Étranger

Robin Van Persie à la loupe

Le capitaine d’Arsenal a quasiment mené les Gunners à la 3e place en Premier League à lui seul. Il est toujours question de son départ et Arsène Wenger ne peut se résoudre à perdre une perle comme « RVP »… Zoom sur le meilleur buteur du championnat anglais 2011-12.

■ Robin, Gunner King
Irrésistible lors de la première moitié de la saison 2011-12, Van Persie a terminé l’année dernière à un but du record d’Alan Shearer (36 buts marqués au cours d’une année civile). Mais il a bien effacé Thierry Henry en devenant meilleur buteur de l’histoire d’Arsenal sur une année (35 pions contre 34 à Titi en 2004). Robin le Roi a cumulé 96 buts en 194 matches de Premier League à Arsenal (0,49 but par match sur huit ans !) et 20 buts en 53 matches de Ligue des champions (0,37).

■ Robin sur une autre planète
Il n’avait jamais enchaîné une saison complète, martyrisé par les blessures. Pour une première, on a vu la différence : 30 buts en 38 matches de championnat et 5 en 8 rencontres de Ligue des champions. Si on ajoute ses 14 passes décisives (!), Robin, c’est 1 but ou 1 passe toutes les 80 minutes lors de l’exercice qui vient de s’achever. Tout simplement sidérant !

■ Robin, the best
Elu meilleur joueur de l’année en Angleterre par ses pairs (devant David Silva, Sergio Agüero, Wayne Rooney, Joe Hart et Scott Parker), « RVP » a aussi été distingué deux jours plus tard, par les journalistes. Il est devenu le 15e joueur à obtenir la double consécration la même année. Le dernier en date ? Wayne Rooney en 2010. Son dauphin cette saison.

■ Robin, wanted
« Tout club est intéressé par Van Persie, a déclaré Roberto Mancini, le coach italien des Citizen, nouveaux champions d’Angleterre. Il est actuellement l’un des meilleurs attaquants d’Europe avec Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. » La Juve et le Real Madrid sont eux aussi chauds bouillants. Avant la demi-finale de Ligue des champions entre Chelsea et Barcelone, on vit Robin à l’hôtel des Blaugrana à Londres, avec Cesc Fabregas et Ibrahim Afellay. « Normal, ce sont de bons amis », coupa Arsène Wenger…

■ Robin casé très vite ?
Van Persie sera en fin de contrat en 2013 et il a rejeté l’idée de prolonger. Arsène Wenger et Ivan Gazidis, le directeur exécutif d’Arsenal, font tout pour le convaincre de revenir sur sa décision. Ils ont un atout dans leur manche : Robin et sa famille se plaisent énormément à Londres et ne voient pas forcément l’intérêt d’aller ailleurs, en dehors des considérations sportives. A City, on parle quand même d’un salaire avoisinant les 13 millions d’euros bruts par an…

■ Robin, Orange mécanique
68 capes et 29 buts pour « RVP » en sélection. Une ligne de stats à faire pâlir nombre de buteurs de niveau international (0,42 pion par match), mais presque une déception pour lui. Avec les Pays-Bas, Van Persie laissait souvent la pointe à Klaas-Jan Huntelaar et le couloir droit à Arjen Robben ou à Dirk Kuyt. Avant-centre lors de la Coupe du monde 2010, il revenait d’une terrible blessure à la cheville qui l’avait tenu éloigné des terrains de novembre à fin avril. En manque de rythme, il n’a pas pesé comme les autres dans le fabuleux parcours des « Oranje ». Et comme les Pays-Bas ont complètement foiré leur Euro 2012 (derniers de la poule B avec trois revers), « RVP » devra attendre la Coupe du monde 2014 au Brésil pour briller avec le maillot néerlandais. Il approchera alors des 31 ans.

Populaires

To Top