Équipe de France

Ngolo Kanté, la diagonale du fou

Incroyable parcours de cet immense bonhomme d’un mètre soixante-neuf qui évoluait encore chez les amateurs en 2010…

Déjà, en Ligue 2, on avait vu. Son volume de jeu, son abattage. Aussi, la saison dernière, la première de sa vie en Ligue 1, on avait remarqué et entendu la petite voix : « Ce petit-là a vraiment quelque chose que les autres n’ont pas. » Mais franchement, on n’imaginait quand même pas que l’échelle allait monter si loin, si haut. Et si vite !
En fait, il n’y a qu’un truc qu’il ne maîtrise pas encore, à Leicester : l’anglais. L’entendre ou même le voir lorsqu’il essaie de baragouiner deux mots dans la langue de William Shakespeare, c’est le fou rire assuré. Mais pour le reste, no problem, tout est under control. Avec ses compères de Leicester Jamie Vardy et Riyad Mahrez, il est la révélation de la Premier League. Nommé dans l’équipe-type de la saison, il a bluffé tout le monde et en premier lieu son coach, Claudio Ranieri. « Il courait tellement que je me suis demandé s’il avait des piles dans son short. Il n’arrêtait jamais, même à l’entraînement. A un moment, j’ai été contraint de lui dire : “Ho, Ngolo, ralentis un peu. Ne va pas après chaque ballon.” Il m’a répondu : “OK, coach, oui, oui, OK.” Et dix secondes après, il courait de nouveau partout. A la fin d’un entraînement, je lui ai dit : “Un jour, je vais te voir faire un centre et être à la réception !” Il est incroyable. »
Alex Ferguson, qui l’a qualifié au cours de la saison de « meilleur joueur de Premier League », a dû sourire en lisant les mots de Ranieri. En fait, c’est bien simple, Ngolo a mis l’Angleterre toute entière dans sa poche. Sous le charme, conquise et poétique, comme ce tweet inoubliable : « 71% de la surface de la Terre est recouverte d’eau. Les 29% restants le sont par Ngolo Kanté. » Didier Deschamps a attendu jusqu’en mars (mais il faut dire qu’il n’a pas eu trente-six occasions non plus) pour l’appeler chez les Bleus. Et devinez… Le gaillard a marqué le soir de sa première titularisation.
En zone mixte, après la victoire contre la Russie, André-Pierre Gignac s’en est amusé : « Plus rien ne m’étonne. Mais nous sommes tous très contents pour lui. » A peine un stage, quelques jours et tous les Bleus sont tombés sous le charme… Surtout de sa timidité. « J’ai grandi en région parisienne, à Suresnes. L’équipe de France, comment dire, c’est la Coupe du monde 1998, l’Euro 2000, toutes ces phases finales depuis. C’est un honneur immense, pour moi, de porter ce maillot. Quand j’ai vu mon nom sur la liste, j’ai repensé, surtout, à mon parcours. Je ne pouvais tellement pas le prévoir il y a encore quelques années… C’est une découverte. Je suis un peu introverti mais quand je connais les gens, il n’y a pas de problème. » Alors il ne devrait plus y en avoir.
Kanté s’est chargé de faire les présentations dès ses deux premiers matches, aux Pays-Bas et contre la Russie. Un but, on l’a dit, mais aussi un volume incroyable qui en ferait presque un complément à Lassana Diarra, et déjà sa doublure idéale.

—-

PROFIL
Milieu défensif
Né le 29 mars 1991 à Paris
25 ans
1,69 m, 68 kg
Club : Leicester (Angleterre)

—-

VISA
2 sélections, 1 but
Première sélection : le 25 mars 2016 à Amsterdam, Pays-Bas-France 2-3 (amical)
Sélectionneur : Didier Deschamps
Expérience à l’Euro : 0 match
SA SAISON INTERNATIONALE 2015-16 :
2 matches, 135 minutes jouées, 1 but
SITUATION PERSONNELLE
Acheté 9 millions d’euros la saison dernière. Leicester aura-t-il les moyens de conserver sa pépite ? Même le titre de champion
et la perspective de disputer la Ligue des champions ne le garantissent pas. Arsenal et Manchester United sont, paraît-il, à fond sur le coup. Plusieurs clubs espagnols aussi. So…

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top