Étranger

Les 50 stars de la Coupe du monde (6) : Thibaut Courtois (BELGIQUE), à pas de géant

A 22 ans (il les aura demain dimanche), l’immense gardien belge est en train de s’installer parmi les tout meilleurs spécialistes mondiaux à un poste. Où il faut habituellement une certaine expérience avant d’atteindre le plus haut niveau. Lui fait tout plus vite que tout le monde. Un vrai phénomène !

S’il n’est pas le plus médiatisé de la formidable génération dorée des Diables Rouges, Thibaut Courtois n’a pas grand-chose à envier à ses partenaires de la sélection question précocité et même palmarès, lui qui aura 22 ans demain dimanche. A 16 ans, 11 mois et 6 jours, il dispute son premier match pro dans les buts du KRC Genk. La saison suivante, il remporte le championnat de Belgique avec son club. Transféré, dans la foulée, à Chelsea, il est prêté illico, sans passer par la case londonienne, à l’Atlético Madrid. Il en est à sa troisième saison successive de prêt dans la capitale espagnole. Et quelle saison puisqu’il se retrouve en finale de la Ligue des champions face au voisin du Real !
Le géant (1,99 m) a continué de remplir son filet à provisions de titres, en jouant un rôle majeur dans chaque consécration : vainqueur de la Ligue Europa 2012, vainqueur de la Supercoupe d’Europe 2012 après avoir infligé une correction à Chelsea (4-1), vainqueur de la Coupe du Roi 2013. A titre personnel, il a raflé, en décembre dernier, le trophée Zamora qui récompense le gardien ayant les meilleures stats en Espagne. Et ce, juste avant d’être élu meilleur gardien de Liga par la Fédération. Ebouriffant, non ?
Il faut dire que ce grand fan de Iker Casillas et Edwin van der Sar est très fort dans les airs mais aussi au sol, en dépit de son gabarit, et en un contre un. Aucune faille n’apparaît dans sa panoplie. Son jeu au pied ? Grâce à de jeunes années passées au poste de latéral gauche, il approche la perfection.
Aussi réactif que serein dans les moments les plus chauds, Courtois laisse tout le monde pantois. Comme Filip De Wide, ancien portier international, actuel entraîneur des gardiens de la sélection Espoirs. « Les performances qu’il réalise à son âge sont tout simplement remarquables, proches de la perfection. Personnellement, je n’ai vu un gardien aussi mature à cet âge. Je le trouve vraiment exceptionnel. Il est déjà à un niveau qu’aucun de nous n’a jamais atteint en Belgique. » C’est-à-dire meilleur que les légendaires Christian Piot, Jean-Marie Pfaff et autres Michel Preud’homme, présentés jusqu’ici comme les références ultimes à ce poste dans le plat pays qui est le sien.
Même si son avenir est flou, Thibaut est bien concentré sur son sujet. Pas question de s’éparpiller. L’Atlético souhaiterait définitivement obtenir son transfert. « N’importe quel tarif demandé pour lui ne serait pas élevé, assure Diego Simeone, son coach en club, qui ne se fait pas trop d’illusions sur la faisabilité de l’affaire. Il est jeune, il a un grand avenir. Il est en route pour devenir l’un des meilleurs gardiens du monde. » A Chelsea, José Mourinho serait décidé à le récupérer, même si l’actuel titulaire chez les Blues, Petr Cech, est toujours sous contrat. L’intéressé, lui, ne veut pas entendre parler d’un nouveau prêt. Il revendique une place de numéro 1 et, tant qu’à faire, dans une très grosse cylindrée.
Et la sélection dans tout ça ? Pour le natif de Brée, dans le Limbourg, ce n’est que du bonheur. « Nous formons un vrai groupe d’amis, s’enthousiasme-t-il. Chacun se bat pour les copains. Les remplaçants sont parfois déçus de se retrouver sur le banc mais quand ils rentrent, ils font la différence. On n’est pas les plus forts et on ne va pas gagner cette Coupe du monde mais le regard que le public porte sur nous a changé. Avant, mes équipiers à l’Atlético rigolaient de la Belgique parce qu’on ne faisait rien. Maintenant, ils me disent qu’ils se méfient de nous. »
Lui se méfierait plutôt de l’inexpérience des Diables Rouges à ce – haut – niveau de la compétition. « Nous n’avons jamais disputé un grand tournoi. On manque forcément de repères. On ne sait pas comment cela va se passer avec les gens, les supporters, les voyages… » Objectif : passer d’abord le 1er tour. « On ne peut pas se plaindre, nous n’avons pas tiré un grand pays, reconnaît Thibaut. Maintenant, la Russie a terminé 1ère de son groupe devant le Portugal et il ne faudrait pas sous-estimer l’Algérie et la Corée du Sud. J’ai déjà joué contre Sofiane Feghouli, l’Algérien de Valence, et c’est vraiment un tout bon. On ne doit pas croire qu’on va s’imposer 3-0. Tous les matches seront difficiles, c’est la Coupe du monde. »
Ce sera peut-être un peu moins compliqué avec un tel phénomène dans les cages…

Le saviez-vous ?
Dans la famille Courtois, on a le sport dans la peau. Les parents, Thierry et Gitte, ont joué au volley à un haut niveau. Ils se sont d’ailleurs rencontrés alors qu’ils évoluaient tous les deux au club de Bilzen. La sœur aînée de Thibaut, Valérie (23 ans), est internationale belge, toujours en volley. C’est aussi la balle au-dessus du filet qui attire le petit dernier. Gaétan s’est essayé à diverses disciplines. C’est le volley qui le botte !

Populaires

To Top