Équipe de France

Stades mythiques : Parc des Princes, le jardin de Michel-Ange

C’est dans l’enceinte du Parc que le Paris Saint-Germain construit son histoire depuis 1974. C’est là aussi que Michel Platini a offert quelques-uns de ses plus beaux récitals sous la tunique bleue. Avec, en apothéose, sa marche triomphale à l’Euro 84. C’est un jardin qui sent bon le métropolitain.

■ LA PETITE HISTOIRE
Ce n’est pas, contrairement à ce que l’on croit souvent, le Paris Saint-Germain qui a été le premier locataire du nouveau Parc inauguré en 1972 mais l’équipe du Paris FC, éphémère pensionnaire des lieux en D1 (de 1972 à 74 puis durant la saison 78-79) avant que le PSG n’entre dans « ses » murs, lorsque le club intégra l’élite française, en 1974. Il ne l’a plus quitté depuis, devenant, après une seule saison de cohabitation avec le PFC en 1978-79, l’unique résident permanent de l’enceinte parisienne.

■ LE MATCH DE LÉGENDE : France-Espagne, 2-0, 27 juin 1984
Pour toujours, le Parc restera le jardin de Michel Platini. C’est dans l’enceinte de la Porte d’Auteuil qu’il a offert quelques-uns de ses plus beaux récitals, fait se lever les foules et embrasé la France. En 1977 par exemple quand, dans un match décisif face à la Bulgarie, il emmène, plein de panache, les Bleus sur la route d’une qualification pour le Mondial que le pays attendait depuis 12 ans. Ou contre les Pays-Bas de Krol, Neeskens et Rep, quatre ans plus tard, dans un match encore décisif, toujours sur la route du Mondial. Royal, il conduit sa troupe jusqu’à l’indiscutable victoire face à l’un des monstres européens de l’époque.
Et puis il y eut 1984. L’Euro. Son Euro. « Platoche » va éclabousser la compétition de toute sa classe. C’est au Parc qu’il inscrit le but victorieux lors de l’ouverture contre le Danemark. Il poursuit sa tournée en province (Nantes, Saint-Etienne, Marseille) en explosant tous les compteurs (8 buts en 4 matches). Avant la der, à Paris de nouveau. Pour la finale face à l’Espagne. Les rudes Ibères, qui ont placé Camacho à la culotte du n°10 de génie, donnent le ton et gênent les Bleus, tout d’un coup moins souverains, peut-être freinés dans leur élan par la pression et l’enjeu.
Quand, à la 57e minute, l’archange Michel obtient un coup franc direct, comme il les aime, à un peu plus de 20 mètres, légèrement excentré. Le Parc retient son souffle… La frappe échappe au mur espagnol. Arconada, le gardien, parfaitement sur la trajectoire, va l’arrêter. Bien sûr, évidemment… Eh non ! Le portier s’emmêle incroyablement les pinceaux, voit le ballon lui glisser des mains, passer sous son ventre et franchir tranquillement, malgré un dernier effort désespéré, la ligne fatidique.
Ce n’est pas le plus beau but du maestro sous la tunique bleue mais c’est le plus important. Il offre un premier titre à l’équipe de France de football (un deuxième but signé Bruno Bellone, en toute fin de partie, donne plus d’ampleur à la victoire finale). Champions d’Europe !

■ LES GRANDS HOMMES
Joueurs du Paris SG : Mustapha Dahleb, Jean-Pierre Dogliani, François M’Pelé, Carlos Bianchi, Dominique Baratelli, Dominique Bathenay, Luis Fernandez, Dominique Rocheteau, Safet Susic, Joël Bats, David Ginola, Paul Le Guen, Ricardo, Valdo, Bernard Lama,George Weah, Rai, Leonardo, Pedro Pauleta, Jay-Jay Okocha, Ronaldinho, Claude Makelele.
Joueurs de l’équipe de France : Henri Michel, Marius Trésor, Jean-Marc Guillou, Dominique Bathenay, Michel Platini, Maxime Bossis, Didier Six, Bernard Lacombe, Dominique Rocheteau, Jean Tigana, Alain Giresse, Luis Fernandez, Joël Bats, Jean-Pierre Papin, Eric Cantona, Didier Deschamps, Bixente Lizarazu, Bernard Lama, Zinedine Zidane, Youri Djorkaeff, Marcel Desailly, Fabien Barthez, Lilian Thuram.

■ CV
Site : Paris (France)
Origine : L’endroit, à l’orée du bois de Boulogne était le lieu privilégié des princes et autres nobles titrés pour faire du sport. Lors de son inauguration en juillet 1897, le stade, qui comprenait un vélodrome, fut baptisé le Vélodrome du Parc des Princes. Il devint à la suite d’une première
rénovation en avril 1932 le stade vélodrome du Parc des Princes puis, après démolition, dans sa dernière version, en 1972, le stade du Parc des Princes.
Inauguration (dernière version) : 4 juin 1972, Marseille-Bastia, 2-1, finale de la Coupe de France
Clubs résidents : Paris Saint-Germain, Equipe de France (de 1972 à 97)
Dimensions terrain : 105 m x 68 m
Capacité actuelle : 45 713 places
Record d’affluence : 49 575 spectateurs, 2 mars 1983, Paris SG-Waterschei, 2-0, Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe

Populaires

To Top