Équipe de France

Top 50 : Les plus grands espoirs du foot mondial (7)

Déjà stars ou promesses. Internationaux accomplis ou en passe de le devenir. Ils ont tous 23 ans ou moins. C’était notre seul critère de sélection : être né après le 1er janvier 1994 et, bien sûr, avoir du talent pour figurer dans la liste. Un Top Jeunes mondial, en version panoramique. Peut-être que certains se brûleront les ailes, pendant que d’autres garniront chaque année leur vitrine à trophées. C’est la vie du sportif de haut niveau et c’est la loi du genre. Mais ils sont là. Sélectionnés par nos soins. Voici nos 50 meilleurs jeunes du monde !

Saul Niguez
C’est l’une des perles de l’Atlético de Madrid façonné à la méthode Diego Simeone. Un bijou, vraiment, que le club a prolongé de… neuf ans cet été ! Avec Saul Niguez, jeune international espagnol, c’est simple : il sait tout faire et il fait tout bien. Il va gratter des balles, relancer son équipe ou mettre le feu dans les lignes adverses. Un « golden boy », quoi, qui a les qualités pour prendre la succession de l’inoubliable Xavi au milieu de terrain de la Roja, où il a régulièrement été invité ces derniers mois. A l’aise des deux pieds et toujours facile avec le ballon : on devrait vite le voir claquer quelques plafonds de verre. Un futur grand, il n’y a guère de doutes. Une perle mais ça, on vous l’a déjà dit.
• Espagnol
• Atlético de Madrid
• N°8
• Milieu défensif
• 22 ans
• 1,84 m, 72 kg
• International A

Christian Pulisic
Il vient de fêter ses 19 ans et cet ailier capable d’évoluer côté droit comme côté gauche s’impose comme l’un des grands talents du futur. Enfin, même pas… En dépit de sa jeunesse, il est déjà un boss au sein de l’équipe US, où il a grillé les étapes avec une désarmante facilité. Et au Borussia Dortmund, Peter Bosz, le coach, s’est hâté – après le départ d’Ousmane Dembélé – de le désigner comme le successeur annoncé de l’international français. Il avait effectué pas mal de performances remarquées la saison dernière, son temps devrait encore s’étirer cette année. Christian tient peut-être ses aptitudes techniques de ses origines croates (par son grand-père). En tout cas, il ne fait guère de doute, à nos yeux, qu’on a là de la graine de star. On en reparle ?
• Américain
• Borussia Dortmund
• N°22
• Ailier
• 19 ans
• 1,73 m, 63 kg
• International A

Adrien Rabiot
Un garçon qui incarne l’excellence. Adrien Rabiot, pour résumer, c’est à la fois la réussite du centre de formation parisien et aussi, dans les improbables paradoxes du Paris SG, l’une de ses exceptions au plus haut niveau. Entre le prêt à Toulouse et la bataille avec sa mère et conseillère pour la prolongation de son contrat, les échanges ont parfois été houleux. N’empêche qu’aujourd’hui, on ne trouve plus personne pour contester le statut d’un joueur à l’aise dans toutes les situations. Lui préfère évoluer en position de relayeur, où sa technique fait merveille, plutôt qu’au poste de milieu défensif, nous aussi. Mais de toutes façons, qu’est-ce qu’il est bon ! Dorénavant indiscuté, à défaut d’avoir gagné une place de titulaire (mais la concurrence est farouche) au sein du groupe des 23 des Bleus. On a tout dit là, non ?
• Français
• Paris SG
• N°25
• Milieu relayeur
• 22 ans
• 1,91 m, 72 kg
• International A

Marcus Rashford
Le phénomène. Il est entré dans le cercle de ceux qui s’imposent à MU, ce qui n’est pas donné à n’importe qui, en fracassant toutes les portes. Il avait à peine l’âge du permis et possédait déjà toutes les clés pour conduire la voiture rouge quand il s’est fait remarquer, inscrivant un doublé avec les Red Devils à 18 ans et des poussières pour son premier match en pro, en Ligue Europa. Les poussières sont retombées, lui a continué à avancer. Marcus Rashford, talent inné à la précocité inavouable, a fait sauter, en club comme en sélection, les barrières les plus hautes. Fin, malin, habile balle au pied, précis avec son jeu high tech : on ne peut, à son sujet, qu’allonger les superlatifs. Un membre de la « new british generation » qui devrait réveiller une sélection exsangue de résultats depuis trop longtemps.
• Anglais
• Manchester United
• N°19
• Avant-centre ou ailier gauche
• 19 ans
• 1,78 m, 72 kg
• International A

Davinson Sanchez
L’histoire raconte que le défenseur colombien formé à l’America Cali puis à l’Atlético National, où il a collectionné les titres, a refusé, à une époque, de rejoindre le Barça parce qu’il ne voulait pas se retrouver à jouer avec l’équipe réserve du club catalan. C’est finalement la route de l’Ajax d’Amsterdam qu’il a empruntée avant de poser, cet été, ses valises à Londres, plus précisément Tottenham. Excellent de la tête mais c’est encore un talent brut. Il devrait profiter de ses années anglaises pour peaufiner tout cela. Avec cette grinta et cette volonté farouche de ne rien lâcher qui caractérisent le bonhomme, on est prêt à croire qu’il parviendra à ses fins. D’autant qu’il a, à son poste, encore un peu de muscle à prendre pour définitivement en imposer.
• Colombien
• Tottenham Hotspur
• N°6
• Défenseur central
• 21 ans
• 1,87 m, 81 kg
• International A

Populaires

To Top