Étranger

Les 50 stars de l’Euro 2012 (41) : Arjen Robben, le roi des solistes

Trop longtemps éloigné des terrains, l’ailier du Bayern a retrouvé la grande forme à Munich et la joie de jouer chez les Oranje. A l’approche de l’Euro, ça change tout.

Il n’avait pas joué un seul des matches de qualification. Il a effectué son grand retour à Wembley pour affronter l’Angleterre en amical, le 29 février. Et il a claqué deux buts dans la victoire 3-2. Oui, Arjen Robben est de retour et si cela a changé la vie du Bayern (avec des limites évoquées plus loin), cela modifie pas mal également les perspectives de Bert Van Maarvijk et des Pays-Bas. Car le bolide gaucher de Munich est capable de modifier la donne n’importe où.
A Wembley donc, c’est lui et personne d’autre qui a forcé la décision, à quelques secondes de la fin. Histoire de sceller au tableau d’affichage la supériorité technique des Néerlandais face aux Anglais, privés de pas mal de monde sur le terrain et de Fabio Capello sur le banc. Une frappe limpide, puissante. Une frappe du gauche, évidemment. C’est sa signature. Tel Zorro, celle qu’on reconnaît entre mille.
Il est comme ça, Arjen. Il n’a pas changé et ne changera pas. Au royaume des solistes, c’est lui le roi. Egoïste, scotché à son trône comme on s’accroche à la dernière branche, de peur de tomber dans l’eau, comme s’il ne savait pas nager. Les Pays-Bas sont pourtant réputés en matière de talents individuels, d’ego aussi hauts perchés que ceux de Wesley Sneijder et Robin Van Persie. Mais là, on touche au sublime. On chatouille le Graal. Voilà l’étalon. Robben.
Vitrine du centre de formation de Groningue, où sa technique de balle bien à lui et sa vitesse avaient déjà provoqué des étincelles, Arjen a fait les choses dans l’ordre. D’abord le passage obligé par le grand club du pays, en l’occurrence le PSV Eindhoven. Champion en 2003, il est élu meilleur jeune joueur du championnat devant Wesley Sneijder, l’autre petit nouveau d’alors, qui évolue pour sa part à l’Ajax. Déjà, son côté individualiste se manifeste. Il rencontre himself Sir Alex Ferguson, intéressé par son profil de nouveau Ryan Giggs. Pas impressionné pour deux sous, il juge insuffisante la proposition du manager de MU et la refuse ! Avec Chelsea, le Real Madrid et le Bayern Munich, il va trouver d’autres clubs à sa mesure.

Pour Franz Beckenbauer, c’est un « égoïste »
Toujours aussi sûr de lui et de sa force. Très (trop) souvent enquiquiné par les blessures mais toujours de retour au plus haut niveau. La marque des plus grands. Et puis quand on est considéré comme le joueur le plus rapide du monde, c’est peut-être aussi le revers de la médaille : il faut payer la note musculaire. D’accord, ses plus fidèles détracteurs le qualifient régulièrement de « joueur en papier ». N’empêche, on ne les entend plus quand il est en pleine possession de ses moyens physiques.
Si au plus haut niveau, chaque joueur est « une Ferrari », dixit Antonio Pintus, Robben est la Testarossa. En action, ça fait du bruit, beaucoup de bruit. L’Euro pointe et le moteur ronronne. Le tour de chauffe de Wembley a livré les premières tendances. Arjen, quasiment blessé depuis la finale de la Coupe du monde 2010 perdue face à l’Espagne (0-1), était ravi de revoir – enfin – les autres F1 du team Oranje . « C’est vraiment sympa de se retrouver tous ensemble et de s’entraîner à un si haut niveau. Notre équipe compte tellement de joueurs de qualité… J’ai reçu plein de passes aujourd’hui (ndlr : face aux Anglais), ce qui n’est pas toujours le cas. J’ai même dit au sélectionneur à quel point je me faisais plaisir sur le terrain. Même si nous aurions dû conserver notre avantage de deux buts, nous avons passé une belle soirée. »
Une vraie bouffée d’air frais pour celui qui a trouvé le temps un peu long cette saison au Bayern. Franz Beckenbauer l’a vivement critiqué en le qualifiant « d’égoïste ». « Je ne peux pas mentir et dire que tout va bien, confiait le Batave. J’ai plusieurs propositions que je vais étudier afin de trouver la meilleure solution. » Robben s’est accroché avec Franck Ribéry à la mi-temps de la demi-finale aller de Ligue des champions face au Real Madrid. Irrité par le peu de soutien reçu au club, il serait décidé à quitter la Bavière. On évoque un retour à Chelsea, l’intérêt de Manchester United toujours, et de Tottenham, à l’affût.
L’embarras du choix pour le roi des solistes qui part, dans l’immédiat, en tournée en Ukraine et en Pologne. Pour donner un nouveau récital. Et pour tenter de gommer cette étiquette de loser qui commence à lui coller à la peau. S’il a réussi un penalty lors de la demi-finale retour face au Real (défaite 1-2), Robben en a loupé un, pendant la prolongation de la finale face à Chelsea, qui aurait pu offrir le titre de champion d’Europe aux Bavarois. Il n’a pas œuvré lors de la séance de tirs au but et n’avait pas non plus tiré lors de la séance victorieuse à Santiago Bernabeu. Après la défaite lors de la Coupe du monde, marquée notamment par un face-à-face entre le Néerlandais et Iker Casillas remporté par le second, ça commence à faire beaucoup…

Le saviez-vous ?
Acheté 36 millions d’euros à Chelsea par le Real Madrid, Arjen est le quatrième plus gros transfert de l’histoire de la Maison Blanche derrière Zinédine Zidane, le Portugais Luis Figo et le Brésilien Ronaldo. Ça vous classe tout de suite un bonhomme !

Populaires

To Top