Équipe de France

Olivier Giroud en haute altitude

Il a des faux airs de André-Pierre Gignac et une trajectoire à la Guillaume Hoarau. Lui, c’est Olivier Giroud, buteur en chef de Montpellier et néo-international A. Découverte.

Il a une tronche à faire tomber toutes les minettes du Languedoc et un physique de descendeur. Il est né à Chambéry et à le voir, on l’imagine chausser les spatules pour se jeter à corps perdu dans les pentes les plus raides. Athlétiquement (1,92 m, 92 kg), il soutient facilement la comparaison avec Luc Alphand ou Benjamin Raich. Oui mais lui est né dans la vallée et il y est resté. Sa montagne à lui, c’est la pelouse. Le schuss final, la surface de réparation. Son physique de descendeur en a fait un déménageur des surfaces. Son modèle ? Zlatan Ibrahimovic. « Un mec à la fois technique et élégant. »
Olivier Giroud – puisque c’est de lui qu’on parle – ne s’imaginait pas là où il est aujourd’hui. En remplaçant Kevin Gameiro à la 59e minute du match amical contre les Etats-Unis (1-0), hier soir, il a fêté sa première sélection en pro. « Devenir pro, c’était un rêve, pas un objectif. Mon frère est passé par le centre de formation d’Auxerre. Pour moi, tout ça paraissait tellement inaccessible… »
Il n’empêche, Grenoble, le gros club du coin, vient le chercher à 13 ans. Dans la foulée, il remporte la Coupe nationale des 14 ans. « Ça reste mon plus grand souvenir de footballeur. »
Depuis, l’attaquant beau gosse a pas mal bourlingué. Istres (un an de prêt), la Ligue 2, le National, le CFA. Olivier a fait ses gammes sans sourciller. C’est à partir de la saison 2008-09 que tout s’accélère. Giroud quitte l’Isère pour les bords de la Loire. A Tours, il devient très vite une référence en matière d’avant-centres de L2. Neuf buts au cours de la première saison, 21 la seconde. Meilleur buteur du championnat, dont il est également élu meilleur joueur. Une première consécration et un nouveau changement d’étage. Imitant ce que le Paris SG avait réalisé avec Guillaume Hoarau (meilleur buteur de L2 avec Le Havre), Montpellier recrute le déménageur aux faux airs de André-Pierre Gignac.
Olivier débarque donc en L1. Et ça se passe plutôt bien. Douze buts pour une première, il y a pire. Cette saison, c’est encore mieux avec cette première cape chez les Bleus à 25 ans. « Il est en gros progrès, juge Elie Baup. C’est un vrai point d’ancrage qui sert d’appui à toute l’équipe de Montpellier. Il s’affirme face aux défenseurs adverses. Je ne pensais pas qu’il aurait une telle adaptation à la L1. Il me fait penser à Guillaume Hoarau. Hoarau est devenu international, il a suivi la même voie. Personnellement, je le sens capable de franchir de nouveaux paliers. »
Pour son coéquipier Garry Bocaly, cela ne fait pas de doute, la grande tige Giroud va encore grimper. « C’est un bon gars avec la tête sur les épaules. Il ne s’enflamme pas au premier but et il ne doute pas quand il ne marque pas. On sent qu’il a les ingrédients pour garder la confiance, un atout primordial chez les buteurs. On est content qu’il soit dans notre équipe. Pour un défenseur, il ne doit pas être évident à jouer. »
René Girard, son entraîneur, appuie l’hommage : « Il fait partie des grands espoirs à son poste parce qu’il a le potentiel, la marge de progression et un bon état d’esprit dans l’approche de son travail. C’est un gars sérieux, un bon pro. » Il n’a jamais regretté son choix. « Montpellier c’était l’évidence pour moi. Une équipe dynamique qui joue bien au ballon. » Gonflée d’ambitions aussi, comme son buteur en chef. Un peu Gignac, un peu Hoarau. Giroud, quoi !

« Allo ? C’est Loulou ! »
Un temps contacté par le Celtic Glasgow, Olivier reçoit un coup de téléphone qui influence quelque peu sa reflexion. Nous sommes en janvier 2010. Au bout du fil, il y a Louis Nicollin. « C’était un peu surréaliste, se rappelle-t-il, et assez exceptionnel. J’avais l’impression que je discutais avec une personne que je connaissais depuis des années. M. Nicollin m’a dit : « Olive, qu’est-ce que tu vas aller foutre en Ecosse ? Tu vas te perdre, là-bas ! » Montpellier, c’est familial, accueillant et formateur. On m’avait dit beaucoup de bien du staff. » Ou comment un simple coup de fil peut vous changer la vie.

Profil
■ Né le 24 septembre 1986 à Chambéry
■ 1,92 m, 92 kg
■ Attaquant
■ Roadbook : Grenoble (2005-07), Istres (2007-08), Tours (2008-10), Montpellier (depuis 2010)
■ Palmarès :
Meilleur buteur de L2 avec Tours (21 buts en 2010), élu meilleur joueur de L2 par ses pairs (2010)

Populaires

To Top