Cyclisme

Planète Cyclisme 76

Heureusement, les crossmen réchauffent l’atmosphère

Planète Cyclisme 76 – Déc. 2017 / Janv. 2018

Il y a différentes manières d’alimenter la off-season que l’on soit coureurs, organisateurs ou reporters. Amaury Sport Organisation a choisi d’aller vendre sa soupe en Chine et au Japon à travers deux critériums. C’est son droit. On espère simplement que les coureurs invités voyageaient en business class, car jouer les prolongations en novembre dans un sport où le mot récupération est devenu un maître-mot n’aide pas à tenir un discours cohérent quand on veut débattre d’un sport sain dans un corps sain. Chez Team Sky, l’esprit saint, Michal Kwiatkowski était du road trip asiatique et il ne manquait pas de rappeler à un confrère qu’il aurait besoin de cinq bonnes semaines de repos avant de débuter sa préparation pour 2018 ! Après une saison de 76 jours de courses sans compter les ménages ou critériums, appelez-ça comme vous voulez, il disait : « J’ai vraiment besoin d’une grosse coupure car la saison a été bien trop longue. » On a envie de lui répondre qu’il n’était pas obligé de répondre favorablement à ASO et qu’il pouvait être en vacances début octobre après la Lombardie.

Mais il y a bien longtemps qu’ASO n’en fait qu’à sa tête, comme si elle régissait la discipline sur route et que l’UCI ou la Fédération Française de Cyclisme était à sa botte. Vous voulez un autre exemple ! La FFC organisait ces dernières années en décembre son stage équipe de France Élite en Vallée de la Maurienne. Les coureurs ont répondu favorablement au départ avant de finir par y aller à reculons. Depuis l’hiver dernier, ce stage des pros sur route a été purement et simplement annulé alors qu’il existe une convention entre la Maurienne et la FFC ! Warren Barguil, comme Pinot et Bardet, veut être du voyage à Innsbruck en septembre 2018. Mais le Breton  était déjà en cavale en Chine à Shanghaï et au Japon à Saïtama pendant l’intersaison, alors qu’il a repris avec sa nouvelle équipe Fortuneo par un team building dès le 18 novembre ! Les vacances auront été très courtes pour lui aussi. Qui en pâtit en définitive ? On vous laisse deviner ! Il n’est pas complètement faux de penser qu’ASO est plus riche que l’UCI et que ses désirs deviennent réalité. L’organisation française souhaitait passer à 8 coureurs sur son épreuve majeure, elle a été entendue et la règle a été votée au dernier congrès de l’UCI à Bergen en septembre. Mais ASO jure qu’elle n’y est pour rien ! Le Giro et la Vuelta ont à peine eu voix au chapitre. Warren Barguil a répondu à sa manière : « Plutôt que de réduire les équipes à 8 coureurs sur les grands tours, ce serait mieux d’interdire les oreillettes. »

David Lappartient, le nouveau président de l’UCI, n’est pas sourd aux avis des uns et des autres. Mais s’il ne veut pas être le secrétaire général d’ASO, il a intérêt à changer de plateau. Pour l’instant, il promet beaucoup, mais on ne trouve rien de marquant. On a appris mi-novembre que Jean-Christophe Péraud allait lui écrire les nouveaux contes sur la lutte contre le dopage ! Très bien. Mais on a suffisamment reproché à Cookson d’être le faire valoir des Anglo-Saxons pendant son mandat qu’il ne faudrait pas que Lappartient soit le porte-voix de l’hexagone. Coincé entre une organisation surpuissante et des ex-anciens nouveaux retraités en quête soudainement de bonnes idées.

Finalement, cet hiver, quand on a oublié la polémique puérile Landa-Quintana – qui sera le chef sur le Tour ? Le Giro, la Vuelta ? – on se dit que l’idée de prendre la température chez les crossmen était une excellente initiative. Vivons l’instant présent avec les stars du Superprestige à travers un reportage en Flandre Orientale. La France est dans un bourbier comparé aux Flandriens où Mathieu van der Poel le nouveau champion d’Europe et Wout van Aert dominent largement la discipline. Bonne préparation à tous si vous avez eu assez de temps pour récupérer !

Planète Cyclisme est disponible :

  • Chez votre marchand de journaux
  • Par abonnement
  • En kiosques numériques :

App_Store_pt_blgoogleplay_pt_bl

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top