Équipe de France

Top 50 : Les plus grands espoirs du foot mondial (6)

Déjà stars ou promesses. Internationaux accomplis ou en passe de le devenir. Ils ont tous 23 ans ou moins. C’était notre seul critère de sélection : être né après le 1er janvier 1994 et, bien sûr, avoir du talent pour figurer dans la liste. Un Top Jeunes mondial, en version panoramique. Peut-être que certains se brûleront les ailes, pendant que d’autres garniront chaque année leur vitrine à trophées. C’est la vie du sportif de haut niveau et c’est la loi du genre. Mais ils sont là. Sélectionnés par nos soins. Voici nos 50 meilleurs jeunes du monde !

Marquinhos
Question : ça fait quoi d’être adoubé par le maître ? Quelques semaines après son arrivée à Paris, voilà ce que Thiago Silva disait de Marquinhos : « C’est un super joueur. Quand il a eu sa chance dans l’équipe, il l’a saisie, en jouant toujours bien et en marquant des buts. Il a pris confiance dans le groupe. Je lui fais profiter de mon expérience. Pour un joueur de 20 ans, c’est toujours difficile de s’imposer dans une grosse équipe d’un gros championnat. » Le temps a passé et le petit de 20 ans en a 23 aujourd’hui. Il joue aux côtés du « Monstro » en sélection aussi et Neymar l’a appelé avant de signer à Paris pour le mettre dans la confidence. Comme quoi, il n’y a pas d’âge pour compter. Rapide, dur dans le duel et technique. Il a tout du défenseur moderne et même un peu plus.
• Brésilien
• Paris SG
• N°5
• Défenseur central
• 23 ans
• 1,83 m, 79 kg
• International A

Gelson Martins
L’héritier. C’est ainsi que « A Bola », le grand quotidien sportif lusitanien, a titré pour le présenter, la première fois. Une Une qui fait tilt quand on la replace dans son contexte : Gelson Martins est en effet un pur produit du Sporting. L’héritier signifie donc ici « le successeur des ailiers de niveau mondial issus du centre de formation du Sporting ». Dans le désordre : Cristiano Ronaldo, Paulo Futre, Simao, Nani, Quaresma et bien sûr Luis Figo. Si l’étiquette peut être lourde à porter, elle symbolise à elle seule l’idée que l’on se fait de lui au pays. Il a explosé la saison dernière sous les ordres de Jorge Jesus, sous le maillot vert, et il est reparti cette année sur des bases très élevées (5 buts et 2 passes en 8 matches). Déjà adoubé par son altesse « CR7 » en sélection. Ça commence à faire beaucoup.
• Portugais
• Sporting Portugal
• N°77
• Ailier
• 22 ans
• 1,86, 74 kg
• International A

Kylian Mbappé
Pour sa vitesse, pour son aisance technique. Pour sa puissance, pour son sens du but, pour son sourire. Pour son sens de la communication, pour sa maturité. Pour son prix. Tout est bluffant chez ce garçon. Autant que le plaisir qu’il éprouve à courir, à griffer les pelouses et à creuser les sillons de ses différences. On peut dire ce que l’on veut sur la puissance financière qatarienne au PSG, voir un kid de l’Ile-de-France préférer Paris à Madrid est une nouveauté qui fait du bien au foot français. Même Arsène Wenger, dont on connaît la retenue, l’a comparé à Pelé. « Pour 90% des joueurs, leur carrière dépend de leurs choix de club. Kylian fait partie des 10% restants : tous ses choix sont bons. Il peut signer où il veut. » C’est dit.
• Français
• Paris SG
• N°29
• Attaquant
• 18 ans
• 1,78 m, 67 kg
• International A

Benjamin Mendy
Marcelo Bielsa ne le lâchait pas quand il l’avait sous ses ordres à Marseille. « Mendy, tu seras le meilleur mais il faut que tu écoutes les anciens. » Si « El Loco » met du temps à trouver les mots et les formules depuis son arrivée au LOSC, il avait vu juste avec son jeune gaucher à son intronisation à l’OM. Transféré à Manchester City pour 57,5 millions, ce dernier est devenu le défenseur le plus cher du monde. Il faut dire qu’il avait rendu Pep Guardiola dingue dans son couloir gauche, avec Thomas Lemar et Kylian Mbappé, en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Le voilà en Premier League. Il y a l’air à l’aise. Il a dû écouter quelques anciens. Il semble taillé pour la route. Meilleur défensivement et toujours piquant en contre-attaque. Aussi bien avec le bleu ciel de City qu’avec le bleu de France.
• Français
• Manchester City
• N°22
• Latéral gauche
• 23 ans
• 1,85 m, 75 kg
• International A

Arkadiuz Milik
Ils sont peu, dans ce gratin mondial, à afficher un nombre de sélections aussi élevé que lui. International à 18 ans (c’est en octobre 2012 que Milik a connu sa première cape, contre l’Afrique du Sud), le pendant de Robert Lewandowski à la tête de l’attaque polonaise a été éloigné des terrains toute la saison dernière ou presque, victime d’une rupture des croisés. Trente-six sélections, 12 buts, ça vous classe un attaquant de niveau international. Trente-six sélections, 12 buts à 23 ans, ça en dit beaucoup sur la pépite dont on parle. Il a juste été exceptionnel au début de la saison dernière, lors de son arrivée à Naples (7 buts en 9 matches), avant sa blessure. Revenu très (trop) tôt, au bout de quatre mois. Son vrai retour est annoncé pour maintenant.
• Polonais
• Naples
• N°99
• Attaquant
• 23 ans
• 1,89 m, 78 kg
• International A

Populaires

To Top