Équipe de France

Mesut Özil à la loupe

Champion d’Europe Espoirs à 21 ans, révélation de la Coupe du monde à 22, meneur de jeu du Real à 23, Mesut Özil a tout Madrid à sa botte. Le vaut-il bien ?

■ Meilleur passeur d’Europe
36 matches de Liga, 6 buts. Sa première saison au Real Madrid a marqué les esprits. Certains chiffres sont éloquents. En 2010-2011, Mesut Özil a réussi la bagatelle de 25 passes décisives sous le maillot castillan. Une de plus que Lionel Messi. C’était le meilleur total de la saison en Europe. Cela le rapproche encore un peu plus de Zinédine Zidane. « Quand j’étais môme, il était mon modèle. J’admirais ses trucs à la télé et j’essayais de les reproduire sur le terrain. Qu’on me compare à lui aujourd’hui, cela me flatte. »

■ « Une chance pour le football allemand »
7 matches, 1 but, 3 passes décisives. Pour sa première Coupe du monde (jouée à 21 ans), le milieu allemand n’a pas perdu de temps. Le natif de Gelsenkirchen a débuté au niveau international en septembre 2006 avec la sélection des U19, contre l’Autriche. Champion d’Europe Espoirs en 2009, il marque un but en finale contre l’Angleterre. Horst Hrubesch, son sélectionneur de l’époque, disait alors : « En Allemagne, nous vénérons Wayne Rooney, Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi comme des dieux. Mais nous avons notre propre Messi. C’est Özil. » Musulman pratiquant, le milieu germano-turc honore sa première sélection avec la Mannschaft en février 2009 contre la Norvège. Et c’est au tour de Joachim Löw, le sélectionneur, d’y aller de son couplet : « Özil est une chance pour le football allemand », déclare-t-il.

■ 250 millions, clause tous risques
Dans la nouvelle famille « Clauses toujours, tu m’intéresses », Florentino Perez n’a pas lésiné. Le président du Real Madrid a fixé la clause libératoire de son n°10 à 250 millions d’euros, c’est-à-dire la même somme que Lionel Messi au Barça ! Pas mal pour un joueur acheté 15 millions au Werder Brême en 2010. Özil était passé de Schalke 04 (2 ans, 30 matches) à Brême (2 ans, 71 matches, 13 buts) en 2008. A Madrid, on justifie cette offensive « anti-Manchester City » par la possibilité de voir Özil devenir un jour Ballon d’Or. « Pour moi, il sera bientôt le meilleur joueur du monde », promet Florentino Perez. Qui s’est peut-être un tout petit peu avancé au sujet du timing…

■ Les mouchoirs blancs dès sa première
Mesut débarque à Madrid au lendemain de la Coupe du monde en Afrique du Sud et ne perd pas de temps. Très vite, il s’impose comme le petit prince de Santiago Bernabeu. Pour sa première titularisation, contre Osasuna Pampelune, les socios se lèvent et sortent les mouchoirs blancs pour saluer sa prestation de haute volée. « C’est une immense fierté », témoigne-t-il, un peu ému. Le quotidien « Marca » précise : « Seul Ronaldo (ndlr : le Brésilien), qui avait inscrit un doublé pour son premier match face à Alavès, peut se vanter d’avoir conquis aussi rapidement les cœurs madrilènes ».

■ Taillé pour la Ligue des champions
2 buts et 7 passes décisives en 16 matches de Ligue des champions ces deux dernières saisons. Özil ne dépareille pas dans la plus grande des compétitions. Surtout, il fait briller ses coéquipiers. De Karim Benzema à Cristiano Ronaldo, tous profitent de son extraordinaire vision du jeu et de sa capacité à créer des brèches dans les lignes adverses. « Ma conduite de balle et ma technique sont les côtés turcs de mon jeu. Toujours tout donner, la discipline, c’est le côté allemand. » Au soir de son premier but en Ligue des champions, le 20 octobre 2010 (victoire du Real 2-0 contre Milan AC), José Mourinho n’hésita pas à qualifier sa prestation de « magique ». Mesut n’a que 23 ans. Le meilleur est forcément à venir…

Populaires

To Top