Équipe de France

Lucas Digne, confiance dans la doublure

Malgré une dernière apparition plus que mitigée en mars, Didier Deschamps a maintenu sa confiance à l’ancien Lillois pour l’Euro.

Dire qu’il n’a pas marqué de points lors des deux matches internationaux de mars est un doux euphémisme. Pas à l’aise à Amsterdam, Lucas Digne a un peu sombré, lors de son entrée en jeu quatre jours plus tard, au Stade de France face aux Russes. Impliqué sur les deux buts encaissés, il a paru emprunté, jamais vraiment dans le rythme. A sa décharge, il n’est jamais facile de rentrer en cours de jeu quand on évolue derrière, a fortiori sur un côté, où il faut tout de suite mettre de l’impact dans les duels et de l’attention dans son placement.
Mais c’est une ombre qui reste, planante, au-dessus de sa silhouette. Lucas Digne n’a toujours pas donné sa pleine mesure sous le maillot bleu et on attend toujours le carton d’invitation pour son mariage avec le niveau international. Didier Deschamps ne se pose pas cette question-là. Pour le sélectionneur, qui l’avait déjà retenu il y a deux ans au moment de partir au Brésil, Lucas est la doublure idéale de Patrice Evra dans le couloir gauche. Au Brésil, « DD » a jugé sur pièces.
Deux ans après la Coupe du monde, où il sortait d’une saison à 20 matches (dont 15 apparitions seulement en Ligue 1 avec le Paris SG), Digne reste sur une saison pleine à Rome, où il s’épanouit et donne l’impression de progresser. Indéboulonnable titulaire du couloir gauche. « Pour moi, c’est génial de faire partie d’une équipe qui ne fait que s’améliorer. Je pense que je joue le meilleur football de ma carrière actuellement. »
Même le départ de Rudi Garcia, qui l’avait lancé dans le grand monde au LOSC et qui l’a relancé en début d’exercice chez les Giallorossi, n’y a rien changé. Sous les ordres de Luciano Spalletti aussi, Lucas joue et Lucas assure. « Je veux vraiment rester à Rome. C’est mon souhait. » Adopté par les fans, il s’est fait une place de choix dans la Ville éternelle et s’il n’est pas encore l’éternel premier choix de Didier Deschamps, il va disputer sa deuxième phase finale consécutive.
A 22 ans (il soufflera ses 23 bougies le 20 juillet), ce n’est pas une correspondance anodine. « C’est un garçon que je connais très bien. Il aime attaquer, il a la contre-attaque en lui. Je lui ai souvent répété de se canaliser, de n’attaquer que quand il est sûr de pouvoir le faire, de garder de l’énergie pour défendre. Mais il a grandi. Il est mature aujourd’hui », commente le sélectionneur tricolore.
Didier Deschamps, qui était sans doute le plus près de tous lors de son entrée manquée contre les Russes, ne veut surtout pas s’arrêter à cela. « Il a fait une très bonne saison, à l’image de son équipe qui a lutté jusqu’au bout pour les premières places dans le Calcio. Il est jeune et c’est encore plus vrai pour un jeune joueur : la confiance est fondamentale. A Paris, il ne jouait pas assez et il avait perdu confiance. A Rome, il joue tout le temps et j’ai retrouvé le Lucas Digne que je connaissais. »

—-

PROFIL
Latéral gauche
Né le 20 juillet 1993 à Meaux
22 ans
1,78 m, 74 kg
Club : AS Rome (ITA)

—-

VISA
12 sélections
Première sélection : le 5 mars 2014 au Stade de France, France-Pays-Bas 2-0 (amical)
Expérience à l’Euro : 0 match
SA SAISON INTERNATIONALE 2015-16 :
4 matches, 261 minutes jouées
SITUATION PERSONNELLE
Prêté à l’AS Rome l’été dernier, Lucas, qui est sous contrat jusqu’en 2018 au PSG, se plaît dans la capitale italienne et aimerait y rester. Ça devrait pouvoir se faire.

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top