Équipe de France

Stades mythiques : Feyenoord Stadion De Kuip, une cuvette en or

Dix finales de Coupe d’Europe, dont six de Coupe des vainqueurs de Coupe – un record – mais aussi la très hitchcockienne finale de l’Euro 2000 : c’est tout un pan de l’histoire du foot qui s’est joué au Feyenoord Stadion, alias De Kuip (La Cuvette). Remember…

■ La petite histoire
De Kuip a été le théâtre de nombreux chocs européens. Pas moins de dix finales de Coupe d’Europe se sont déroulées dans la fameuse enceinte de Rotterdam. Le Feyenoord Stadion détient même un record avec six finales de la Coupe des vainqueurs de Coupe. Un record ad vitam puisque la compétition créée en 1960 a disparu du calendrier international en 1999. A noter encore, dans le cadre de la Coupe de l’UEFA cette fois, que Feyenoord a eu la chance de disputer la finale de 2002 dans son cher antre, sur une pelouse que ses joueurs connaissaient par cœur et devant un parterre de supporters pour la majorité acquis à sa cause (victoire 3-2 face au Borussia Dormund). Enfin, on n’oubliera pas de mentionner que c’est aussi dans « La Cuvette » que s’est disputée la très hitchcockienne finale de l’Euro 2000 (voir « Le match de légende ») entre la France et l’Italie.

■ Le match de légende
France-Italie, 2-1, but en or, finale de l’Euro, 2 juillet 2000.
Ce 2 juillet 2000, au cours d’une finale un brin crispante, les dieux du foot ont longtemps, très longtemps porté un maillot italien. Emberlificotés dans cette drôle de trame, les hommes de Roger Lemerre cherchent le bon fil. Ceux de Dino Zoff développent leur pelote. Ils défendent, bataillent et sur l’une de leurs rares occasions (trois tirs cadrés durant tout le match), Marco Delvecchio, finalement préféré à Pippo Inzaghi en pointe, plante le but qui fait si mal, en début de seconde période. Question : comment revenir dans la partie face à ce terrible bloc, cette défense qui paraît infranchissable, qui joue de son métier et de la provoc, à petits coups de vice ? La totale made in Italy. Lemerre tente le tout pour le tout et fait rentrer Sylvain Wiltord, David Trezeguet et Robert Pires à la place de Christophe Dugarry, Youri Djorkaeff et Bixente Lizarazu. Les Bleus vont finir la rencontre avec cinq attaquants (!) mais il y a toujours un pied, une jambe ou Francesco Toldo dans les buts adverses – un Toldo déjà héros de la demi-finale contre les Pays-Bas – pour repousser les assauts français. Ça y est, on entre dans les arrêts de jeu et le banc de la Squadra commence à sérieusement s’exciter le long de la ligne de touche… 93 minutes et des poussières, arrêt sur image. Le dernier ballon est dans les pieds de « Fabulous Fab » (Fabien Barthez) qui opte pour une longue relance devant. Trezeguet dévie le ballon, Fabio Cannavaro l’effleure et Wiltord le magnifique le plante dans les filets transalpins. Coaching gagnant. Dans la foulée, le coup de sifflet de l’arbitre retentit. Quel scénario de barje ! Il est évident, après cette égalisation au-delà du bout du suspense, que le combat a changé d’âme. Il ne peut plus rien arriver à la bande à Lemerre, revenue de son voyage au bout de l’enfer. L’heure de la belle, grande, superbe délivrance sonne à la 103e minute lorsque Pires, côté gauche, provoque Cannavaro et centre à destination de « Trezegol » qui, d’une merveille de reprise du gauche d’une pureté absolue, troue la cage italienne pour inscrire un but vraiment en or. Une finale à l’inoubliable final.

■ Les grands hommes
Entraîneurs : Franz Fuchs, Ernst Happel, Wiel Coerver, Wim Van Hanegem, Leo Beenhakker, Bert Van Marwijk.
Joueurs : Coen Moulijn, Ove Kindvall, Wim Jansen, Rinus Israel, Wim Van Hanegem, Franz Hasil, Wim Rijsbergen, Theo de Jong, Ruud Gullit, Gaston Taument, Jozsep Kiprich, Ed de Goey, Ulrich Van Gobbel, Henrik Larssson, Giovanni Van Bronckhorst, Jerzy Dudek, Julio Cruz, Bonaventure Kalou, Jon Dahl Tomasson, Paul Bosvelt, Robin Van Persie, Pierre Van Hooijdonk, Dirk Kuyt, Salomon Kalou, Ron Vlaar, Roy Makaay, Stefan de Vrij, Jordie Clasie, Bruno Martins Indi, Graziano Pellè.

■ CV
Site : Rotterdam.
Origine : Le Feyenoord Stadion, qui vient tout simplement du nom du club résident, est plus communément appelé De Kuyp (La Cuvette) du fait de la forme de l’enceinte, qui plonge littéralement vers la pelouse.
Inauguration : 23 mars 1937, Feyenoord Rotterdam-Beerschot 5-2 (amical).
Club résident : Feyenoord Rotterdam.
Dimensions terrain : 105 m x 68 m.
Capacité actuelle : 51 177 places.
Record d’affluence : 65 000 spectateurs, 13 mars 1963, Feyenoord Rotterdam-Reims 1-1 (quart de finale retour de la Coupe d’Europe des clubs champions).

Populaires

To Top