit dragon. Surtout, c’est sa vitesse d’exécution, associée à sa science du déplacement, qui fait des ravages. Très intelligent dans son jeu sans ballon, il sait se faire oublier pour mieux planter ses griffes. C’est un super joueur de contre mais aussi un vrai carnassier aux abords de la surface, sur les attaques placées. L’AC Milan n’a pas hésité à verser 38 millions d’euros au FC Porto pour l’attirer en Lombardie. Il n’y a pas de juste prix ? Il y a des bons choix : 5 buts au cours de ses 6 premiers matches…
• Portugais
• AC Milan
• N°9
• Avant-centre
• 21 ans
• 1,82 m, 71 kg
• International A

Bernardo Silva
Dans la famille Silva, je demande Bernardo. Celui qui aurait pu (dû ?) être déclaré meilleur joueur du championnat la saison dernière a quitté le Rocher qui l’avait révélé. Champion de France avec Monaco, il ne pouvait « pas refuser l’offre de Manchester City ». Dommage pour lui, c’est un remplaçant de luxe depuis le début de la saison. Et c’est un gâchis immense, pour ne pas dire immonde, vu de ce côté-ci de la Manche. Comment peut-on se passer de ses arabesques, de sa vision du jeu, de son volume et de son mouvement ? Pep Guardiola a sans doute ses raisons. Une chose est sûre : si son pied gauche n’est pas encore en vue du côté de l’Etihad Stadium, il manque cruellement à la Ligue 1. Mais comme on est sûr, aussi, que le Pep connaît un peu les choses du football, ça ne va pas durer. Pas possible…
• Portugais
• Manchester City
• N°20
• Milieu droit
• 23 ans
• 1,73 m, 65 kg
• International A

Niklas Süle
Il est, depuis tout petit, le futur grand de la défense d’Allemagne. Et comme en plus, la puberté a fait de lui un géant… Depuis qu’il a 14 ans, on parle de lui. On le scrute, on le remarque. Et puis il a quitté le cocon d’Hoffenheim (que sa maman avait préféré en raison du cadre scolaire et familial du club) pour le Bayern Munich cet été. Et tout a changé. Avec la bénédiction de Joachim Löw qui l’a sélectionné pour la première fois en août 2016, alors qu’il était encore avec les Espoirs. Sans complexe, il se fait sa place. Il en prend, c’est vrai, au sein de la meilleure défense du pays et formera peut-être avec Mats Hummels (déjà) la charnière de la Mannschaft lors de la prochaine Coupe du monde en Russie. Il faudrait juste qu’il élimine pour de bon son péché mignon : un goût fortement prononcé pour le Fanta-Cola, très prisé de l’autre côté du Rhin, et les burgers…
• Allemand
• Bayern Munich
• N°4
• Défenseur central
• 22 ans
• 1,94 m, 90 kg
• International A

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top