Basket

Mondial Basket 251

Mondial Basket 251 – Avril 2018

Les talents bourgeonnent au printemps. C’est frais, c’est sale, comme on dit ! De cartons en records, à quelques heures des playoffs, les superstars mettent les bouchées doubles, conscientes de l’importance d’un spot garantissant l’avantage du terrain. Si James Harden et ses Rockets ont pris l’ascendant sur la Ligue, qu’ils dominent, et une bonne option dans le sprint de la MVP Race, d’autres, comme Damian Lillard, Anthony Davis et DeMar DeRozan, quand ce n’est pas Russell Westbrook ou LeBron James, transforment l’ordinaire en extraordinaire. Les perfs historiques tombent les unes après les autres, symboles d’une évolution du jeu. A titre indicatif, une équipe jouait 92 possessions en moyenne il y a quinze ans, contre 99 aujourd’hui. Plus de possessions signifie plus d’occasions de gonfler ses statistiques. Le jeu va plus vite, il y a donc plus d’opportunités de prendre des tirs, de marquer, de capter des rebonds ou de délivrer des passes. D’où l’explosion du nombre de triples-doubles compilés par les joueurs NBA saison après saison. Mais ils font surtout preuve d’une force mentale qui les place justement au-dessus des autres. La force, la puissance, l’endurance, la vitesse, les fondamentaux individuels : ils les ont tous travaillés. Mais c’est la solidité mentale qui fait la différence et permet de connaître des situations de réussite impressionnantes. Ça ne se calcule qu’en trophées au bout du compte. Et il n’y en aura pas pour tout le monde…

Mondial Basket est disponible :

  • Chez votre marchand de journaux
  • Par abonnement
  • En kiosques numériques :

App_Store_pt_blgoogleplay_pt_bl

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top