Étranger

Lionel Messi, rien que pour vos yeux (1/2)

Il y a des coups de rein, des tours de passe-passe et des coups fumants. Il y a des frappes enroulées, des sucreries à la louche et même des toiles d’araignées. Il y a tout Lionel Messi dans ces buts, dont on ne se lasse pas.

1
18.04.2007, Coupe du Roi, demi-finales
FC Barcelone-Getafe (2-0)

Le but du siècle ? La chevauchée fantastique. OK, il nous y a habitués, il y en a eu des longues, des improbables, des folles. Mais celle-là… Le mimétisme avec le but de Diego Maradona contre l’Angleterre au Mexique en 1986 en plus. Mystique. Mythique.

2
8.03.2011, Ligue des champions, 8es de finale
Barcelone-Arsenal (3-1)

Passe en louche d’Andres Iniesta dans le dos de la défense des Gunners. Dans un mouchoir de poche, sur un pas et un pied, Lionel contrôle de l’extérieur du gauche, réussit un coup du sombrero (encore du gauche) sur le gardien et une reprise de volée (toujours du gauche) dans le but vide. Un chef-d’œuvre ordinaire.

3
27.05.2009, Ligue des champions, finale
Barcelone-Manchester United (2-0)

Samuel Eto’o a ouvert le score à la 10e minute, Lionel le ferme à la 70e. A la réception d’un centre parfait de Xavi, il se tend comme une arbalète et reprend la balle en rupture de la tête. Décroisée et lobée, imparable pour Edwin Van der Sar. Le petit Leo s’est infiltré derrière le géant Rio Ferdinand. Sur le coup, il perd une chaussure et marque donc de la tête et en chaussette. Un comble.

4
9.06.2012, Match amical
Argentine-Brésil (4-3)

Les deux géants d’AmSud s’affrontent en amical à New York. Lionel en colle trois à la Seleçao avec un dernier bijou, à la 84e minute, quand il se saisit du ballon quasiment sur la ligne de touche, à près de 50 m des buts. Il accélère encore, met Juan dans le vent et le ballon dans la lunette. American gigolo.

5
26.02.2012, Liga, 25e journée
Atletico Madrid-FC Barcelone (1-2)

L’Atletico et le Barça sont à égalité sur la pelouse de Vicente Calderon quand les Catalans obtiennent un coup franc excentré, sur la gauche de la surface de réparation. Autour du ballon, Messi et Xavi. Droitier, ce dernier doit logiquement frapper le coup de pied arrêté et mettre dans la boîte. Dans la surface, Carles Puyol multiplie les fausses pistes et Thibaut Courtois, le gardien belge des Matelassiers, est encore collé à son poteau à placer son mur quand Leo décide de mettre fin à la plaisanterie. Deux pas d’élan et une ogive du gauche qui va s’échouer dans la lucarne opposée. Du grand art.

Populaires

To Top