Équipe de France

Lucas Tousart, le Gone charognard

A 20 ans, le capitaine des U20, champion d’Europe U19 l’an passé, a franchi un cap à l’OL. Cador du milieu mais pas que.

« Rapace », « Mort de faim »… Voici les petits noms qui fleurissent dans le vestiaire lyonnais quand on s’approche du carré personnel de Lucas Tousart. Il faut dire que le gamin ne rechigne jamais à la tâche. Anthony Lopes, le gardien du temple, confirme : « Oui, on l’appelle « le Charognard ». Parce que s’il ne s’exprime pas énormément, il agit sur le terrain. C’est plaisant de pouvoir s’appuyer sur des joueurs comme lui. » S’appuyer sur des joueurs comme lui…
Etonnant quand on parle d’un garçon qui vient de souffler ses vingt bougies. Lucas a toujours fait plus que son âge. C’est comme ça. Et sa barbe qui, à force d’être naissante, est maintenant bien née n’enlève rien au portrait du gars bien mature et bien dans ses baskets. En juillet dernier, alors que les U19 – dont il était le capitaine – fêtaient leur titre de champion d’Europe, un petit texto envoyé par Jean-Michel Aulas pour le féliciter l’a particulièrement marqué. Ce n’est pas que le SMS présidentiel était dithyrambique. Même pas trop « aulasien ». Au contraire. Juste des félicitations. Sobres et efficaces.
Elles n’ont pas changé son statut au sein de la maison OL, elles ont modifié le regard que Lucas portait sur lui-même. Alors qu’il envisageait, peut-être, un prêt pour trouver du temps de jeu après une première saison dans le Rhône où il avait surtout ciré le banc, il s’est décidé à rester. Tenter sa chance. Certains ont essayé. D’autres ont eu des problèmes. Pour lui, ça paie.
De plus en plus costaud dans les duels, de plus en plus mature dans ses choix, dans sa vingtième année (il a eu 20 piges le 29 avril), le capitaine des U20 a changé de catégorie. Poids mouche puis poids plume. De moyen, le voilà parmi les lourds légers. Autrement dit, la catégorie cadre de l’effectif lyonnais.
Bruno Genesio lui accorde une confiance de plus en plus importante et ne s’en cache pas : « Il apporte un équilibre à l’équipe. » Le genre de réflexion qui, à Lyon, rappelle tout de suite un certain Jérémy Toulalan. « Oui, c’est vrai, enchaîne le coach. Ils ont un peu la même démarche sur le terrain. Les mêmes qualités de récupérateur aussi, et puis au niveau du volume de jeu, c’est de la même veine. Il y en a beaucoup chez Lucas. Il est encore très jeune mais il a fait énormément de progrès depuis qu’il est arrivé chez nous. Depuis le premier jour, il s’entraîne très bien. Même quand il n’avait pas énormément de temps de jeu, il n’a jamais lâché. Et il montre aujourd’hui qu’il est capable de reproduire des performances de haut niveau. C’est à la fois satisfaisant et rassurant, pour le présent mais aussi pour les saisons à venir. »
Car, à l’OL, on a compris. Recruté il y a deux ans à Valenciennes, Tousart a été balancé dans l’essoreuse OL, étiqueté « produit maison ». Libéré par le club pour aller disputer la Coupe du monde U20 en Corée du Sud (il est le capitaine de la sélection de Ludovic Batelli), il part la tête tranquille. Il vient de prolonger son contrat, c’était juste avant son anniversaire et ce n’était pas un cadeau neutre : le voilà lié à l’OL jusqu’au 30 juin 2022, avec une substantielle revalorisation salariale en bas de la feuille, en plus des bougies sur la tartelette.
David Le Frapper, qui le coachait à Valenciennes, avait prévenu : « Ce n’est peut-être pas le plus talentueux mais il finit toujours par s’imposer à force de travail. Il se met au service du collectif, il aime le duel, c’est le genre de joueur que tout coach rêve d’avoir dans son groupe. Mentalement, c’est un guerrier. » Et concrètement, c’est aussi l’un des cinq joueurs de moins de 20 ans les plus utilisés en tant que titulaires à Lyon : il y a eu Samuel Umtiti (42), Karim Benzema (33), Miralem Pjanic (25), Maxwell Cornet (22) et Lucas (16). Du beau monde, quand même.

Lucas, option multisports
Son père, professeur d’EPS, lui a transmis très tôt le virus du sport. Lucas Tousart est ainsi devenu champion de son académie de cross-country lorsqu’il était au collège. Le gars a un certain coffre mais aussi un coup droit et un revers en retour : il a été classé 15 au tennis…

Profil
• Né le 29 avril 1997 à Arras
• 1,85 m, 83 kg
• Milieu
• Roadbook : Valenciennes (2014-2015), Lyon (depuis 2015)
• Palmarès : Champion d’Europe U19 en 2016 avec la France
• International U20

Populaires

To Top