Équipe de France

Les fines gâchettes (14/15) : Alexandre Lacazette, le gun des Gones

Alexandre Lacazette, le meilleur buteur de Ligue 1, est aussi le meilleur attaquant d’Europe avec Lionel Messi et Cristiano Ronaldo au ratio buts/matches. Autre chose ?

Ce n’était vraiment pas une saison comme les autres pour Alexandre Lacazette. C’est à se demander qui se souvient encore qu’il ne faisait pas partie des 23 pour la Coupe du monde en juin dernier. Il était « seulement » dans les 30, un réserviste parmi six autres. Difficile d’imaginer Didier Deschamps et l’équipe de France se priver aujourd’hui du meilleur buteur du championnat 2014-15 (27 pions).
Malgré trois semaines d’absence en février, l’attaquant lyonnais a relégué André-Pierre Gignac et Zlatan Ibrahimovic à 6 et 8 longueurs au classement des buteurs de l’Hexagone. Ça vous classe un buteur, comme le disait Luis Fernandez dans « Planète Foot ». « APG » et le grand Z » du PSG n’ont pas traîné en route. Mais Alexandre tenait la cadence infernale d’un but toutes les 93 minutes de jeu (après la victoire lyonnaise 5-1 à Montpellier le 8 mars). Une cadence à la Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Un truc d’extraterrestre, quoi. Gun chez les Gones.
A Lyon, ce n’est plus la « Alex dépendance » qui règne sur Gerland, c’est Alex tout court. Alexandre le Grand. Un attaquant qui marquait plus de 40% des buts de son équipe, qui avait cadré (toujours au 8 mars) 43 fois sur 79 tirs, et tout ça en 25 matches de championnat seulement. A la mi-janvier contre Lens, le n°10 rhodanien est devenu le premier joueur à atteindre la barre des 20 buts en L1 après seulement 21 journées depuis Carlos Bianchi lors de l’exercice 1977-78. Il n’était pas né. Ça aussi, ça vous classe une saison.
Hubert Fournier s’essayait, à ce moment-là, à la prédiction estivale. Et il ne parlait pas de la météo. « Quand je vois que Manchester City signe Wilfried Bony pour 40 millions, je me dis que… bon… Alexandre fait partie des meilleurs attaquants évoluant en Europe aujourd’hui. » Le coach de l’OL n’a pas tort. Il aurait pu ajouter que ses stats sont tellement au-dessus de celles de l’Ivoirien qu’il ne l’aperçoit même plus dans le rétro.
Alex griffe la pelouse par ses appels dans la profondeur. Il trouve toujours un angle de frappe, même quand on ne l’attend plus. Il est véloce, très dur dans le duel. Il peut jouer en pointe car il est très solide sur ses jambes, en point d’appui, mais il n’est jamais aussi fort que lorsqu’il prend l’espace. Toujours très discret dans les médias, le Lyonnais se concentre sur le terrain. C’est un gros bosseur et c’est aussi pour cela que la promesse est réelle. Parce qu’à un an de l’Euro made in France, la pépite du centre de formation de l’OL n’en a pas fini avec sa phase de progression. S’il parvient à garder cette dynamique et cette efficacité, il va s’inscrire tout en haut de la hiérarchie mondiale. Pour cela, il faut que ça dure, et plus d’une saison. A Lyon ?

Tendance mercato
« Il est impossible qu’il parte. Il sera là l’année prochaine dans le Stade des Lumières, pour disputer la Ligue des champions. » Jean-Michel Aulas, qui s’est découvert en Twitter un nouvel ami, a promis. Mais quand Jean-Michel Aulas promet, rien n’est moins sûr. Pourra-t-il conserver sa pépite ? A 40 millions, c’est quasiment sûr que non. Et les prix pourraient grimper encore plus haut cet été…

Populaires

To Top