Cyclisme

Planète Cyclisme 81

Planète Cycisme 81 – Juillet / Aout 2018

Un seul mot d’ordre cet été, sur les routes du Tour ! « Tous derrière Bardet. » Ce cri du coeur ne veut pas dire « Tous contre Froome », comme on peut le lire encore aujourd’hui sur les réseaux sociaux. Certaines punchlines font vraiment froid dans le dos. Mais l’UCI doit endosser sa part de responsabilités dans le climat nauséabond qui entoure le cyclisme une fois encore, la veille du départ de la plus grande course du monde. Son inertie et son incompétence, pour établir des règles claires et justes pour tous et toutes les équipes, sont totalement incompréhensibles aux yeux du grand public. Par ses tergiversations et sa lenteur pour finalement classer le dossier “Froome” sans suite, l’UCI a adressé un mauvais signal aux différents acteurs avec une image une nouvelle fois écornée de cette discipline. Comment expliquer à des fans, que Diego Ulissi a été condamné en 2014 à 9 mois de suspension suite à un contrôle au salbutamol sur le Giro ! Ou comment justifier la suspension d’un an, toujours au salbutamol, d’Alessandro Petacchi par le Tribunal Arbitral du Sport en 2007, alors que Chris Froome a été blanchi malgré un contrôle anormal sur la Vuelta, avec ce même produit, il y a pratiquement dix mois ! David Lappartient s’était fait le chantre de la lutte contre le dopage, dans son programme d’élection à la tête de l’Union Cycliste Internationale. Il a échoué dans sa première mission, de restaurer l’image de cette Fédération, après les années Cookson et la mainmise des Anglo-Saxons. Un aveu de faiblesse évident. Le communiqué de l’UCI tombé lamentablement le 2 juillet, en dit long sur le malaise qui règne désormais sur la planète vélo : « L’UCI comprend que cette décision suscitera de nombreuses discussions, mais elle souhaite rassurer tous ceux qui sont impliqués ou intéressés par le cyclisme sur le fait que sa décision est basée sur des avis d’experts, l’avis de l’AMA et une évaluation complète des faits. » Qui croire ? Les experts scientifiques et juridiques du LADS (L’unité antidopage de l’UCI), ceux de l’AMA (Agence Mondiale Antidopage) ! C’est peu de dire que ASO n’a pas aimé cette décision, tout en étant obligé de se plier aux conclusions de l’UCI. Amaury Sport Organisation n’avait pas hésité à rejeter la participation du Britannique, quelques jours avant le Grand Départ en Vendée. Espérons malgré tout, qu’il y ait du sport en juillet. Dans ce numéro, Planète Cyclisme vous explique comment Nibali, Quintana, Uran, Dumoulin, Cavendish, Kittel, Groenewegen se sont préparés aux quatre coins de l’Europe. Vous allez découvrir un Grand Reportage détonnant chez Primoz Roglic, en Slovénie. Le grimpeur slovène est la nouvelle star du WorldTour et il pourrait être le “X Factor” de ce Tour de France. Si David Gaudu dominait Egan Bernal chez les Espoirs, le Colombien, vainqueur il y a quelques semaines du Tour de Californie, a dépassé désormais le jeune Breton. Planète vous l’offre en exclusivité pour sa première grande interview dans un journal européen ! Bernal, c’est le futur grand champion de demain et on est heureux de le retrouver dans ce magazine au moment de son premier Tour de France. On reste chez les rookies avec David Gaudu justement, en entretien. Rieur, le Costarmoricain raconte son adolescence et sa prime jeunesse à travers ses toutes premières fois ! Enfin, nous avons campé au sommet de l’Alpe-d’Huez en accompagnant l’équipe de Bardet en stage dans l’Oisans. On va vous étonner, car si on pensait tout savoir sur l’Alpe, elle garde encore de bien belles histoires que nous partageons avec vous, avant de la retrouver le 19 juillet dans un show dont elle a le secret. Excellent Tour de France à tous.

PLANÈTE CYCLISME EST DISPONIBLE :

  • Chez votre marchand de journaux
  • Par abonnement
  • En kiosques numériques :

App_Store_pt_blgoogleplay_pt_bl

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top