Équipe de France

Les premières sensations de la Ligue 1 2015-16

Paris qui déroule déjà, Marseille qui s’offre un mercato carrément ahurissant, Saint-Etienne un peu vert pâle et Hatem Ben Arfa qui régale… Retour en couleurs sur un début de saison pas tout à fait comme les autres. Patchwork.

Le plus moche
Le maillot de Saint-Etienne
Le vert pâle
C’est un retour aux sources, comme un grand clin d’œil à l’histoire. Mais pas une réussite. Et même si Romain Hamouma, Jean-Christophe Bahebeck et Fabien Lemoine le portent plutôt bien, il y a un côté sépia aussi bien de visu, dans les tribunes, que sur les écrans de télé, où c’est encore pire.

Le plus fun
Hatem Ben Arfa
Le solitaire
Si les supporters niçois se sont languis six longs mois avant de le voir à l’œuvre sous le maillot rouge et noir, leur patience a été récompensée dès la troisième journée de championnat. A l’Allianz Arena, Hatem les a gratifiés d’un raid en solo dont il a le secret. Prise de balle arrêtée, à une quarantaine de mètres des buts adverses, conduite de balle vers l’avant et… place à l’improvisation. Changements de rythme, ruptures, crochets courts et frappe sous la barre. Du grand art !

Le plus vieux
Benjamin Nivet
Le doyen
Le meneur de jeu de l’ESTAC (photo de Une) fêtera ses 39 ans le 2 janvier prochain. Il est le joueur le plus âgé inscrit sur les listes de la LFP, devant l’autre inusable de l’élite, le Montpelliérain Vitorino Hilton, 38 ans depuis le 13 septembre. Les deux plus anciens du championnat sont aussi deux des joueurs les plus appréciés du milieu et, surtout, de leurs coaches respectifs, Jean-Marc Furlan et Rolland Courbis. Coïncidence générationnelle ou juste une bonne conduite générale ?

Le petit dernier
Angel Di Maria
Le nouveau prince du Parc
Première apparition en Ligue 1 le 30 août pour Angel Di Maria. L’Argentin, nouveau venu dans la galaxie PSG, en a profité pour régaler dès ses premières touches de balle. Une victoire 3-0 sur la pelouse de Louis II et une première passe décisive en forme d’ultime avertissement : cette saison, le Paris SG sera vraiment tout seul en son royaume. Sinon ? Di Maria est devenu le joueur le plus cher de l’histoire en transferts cumulés avec 177 patates au palmarès (4 changements de club). Attention quand même, Angel, à la menace Anthony Martial…

Le plus malin
Thiago Motta
Le négociateur
Il a, tout l’été, répété son mal-être, ses envies d’ailleurs, de nouveau challenge. Il disait qu’il ne se sentait plus les cannes pour porter haut et fort le projet parisien. Et puis il a prolongé son contrat à Paris, après avoir mis un peu d’eau dans son Chianti. « Je suis un joueur important de l’équipe. » Sous-entendu : « Je voudrais le même salaire que les joueurs importants de l’équipe. » Sûr, il n’émarge pas à 15 millions net d’impôts par an mais s’il a prolongé avec une telle banane, nul doute que la fiche de paie est un peu plus épaisse depuis la fin du mois d’août. Sinon, sur le terrain, il est irréprochable.

Le plus nouveau
Le Gazélec Ajaccio
Le bizuth
Petit nouveau du plateau, le GFCO est devenu le 74e club à évoluer dans l’élite du football français. Les deux derniers novices, Dijon et l’Evian TG lors de la saison 2011-12, sont redescendus à l’étage inférieur depuis. Les Corses, qui sont aussi devenus le troisième club de l’île en L1 après le Sporting Club Bastia et l’AC Ajaccio, savent ce qu’il leur reste à faire.

Le Bleu de retour
Mathieu Valbuena
Le Lyonnais
Un an à peine après son départ pour le Dinamo Moscou, Mathieu Valbuena fait son retour en Ligue 1 mais pas au Vélodrome. A l’OL, son trio annoncé avec Alexandre Lacazette et Nabil Fekir est une jolie promesse sur le papier et il faut maintenant transformer tout cela en pratique, et si possible à l’échelle de la Ligue des champions. Ce serait bien, autant pour les Gones que pour l’indice UEFA de la France, que l’OL accompagne le PSG au rendez-vous des 8es de finale en février prochain. Il sera temps, alors, de pénétrer dans le Stade des Lumières.

Le plus radin
L’OM
La pince
On a tout dit et même un peu plus sur le mercato de l’OM cet été. La faute à Marcelo Bielsa qui a claqué la porte avec un mépris proche de Rosario, diront certains, avec sa faconde et son propre style bien « loco » riront d’autres. Toujours est-il que dans cet incroyable chassé-croisé de l’été sur les hauteurs de la Valentine, un chiffre est passé quelque peu inaperçu. Neuf : le nombre de joueurs que l’OM a recrutés sans débourser un centime. Bon, tout n’est pas à jeter non plus avec des Lassana Diarra, des Abou Diaby ou des Rolando.

Le plus dingue
Lassana Diarra
Le phénix
Quatorze mois sans jouer et un retour à la compétition en forme de baptême du feu en Ligue 1, à 30 ans. Dans un contexte bien particulier (première de Michel au Vélodrome après le départ tonitruant de Marcelo Bielsa), Lassana Diarra a tout fait : le ménage, assurer les affaires courantes, mettre de l’impact… et marquer un but. Une reprise somptueuse aux vingt mètres, sur un corner en forme d’offrande d’Abdelaziz Barrada. Ça s’appelle un retour gagnant.

Le plus têtu
Steve Mandanda
L’inusable
Il en redemande. Steve Mandanda, le plus ancien joueur de l’effectif de l’OM, n’a manqué aucun match de Ligue 1 depuis cinq ans. Ce qui portait le total à 194 rencontres au moment de la trêve internationale, série en cours. Il faut remonter à la 38e journée de la saison 2009-10 et un OM-Grenoble pour voir son nom absent de la feuille de match. Il avait été expulsé à Lille une semaine aupavant. Désolé Steve, on a retrouvé la photo. Mais chapeau quand même…

Populaires

To Top