Équipe de France

Les Bleus pour l’Euro au laser (10)

A 200 jours et un peu plus de six mois du début de l’Euro, nous vous emmenons au cœur des Bleus. Quels seront les 23 ? « Planète Foot » vous dit tout avec la cote de chacun et ses chances d’être dans la fameuse liste finale de Didier Deschamps, en sachant qu’on ne peut prévoir la grosse tuile, sous forme de blessure, qui priverait du tournoi l’un de ceux qu’on annonce sûrs à 100%. Il s’agit d’un état des lieux du moment. Revivez aussi l’année 2015 en équipe de France de chacun des protagonistes. Arrêtez-vous sur leur CV sous le maillot frappé du coq. Pour vraiment tout savoir avant la compèt’.

LES DEFENSEURS : Mamadou Sakho, le bon lieutenant

Le pilier. Le roc. Le tronc d’arbre. Quand il s’agit de définir l’ancien capitaine du Paris SG, ce sont toujours les mêmes souvenirs des cours de sciences nat’, un peu, et d’archi, surtout, qui remontent à la surface. Mamad’, c’est toujours poutres apparentes. Il ne s’en cache pas. « Quand je rentre sur le terrain, c’est comme si je partais à la guerre. Nous sommes en mission. Moi, je joue derrière et ma mission première, c’est de ne pas prendre de but. Je raisonne un peu comme ça. Il faut que je gagne mon duel face à l’attaquant adverse. Lui, on ne doit pas le voir. »
Réputé pour ses aptitudes au leadership dès son plus jeune âge (capitaine de toutes les équipes de jeunes au PSG mais aussi de l’équipe première avant d’avoir 20 ans), il s’est distingué avec les Bleus au moment du fameux barrage contre l’Ukraine, en novembre 2013. Sakho s’est levé, a pris la parole. Et il a marqué. Deux fois. Son seul doublé mais un doublé qui compte. Didier Deschamps, qui aime disposer en charnière centrale d’un élément un peu plus athlétique que les autres, n’a jamais oublié le rôle prépondérant de l’arbre Sakho ce soir-là.
Absent en début de saison – blessé, il ne jouait pas -, il est revenu plein de punch et d’application contre l’Arménie en octobre. Il faudra voir ce que l’arrivée de Jürgen Klopp à Liverpool aura comme conséquence sur sa saison mais on peut se montrer optimiste. La seule incertitude reste son état physique car le roc des Reds n’est pas épargné par les blessures. Sinon, l’arbre sera là.

Populaires

To Top