Équipe de France

Suisse : Passer le cut (2)

Jamais les Suisses n’ont franchi le seuil du 1er tour à l’Euro. Même en 2008, quand ils étaient pourtant les hôtes du tournoi. S’ils n’y parviennent pas en juillet prochain, ce sera à désespérer.

Eurostar : Xherdan Shaqiri
Le jour et la nuit. C’est un peu comme s’il existait deux Xherdan. L’un qui rigole et qui récite son football avec la Nati, l’autre qui le bafouille et qui grimace dans son club. C’est bien simple, depuis qu’il a quitté le Bayern Munich où il ne jouait pas assez à son goût (quand on voit les pérégrinations médicales de Franck Ribéry depuis deux ans, il y a vraiment de quoi se poser des questions), l’homme aux cuisses de pistard se perd et nous perd un peu. Pas franchement à la bonne place, ni au bon moment à l’Inter Milan, trimballé d’un poste à l’autre : c’est comme s’il avait perdu sa spontanéité, toute la richesse de son jeu. Une fois en Premier League, à Stoke City, là où on joue au foot en levant la tête pour chercher les ballons, il a bien du mal à s’adapter, comme le montre son tableau de marche : une seule petite passe décisive réussie, un accident sans doute, lors de sa toute première apparition, contre Norwich. Mais avec la Suisse, Shaqiri enlève le masque. Encore 4 buts et 5 passes décisives sur ses 9 apparitions (765 minutes de jeu) lors des qualifications. Un autre homme, un autre joueur. Mais toujours les mêmes cuisses. Impressionnantes. Deux tours jumelles qu’il faudra surveiller comme le lait sur le feu à l’Euro.

Comment ils jouent
Ils ont mis un certain temps à se relever de l’exécution en règle subie face aux Bleus au Brésil (2-5) mais ils n’ont pas rogné, depuis, leurs principes offensifs. Ainsi, Vladimir Petkovic, qui a pris la succession d’Ottmar Hitzfeld, laisse le plus possible de ses ouailles offensives sur le terrain. Souvent. Tantôt en 4-4-2, avec un « double pivot » formé par Gökhan Inler et Valon Behrami, comme à la belle époque napolitaine. Mais la pizza suisse peut aussi s’articuler autour de Blerim Dzemaili et Granit Xhaka, avec toujours Inler, le capitaine, pour refermer le triangle et toujours Shaqiri et Admir Mehmedi pour dynamiter les couloirs. Dans ce cas et dans ce 4-3-3, Josip Drmic ou Haris Seferovic prend place sur le banc pour laisser l’autre tout seul en pointe. On dit que le 4-4-2 est suicidaire au plus haut niveau ? Il l’a été pour les Suisses face aux Bleus, au Brésil. Mais il est toujours d’actualité, à l’heure de rallier le pays de leurs avant-derniers bourreaux, puisque c’est l’Argentine qui les a éliminés en huitièmes de finale.

Le sélectionneur
Vladimir Petkovic
• 52 ans
• Suisse (naturalisé)
• En poste depuis juillet 2014
• Poste précédent : Lazio Rome (Italie)
« C’est un plaisir de nous retrouver dans le groupe de la France qui est l’un des favoris pour ce tournoi chez elle. Cela constitue, pour nous, une motivation supplémentaire, surtout que lors de notre dernier match contre les Bleus, on a connu des difficultés. On a l’occasion de montrer qu’on a progressé et qu’on peut créer la surprise. Il y a aussi la Roumanie, une formation compacte et valeureuse, et l’Albanie. Ce sera comme un derby, il y a de nombreux joueurs d’origine albanaise qui ont grandi en Suisse. Et même deux frères (ndlr : Granit et Taulant Xhaka) qui vont s’affronter. »

Leurs éliminatoires
2e du groupe E
21 pts, 7 v, 3 d, 24 bp-8 bc
8.09.2014 : Suisse-Angleterre 0-2
9.10.2014 : Slovénie-Suisse 1-0
14.10.2014 : San Marin-Suisse 0-4 (Haris Seferovic 2, Blerim Dzemaili, Xherdan Shaqiri)
15.11.2014 : Suisse-Lituanie 4-0 (Giedrius Arlauskis c.s.c., Fabian Schär, Xherdan Shaqiri 2)
27.03.2015 : Suisse-Estonie 3-0 (Fabian Schär, Granit Xhaka, Haris Seferovic)
14.06.2015 : Lituanie-Suisse 1-2 (Josip Drmic, Xherdan Shaqiri)
5.09.2015 : Suisse-Slovénie 3-2 (Josip Drmic 2, Valentin Stocker)
8.09.2015 : Angleterre-Suisse 2-0
9.10.2015 : Suisse-San Marin 7-0 (Michael Lang, Gökhan Inler s.p., Admir Mehmedi, Johan Djourou s.p., Pajtim Kasami, Breel Embolo s.p., Eren Derdiyok)
12.10.2015 : Estonie-Suisse 0-1 (Ragnar Klavan c.s.c.)

Le chiffre : 15
Le nombre de joueurs (sur les 32 utilisés, soit quasiment 50%) qui évoluent en Bundesliga. C’est clair, net et bien moins opaque que leurs secrets bancaires. Au moins, on sait à quoi s’attendre. Du duel, du un contre un et de la frappe de balle lourde, très lourde…

1er tour
• 11 juin à 15h : Stade Bollaert-Delelis à Lens, Suisse-Albanie
• 15 juin à 18h : Stade du Parc des Princes à Paris, Suisse-Roumanie
• 19 juin à 21h : Stade Pierre Mauroy à Lille, Suisse-France

Visa pour l’Euro
• Superficie : 41 290 km2
• Population : 7,9 millions
• Capitale : Berne
• Fédération : Schweizerischer Fussballverband
• Année de fondation : 1895
• Affiliation FIFA : 1904
• Affiliation UEFA : 1954
• Couleurs : Maillot, short et bas rouges
• Equipementier : Puma
• Bilan Euro : 3 participations (1996, 2004, 2008), 9 m, 1 v, 2 n, 6 d, 5 bp-13 bc
• Meilleure performance : 1er tour
• Meilleur buteur : Hakan Yakin (3 buts en 2008)

Populaires

To Top