Équipe de France

Nicolas Godignon (Brive) : « Une très agréable surprise »

Le CA Brive Rugby est l’une des bonnes surprises du championnat de Top 14. L’entraîneur en chef, Nicolas Godignon, revient pour nous sur un début de saison réussi, dans la lignée des phases finales de Pro D2.

UNIVERS DU RUGBY : Nicolas, beaucoup de spécialistes vous prédisaient une saison très compliquée parmi l’élite. Vous réussissez pour l’instant un parcours remarquable (8 victoires, 2 nuls et 10 défaites). Espériez-vous un tel parcours pour votre équipe ?
Nicolas GODIGNON :
Ce serait présomptueux de ma part de dire que je m’attendais à ça. C’est une très agréable surprise ! On voulait vendre chèrement notre peau à domicile parce qu’on savait que le maintien passerait par là. Nous l’avons parfai­tement fait. Cela va bien au-delà de ce qu’on prévoyait au niveau comptable. Il faut profiter du moment mais garder notre humilité.

UDR : Le fossé avec le championnat de Pro D2 est-il si grand ?
N.G. :
Il y a définitivement un gros écart entre la Pro D2 et le Top 14. Que ce soit dans la vitesse d’exécution, dans la dureté des chocs, dans la précision des détails, dans l’arbitrage… Tout est supérieur. Il a fallu s’adapter mais nous sommes restés concentrés sur nos forces.

UDR : Vous possédez une grosse défense. Est-ce l’explication principale de vos bons résultats ?
N.G. :
Cela fait maintenant trois ans que je m’occupe de la défense de Brive. La première année, nous sommes descendus alors que nous possédions la 4e défense. C’est un élément important de notre bon parcours mais il faut également une grosse conquête pour exister en Top 14. J’insiste sur le fait que nous devons continuer à travailler pour ne pas con­naître de désillusion.

UDR : Vous parliez de conquête et votre touche a acquis une solide réputation en championnat. Les nouvelles règles en mêlée ont-elles été difficiles à assi­miler ?
N.G. :
Notre alignement est en effet assez efficace, ce qui est un bon point. Au niveau de la mêlée, les nouvelles règles nous sont plutôt favorables car nous n’avons pas de pilier de grande taille. Nous n’avons pas pu travailler les bases de notre mêlée mais le travail de Didier Casadeï (ndlr : entraîneur des avants) porte ses fruits.

UDR : Comment voyez-vous la suite de la saison ?
N.G. :
Tout le monde nous voyait perdants avant le coup d’envoi du championnat. Nous cherchons à gagner le respect des autres équipes du Top 14. Il ne faut pas se limiter dans nos ambitions. L’objectif était de terminer dans les dix premiers. Aujourd’hui, nous sommes dans les clous. En tout cas, c’est une réelle joie de profiter du Top 14. Brive a retrouvé de vraies valeurs. Il y a une vraie communion avec le public qui joue pleinement son rôle de 16e homme. On a le soutien de nos supporters et la ville a retrouvé une équipe.

UDR : Revenons sur votre parcours. Vous avez été entraîneur en Fédérale. Espériez-vous occuper un tel poste au plus haut niveau ?
N.G. :
J’ai toujours aspiré à entraîner un club pro. Après avoir dirigé Gourdon en Fédérale, on est venu me chercher pour m’occuper des juniors Crabos de Brive. Nous avons été champions de France au bout de 2 ans. Ensuite, les choses se sont faites naturellement. Qu’il s’agisse de joueurs professionnels ou d’amateurs, tout repose sur le management des hommes. C’est même parfois plus simple avec des pros car c’est leur métier. Lorsque vous êtes à Gourdon, vous faites les straps, vous jouez les soigneurs… Ici, je me concentre sur ma mission et je fais ce que j’aime.

Paul PERIE

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top