Équipe de France

Ligue 1 : Ils déchirent tout !

A force de se plaindre et de dire que c’était mieux ailleurs, on a fini par oublier que c’était pas si mal, parfois, chez nous. Mieux, notre Ligue 1 nationale revisite ses standards cette saison et les standards sont bons. On vous dit pourquoi.

Parce que le PSG n’est pas tout seul cette saison. Que l’aéropage en vitesse de croisière et à 10 000 pieds au-dessus des autres, de tous les autres qui s’ébrouent à la surface du sol, ne vole plus en solo. Parce qu’il n’est même pas en tête d’escadrille. Parce que Nice a fait souffler une brise de fraîcheur. Parce que Monaco franchit le mur du son, le championnat de France nous livre un épisode complètement fou, où le suspense nous transporte dans une nouvelle dimension. Il est temps de mettre l’accent sur ce qui fait du bien. La Ligue 1, Monaco, Paris, Nice, Edinson Cavani, Alexandre Lacazette… Le feuilleton, cette saison, n’a rien d’un soap opera. La preuve en chiffres.

Monaco meilleure attaque d’Europe
A chaque carton son emballage. Les hommes de Leonardo Jardim tirent à peu près sur tout ce qui bouge en Ligue 1 cette saison. Au point de ne pas avoir d’équivalent… en Europe ! Les Monégasques affichent la meilleure attaque des cinq grands championnats. Au soir de leur carton à Marseille, le 15 janvier, ils ont franchi le cut des 60 buts en 20 matches. Trois buts par match en championnat. Au cours des 35 dernières saisons, seuls le FC Barcelone et le Real Madrid sont parvenus à atteindre un tel score. Ce qui en dit long sur la performance. Et qu’ont fait les Princes du Rocher la semaine suivante ? Ils en ont collé quatre à Lorient au Louis II, portant la petite affaire à 64 pions en 21 rencontres. Ça paraît facile et c’est pour cela que c’est exceptionnel.

Cavani et Lacazette meilleurs buteurs des cinq grands championnats
On peut chercher et même ergoter puisque tout peut changer d’un week-end sur l’autre. Au détour d’un hat-trick de Luis Suarez ou de Zlatan Ibrahimovic, qui ne devrait rien au hasard, ou par la grâce d’un quintuplé de Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi. Mais quand même. Toujours au soir de la 21e journée, les deux meilleurs buteurs des cinq grands championnats européens évoluaient en Ligue 1… En se tirant une sacrée bourre, soit dit en passant, au classement des canonniers de France. Avec Edinson Cavani (20 buts) et Alexandre Lacazette (17 buts), les deux premières marches du podium habitaient en L1. Devant Pierre-Emerick Aubameyang (16 buts en Bundesliga avec le Borussia Dortmund) et avec le duo de Barcelone Messi-Suarez (15 buts chacun) dans la roue. Les caves se rebiffent.

Les jeunes, encore et toujours plus haut
A juste titre, le championnat de France est considéré comme le laboratoire de l’Europe. C’était la force de la formation à la française au début des années 2000, qui s’est transformée très vite en obligation économique pour les clubs de Ligue 1 (voire de Ligue 2), comme un instinct de survie au moment de solder les comptes. Pour beaucoup, il faut vendre avant d’acheter. Et toujours former pour vendre. On ne va pas aller jusqu’à dire que la donne a changé, il suffit de rappeler le départ d’Ousmane Dembelé de Rennes la saison dernière ou les soldes quatre saisons de l’OM version Vincent Labrune ces trois dernières années (Giannelli Imbula, Benjamin Mendy…). Mais si après l’augmentation des droits télévisuels, les clubs français semblent un peu mieux armés économiquement, les jeunes pousses fleurissent toujours autant sur les pelouses du championnat hexagonal. C’est aussi avec sa jeunesse et son projet collectif que Nice fait la nique à tous cette saison. On pense à Wylan Cyprien, évidemment, la révélation azuréenne du moment, qui vient de fêter ses 22 ans. A Thomas Lemar, dans les mêmes eaux, qui a déjà goûté à l’équipe de France. On se régale devant l’éclosion d’Amine Harit, que l’on a découvert lors du championnat d’Europe des U19 l’été dernier et qui régale à Nantes. On pense aussi à Maxime Lopez, la petite pépite de Marseille, lancée par Rudi Garcia et déjà supervisée à plusieurs reprises par le FC Barcelone. La fraîcheur souffle aux quatre coins du terrain et de l’Hexagone. Preuve de la santé resplendissante du championnat.

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top