Étranger

Les grands absents de la campagne de Russie

Ils sont 23 dans cette page et puisque rien, ici, n’est objectif, on l’avoue tout de suite, c’est fait exprès. Ils sont la 33e équipe, celle qui ne sera pas en Russie. Sacrée belle allure, pourtant. Dans la catégorie des portés pâles, les nominés sont…

Gianluigi Buffon (Italie)
Il n’avait qu’à pas sortir la dernière tête de « Zizou » en finale en 2006, voilà !
Jan Oblak (Slovénie)
Parce que le programme de travail de Diego Simeone lui interdit tout impair en juin.
Ciprian Tatarusanu (Roumanie)
Parce qu’il est tombé amoureux des bords de l’Erdre.
Stefan Savic (Monténégro)
Parce que sa moustache, ça ne va pas du tout. On dirait les Brigades du Tigre !
Antonio Valencia (Equateur)
Parce que quatre fuseaux horaires dans un seul tournoi, pour un Equatorien, ça fait beaucoup trop. Déjà qu’il s’est reconverti arrière latéral à Manchester, faudrait pas trop pousser non plus.
Marco Verratti (Italie)
Parce qu’il s’est rendu compte qu’il ne pourrait pas la jouer aux côtés de Neymar, Edinson Cavani et Kylian Mbappé. Dans sa tête, ça a tout changé.
Marek Hamsik (Slovaquie)
Parce que sa crête, c’est bien joli mais c’est un peu dépassé. Il faut vraiment qu’il fasse quelque chose sur son crâne de cristal.
Christian Pulisic (Etats-Unis)
Parce qu’il est né en 1998 en Pennsylvanie, que ses parents regardaient « MacGyver » pendant le biberon, que ça l’a marqué et que du coup, il n’était pas emballé à l’idée d’aller en Russie…
Andrei Yarmolenko (Ukraine)
Parce qu’il a vu que le tirage au sort avait lieu au Kremlin. Pas fou, le mec.
Riyad Mahrez (Algérie)
Parce qu’il n’a pas envie de rater son transfert ce coup-ci.
Serge Aurier (Côte d’Ivoire)
Parce qu’il ne sait plus où il a foutu ses protège-tibias ni ses chaussettes. La galère !
David Alaba (Autriche)
Parce qu’il est plutôt Valses de Vienne que « Kalinka », alors sur la Place Rouge…
Alexis Sanchez (Chili)

Parce qu’à force d’être sûr de signer à Manchester City et au Paris SG en même temps, il se retrouve à Arsenal, en fin de contrat et sans Coupe du monde à la fin. Toute une histoire aussi, celui-là.
Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon)
Parce qu’il a beau le répéter, « Hakuna Matata » à Moscou, c’est du chinois !
Gareth Bale (Pays de Galles)
Parce qu’il est de plus en plus en papier de verre, le Golgoth du Pays de Galles. Trop souvent blessé !
Arjen Robben (Pays-Bas)
Parce qu’il a dit stop à sa carrière internationale en réussissant une Antonin Panenka qu’il avait pourtant bien foirée. Tout un roman, le désormais ex-Lucky Luke des Oranje. Bon, merci pour tout, quand même.
Miralem Pjanic (Bosnie-Herzégovine)
Parce que sans Edin Dzeko, il préfère en rester là.
Edin Dzeko (Bosnie-Herzégovine)
Parce que sans Miralem Pjanic, il s’est dit la même chose.
Henrikh Mkhitaryan (Arménie)
Parce qu’il s’y voyait déjà mais qu’il mène un peu la vie de bohème à MU.
Leonardo Bonucci (Italie)
Parce qu’il a pris un sacré coup de vieux en quittant la « Vieille Dame ».
Karim Benzema (France)
Parce qu’il n’a jamais marqué un but qui compte en équipe de France ? Parce qu’il est resté muet contre l’Allemagne face à l’immense Manuel Neuer en quarts de finale de la Coupe du monde 2014 ? Ah mais non, on s’égare. Parce que Didier Deschamps, bien sûr.
Arturo Vidal (Chili)
Parce qu’à force de tout faire comme Alexis Sanchez, ça devait mal finir.
Georgio Chiellini (Italie)
Parce qu’il se calque sur Buffon depuis des lustres, alors forcément…

Populaires

To Top