Étranger

Rétro Euro 2012 : Steven Gerrard forever

Le capitaine des Three Lions a emmené presque à lui seul l’Angleterre en quarts de finale.

C’est un guide, un phare. Un monument du jeu aussi. Alors que l’Angleterre croulait sous les annonces de forfait depuis la fin du mois de mai, à tel point que certains avaient fini par se demander s’ils allaient bien jouer à onze à l’Euro, lui n’a pas bronché. Pas un mot plus haut que l’autre. Pas le genre de la maison. Wayne Rooney suspendu pour les deux premiers matches, Roy Hodgson, sélectionneur depuis quelques semaines à peine, et le flou légèrement artistique qui entourait les contours de la sélection ne l’ont pas perturbé.
Steven Gerrard s’est enfermé dans la concentration. Absent de longues semaines la saison passée (18 matches de Premier League seulement), il a soigné sa préparation. Puis il a enfilé, en sélection, son costume tout rouge, celui qu’il porte à Liverpool depuis tant d’années. Celui de l’homme à tout faire, celui qui tire tout vers le haut sans jamais rien toucher.
Avec lui, il suffit de regarder. Frank Lampard et Gareth Barry blessés, il aurait pu sentir le poids des responsabilités un peu trop lourd à supporter. Ce fut tout le contraire. Défenseur, relayeur, âme, guide, leader, attaquant, passeur… Le Gerrard de Liverpool, oui, mais le Gerrard des plus belles heures en plus. Avec trois passes décisives, il a viré en tête (aux côtés de David Silva et d’Andrei Arshavin) de ce classement au 1er tour. Et les Anglais à la 1ère place du groupe 2, invaincus.

Roy Hodgson : « Notre homme du match lors des trois rencontres du 1er tour »
« Il faut féliciter Steven, a déclaré Roy Hodgson. Il a été notre homme du match lors des trois rencontres. Il a joué comme un capitaine depuis le début. » Mais celui que Christian Karembeu, présent tout au long de l’Euro, a jugé « très impressionnant et très efficace dans ses passes » refusait un trop-plein de compliments. Il préférait savourer simplement. « Nous étions versés dans un groupe très difficile. Beaucoup de gens ne croyaient pas en notre équipe, notamment la presse anglaise qui s’était montrée plutôt pessimiste. OK, nous avions quelque peu déçu lors des derniers tournois mais là, on n’a rien lâché. »
Passés en mode « Chelsea 2012 » (après le limogeage d’André Villas-Boas, Roberto Di Matteo a mené les Blues à la conquête de la Ligue des champions en jouant la défense à tout prix), les Anglais n’ont pas révolutionné le paysage mais qu’importe, ils défendaient très bien et les uns pour les autres. Normal avec un capitaine nommé Gerrard. « Ce n’était pas fantastique mais très bien quand même. Dans ce genre de tournoi, il faut parfois un peu de chance pour passer. On en a eu mais nous sommes aussi allés la chercher. »
L’Angleterre en avait-elle vraiment besoin ? Elle avait Steven Gerrard et donc déjà beaucoup de chance.

Un chiffre : 20 000
C’est une véritable marée jaune qui a déferlé sur Kiev. Prés de 20 000 Suédois avaient fait le déplacement pour suivre leurs favoris, qui ont disputé leurs trois matches du 1er tour dans la capitale ukrainienne. Une bonne partie d’entre eux se sont retrouvés dans un immense camping sur l’île de Touroukhan, au bord du fleuve Dniepr, en plein centre-ville. Ambiance garantie !

Une décla
« Quand « La Marseillaise » a été coupée, ça nous a fait peur, on a bien senti que la foudre n’était pas loin de nos têtes. »
(Hugo Lloris à propos du match Ukraine-France, interrompu après cinq minutes de jeu à cause d’un orage d’une rare violence)

Une info
Andrei Shevchenko a disputé son dernier match international officiel contre l’Angleterre. Auteur de 48 buts en 111 sélections, dont 2 contre la Suède en ouverture, le Ballon d’Or 2004 s’en est allé avec le sentiment du devoir accompli. « Je remercie tous les fans pour leur soutien tout au long de ma carrière et spécialement lors de cet Euro. J’ai tout donné, il est temps de laisser la place à de nouveaux joueurs. L’Ukraine a un bel avenir, le match contre l’Angleterre (0-1) le prouve. » Shevchenko a refusé de devenir sélectionneur national courant novembre.

Populaires

To Top