Étranger

Lionel Messi, rien que pour vos yeux (2/2)

Il y a des coups de rein, des tours de passe-passe et des coups fumants. Il y a des frappes enroulées, des sucreries à la louche et même des toiles d’araignées. Il y a tout Lionel Messi dans ces buts, dont on ne se lasse pas.

6
17.03.2012, Liga, 28e journée
FC Séville-FC Barcelone (0-2)

Un but parmi tant d’autres mais celui-ci résume bien le manuel du petit Messi illustré. Sur une passe d’Andres Iniesta plein axe, Lionel ose le petit pont sur Emir Spahic. Evidemment, il le réussit. Donc, il ose une louche sur le gardien. Et évidemment, ça fait but.

7
11.03.2009, Ligue des champions, 8es de finale
FC Barcelone-Lyon (5-2)

Après un doublé de Thierry Henry, Lionel ajoute le troisième but avec un contrôle de la poitrine collé à la ligne de touche et une accélération dont il a le secret, suivi d’un relais en pleine surface avec Samuel Eto’o et un intérieur du gauche comme à l’entraînement. Dur pour les Gones. Mais tellement bon…

8
6.04.2010, Ligue des champions, quarts de finale
Barcelone-Arsenal (4-1)

Son premier quadruplé en Ligue des champions. Et, dans l’ordre, quatre merveilles : un missile en lucarne, une pichenette du droit, un lob en louche du gauche et un slalom spécial. Inarrêtable. Il faut en retenir un ? Alors on prend le slalom spécial pour sa marque de fabrique. Mais, pour le plaisir, on vous laisse le résumé du match en grand format.

9
15.08.2007, Trophée Franz Beckenbauer, Audi Cup
Bayern Munich-FC Barcelone (0-1)

L’Allianz Arena fait salle comble pour ce gala de présaison. Le match se dirige tranquillement vers sa fin quand le Barça joue un dernier corner. A deux, forcément. Sur le centre de Deco, Martin Demichelis dégage un peu comme il peut et Messi arme une volée parfaite à l’angle de la surface. Equilibre idéal sur un pied et sans bouger. Poteau rentrant avec la voix de Thierry Roland en plus.

10
20.02.2008, Ligue des champions, 8es de finale
Celtic Glasgow-Barcelone (2-3)

Le score est nul quand, à 10 minutes de la fin de la partie, un déboulé de Samuel Eto’o côté droit engendre un léger cafouillage dans la surface. Juste le temps pour Leo de mettre le pied sur le ballon et d’enchaîner, dans un petit centimètre carré, un râteau monstrueux et un intérieur du pied décisif. Pulga !

Populaires

To Top