Foot

Pourquoi Manuel Neuer est le meilleur gardien du monde

Il a une gueule de collégien redoublant mais touche la transversale sans se mettre sur la pointe des pieds. Même en chiffres, Manuel Neuer, c’est Goldorak.

■ Précoce… et petit !
Il n’a que vingt-quatre mois lorsqu’il reçoit son premier ballon de foot. Un cadeau prémonitoire mais pas un acte manqué : un mois avant son cinquième anniversaire, Manuel le « kid » dispute son premier match en tant que gardien de but. Pourtant, il était loin de faire partie des grands. « J’ai longtemps été très petit. C’est un problème qui m’a coûté ma sélection dans une équipe de Rhénanie. Je me souviens que des entraîneurs m’avaient conseillé de faire une radio des cartilages de la main pour vérifier que tout allait bien avec ma croissance. » Aujourd’hui, Neuer, c’est 1,96 m, 93 kilos et des mains faites pour des gants de baseball.

■ Schalke et Bayern, c’est kif-kif
Hasard des chiffres. Hors exercice 2015-16, Manuel a disputé, toutes compétitions confondues, autant de matches avec Schalke 04 qu’avec le Bayern Munich (203). La comparaison souligne bien la progression du garçon. En 203 matches, Neuer a encaissé 194 buts à Schalke, contre seulement 149 au Bayern. Dans la Rühr, il a réussi 80 « cleansheets » (match sans encaisser de but). Un score qui grimpe à 106 au Bayern. Plus de 50% !

■ Quasiment 50% de « cleansheets » !
En 283 matches de Bundesliga (hors exercice 2015-16 toujours), Neuer a réussi 132 « cleansheets » et il a encaissé 230 buts. Ce qui porte à 46% les matches sans encaisser de but. Une sacrée garantie. Quelle que soit la compétition, il encaisse, de toute façon, moins de buts qu’il ne joue de matches. En Ligue des champions, Neuer, c’est 67 buts encaissés en 71 matches et 27 « cleansheets » (38%).

■ Goal volant
Depuis Fabien Barthez, on n’avait pas vu ce type de gardien, capable de quitter ses cages. Mais Neuer pousse le bouchon un cran plus loin. Durant la Coupe du monde au Brésil, ses interventions balle au pied à plus de vingt mètres de ses buts ont mis en évidence la chose. Lui joue naturellement de la sorte depuis ses débuts. Des sorties de golgoth et une emprise totale dans sa surface de réparation. Son domaine réservé. Elu meilleur gardien de la Coupe du monde, nominé au Ballon d’or, il a, à sa manière, réinventé le poste avec 85,2% de tirs arrêtés pendant le Mondial !

■ Du foot, du foot, du foot !
Après avoir fait ses classes dans un internat de sport (le sport-études à la sauce allemande), Neuer décroche un bac professionnel en 2006. Là, il lâche tout pour le foot. « Il ne pensait qu’à ça, se souvient son père. Il ne sortait pas. On se posait des questions. Aujourd’hui, on se rend compte qu’il a gagné du temps. » Aucun regret pour l’intéressé qui confesse quand même : « Si je n’avais pas fait cette carrière, je serais peut-être devenu kiné. » Wouah, attention les massages !

Populaires

To Top