Équipe de France

Morgan Sanson, dans les pas de Rémy Cabella

Morgan Sanson est à l’image de son club : c’était le tube à la mode du début d’année 2015 en Ligue 1. Joueur polyvalent, à la fois buteur et passeur, il est, à 20 ans, une pièce maîtresse du onze montpelliérain. Le symbole de la jeunesse « made in Paillade » !

Le 10 mai 2014, Rémy Cabella annonce son départ de Montpellier, direction l’Angleterre. La Mosson est secouée de voir partir son petit protégé, celui qui a grandement contribué au titre historique de 2012. Mais le duo Nicollin père et fils a anticipé cette annonce. Il gardait sous le coude une nouvelle pépite : Morgan Sanson. Morgan avait déjà disputé plusieurs matches de championnat sous les ordres de Jean Fernandez, qui l’avait lancé dans le grand bain et qui avait vite compris qu’il tenait là bien mieux qu’un préposé au banc. « Je le considérais comme une solution à moyen terme mais il avait les qualités, une bonne hygiène de vie, une bonne mentalité et il travaillait bien à l’entraînement. » Le moins que l’on puisse dire, c’est que Jeannot a eu du flair. Quand il reprend les rênes de l’équipe en décembre 2013, Rolland Courbis accorde lui aussi sa confiance au jeune milieu de terrain né à Saint-Doulchard (Cher).
Dans le dur en début de saison après un été mouvementé côté départs, les Montpelliérains remettent la marche avant. Avec, dans la mire, une possible qualification pour une Coupe d’Europe. Du haut de ses 20 ans, Morgan tire son épingle du jeu. Il n’est pas étranger au bon parcours de la formation héraultaise. Buteur, passeur et relanceur, le n°20 tient toutes ses promesses. Depuis l’été dernier, Sanson a récupéré le poste laissé vacant par Cabella. Et les responsabilités qui vont avec. Mais le gamin a les épaules solides et la mentalité pour assumer ce nouveau statut.

Son modèle : Iniesta
« C’est un poste qui me correspond, explique-t-il. Il me permet de toucher beaucoup de ballons et également d’en récupérer. Je me retrouve dans le cœur du jeu. J’aime bien relancer, me projeter vite vers l’avant mais aussi aller au charbon. C’est pour ça que ce poste me plaît tant. C’est là que je prends le plus de plaisir. » Une réflexion pas si surprenante lorsqu’on sait que le modèle du garçon s’appelle Andrés Iniesta. L’élégance, la technique et l’efficacité avant tout !
Si Le Mans, son premier club au niveau professionnel, n’avait pas connu pareils déboires (liquidation financière, dettes colossales et relégation au niveau amateur), Sanson n’aurait peut-être pas connu le même destin. Du moins, pas aussi rapidement. Régis Beunardeau, actuel entraîneur de la réserve niçoise et ancien directeur du centre de formation du Mans, n’a, pour sa part, jamais douté de sa réussite. Il ne tarit pas d’éloges à propos de celui qu’il a vu grandir au sein des équipes de jeunes. « Morgan a franchi les étapes rapidement mais ça n’a jamais été facile pour lui, il a bossé pour ça. Il a toujours su se mettre au niveau sans jamais rien lâcher. Il sait où il veut aller et comment y arriver. Il me fait penser à Sébastien Corchia. Ces mômes-là ont tout compris, il y a juste à les accompagner. »
Loulou Nicollin fait tout pour ne pas perdre sa pépite dès l’été prochain. La formation sudiste subit depuis quelques années un exode massif vers les grands championnats européens (Olivier Giroud, Rémy Cabella, Benjamin Stambouli, Younès Belhanda…). Le président a pris les devants en prolongeant son joueur d’un an. Il se retrouve désormais lié au club jusqu’en 2018. L’intéressé précise : « Montpellier est une étape transitoire pour moi mais une étape indispensable à ma progression. » Tout est dit : il ne fera pas sa carrière dans l’Hérault mais c’est là qu’il veut parfaire son apprentissage.
L’apprentissage et la progression passeront aussi, pour lui, à travers l’équipe de France Espoirs. Après les désillusions de l’automne dernier – élimination en barrage pour l’Euro 2015 face à la Suède -, le Montpelliérain s’impose aujourd’hui comme l’un des fers de lance de la nouvelle vague. En attendant de rêver à plus grand. Mais à 20 ans, il a le temps d’y penser.

Camille LEDUN / PLANETE FOOT

Famille de footballeurs
Morgan s’est déjà bien installé dans le championnat de France. Mais il n’est pas le seul dans la famille… Kilian, le petit frère de 17 ans, évolue avec les U19 nationaux d’Evian Thonon. Un deuxième élément précoce chez les Sanson. A noter qu’ils évoluent tous les deux au même poste, avec la même belle frappe. Histoire de gènes, sans doute !

Profil
■ Né le 18.08.1994 à Saint-Doulchard
■ Milieu de terrain
■ 1,82 m, 70 kg
■ Roadbook : Le Mans (2012-13), Montpellier (depuis 2013)
■ International Espoirs (France)

Populaires

To Top