Étranger

Stades mythiques : Giuseppe Meazza, l’autre Scala de Milan

C’est l’autre grand théâtre de la capitale lombarde, là où les frères ennemis de l’Inter et du Milan ont écrit quelques grandes pages du football européen. Moitié nerazzurro, moitié rossonero. Musique, maestro(s) !

■ LA PETITE HISTOIRE
Si le Milan et l’Inter se partagent aujourd’hui et depuis bien longtemps d’ailleurs le stade Giuseppe Meazza, cela n’a pas toujours été le cas. En fait, le Milan AC est le seul résident permanent, de manière continue, depuis la construction de l’enceinte en 1926. A l’origine, les Intéristes avaient préféré rester dans leur Arena Napoleonica adorée. Ce n’est qu’après la Seconde guerre mondiale – précisément lors de la saison 1947-48 – qu’ils se résignèrent, leur stade étant devenu vieillot, à quitter ce lieu chargé d’histoire pour rejoindre San Siro dont ils sont depuis les colocataires avec les Rossoneri.

■ LE MATCH DE LÉGENDE : Milan AC-Real Madrid, 5-0, 19 avril 1989
Match retour des demi-finales de Coupe des champions. A l’aller, à Chamartin, dans l’antre du Real, les Milanais ont épaté la planète foot, alternant jeu court et jeu long avec maestria. Au point que le bon 1-1 rapporté de Castille paraît peu cher payé, compte tenu de l’énergie déployée. Qu’importe, le meilleur est à venir (on ne le sait pas encore évidemment). Emmenés par leur incomparable trio hollandais Frank Rijkaard-Ruud Gullit-Marco Van Basten -, les Rossoneri vont complètement atomiser les pensionnaires de la Maison Blanche. A l’heure de jeu, l’affaire est déjà pliée grâce aux réalisations de Carlo Ancelotti, Rijkaard, Gullit, Van Basten et Roberto Donadoni. Une incroyable correction, la plus sévère fessée subie en Coupe d’Europe par un Real à l’agonie. Le portier castillan Buyo, qui est rapidement apparu bien emprunté, a sans doute involontairement précipité le naufrage. Mais de toute façon, ce jour-là, et même cette saison-là, qui pouvait réellement résister à l’équipe d’Arrigo Sacchi le magnifique ? Le Real, écrasé en demi-finales, subit le même sort que le finaliste, le Steaua Bucarest, également balayé (4-0) quelques semaines plus tard par la tornade rouge et noire.

■ LES GRANDS HOMMES
Entraîneurs du Milan AC : Giuseppe Viani, Nereo Rocco, Arrigo Sacchi, Fabio Capello, Carlo Ancelotti.
Entraîneurs de l’Inter : Alfredo Foni, Helenio Herrera, Roberto Mancini, José Mourinho.
Joueurs du Milan AC : Aldo Boffi, Giuseppe Meazza, Gunnar Nordhal, Lennart Skoglund, Juan Schiaffino, Giovanni Trapattoni, Gianni Rivera, José Altafini, Pierino Prati, Franco Baresi, Frank Rijkaard, Ruud Gullit, Marco Van Basten, Roberto Donadoni, Zvonimir Boban, Dejan Savicevic, Paolo Maldini, George Weah, Andryi Shevchenko, Gennaro Gattuso, Andrea Pirlo, Clarence Seedorf, Filippo Inzaghi, Kakà, Zlatan Ibrahimovic.
Joueurs de l’Inter : Giuseppe Meazza, Niels Liedholm, Benito Lorenzi, Luis Suarez, Giacinto Facchetti, Sandro Mazzola, Giuseppe Bergomi, Lothar Matthaus, Andreas Brehme, Javier Zanetti, Ronaldo, Christian Vieri, Zlatan Ibrahimovic, Maicon, Diego Milito, Wesley Sneijder, Samuel Eto’o.

■ CV
Site : Milan (Italie)
Origine : Le stade s’est d’abord appelé San Siro, du nom d’une petite église qui a donné son nom au quartier où il a été construit. En 1980, il est officiellement devenu le stadio Giuseppe Meazza en l’honneur d’un des grands noms du football italien. Vainqueur des Coupes du monde 1934 et 38, Meazza porta les couleurs de l’Inter puis celles du Milan AC. Cela n’empêche pas, aujourd’hui encore, les tifosi de continuer à appeler leur enceinte fétiche San Siro.
Inauguration : 19 septembre 1926, Inter-Milan AC, 6-3, amical
Clubs résidents : Milan AC, Inter
Dimensions terrain : 105 m x 68 m
Capacité actuelle : 80 018 places
Record d’affluence : 125 000 spectateurs, 25 avril 1956,
Italie-Brésil, 3-0, amical

Populaires

To Top