Étranger

Les 50 stars de la Coupe du monde (16) : Victor Valdes (ESPAGNE), parce qu’il le vaut bien aussi

Longtemps dans l’ombre d’Iker Casillas en sélection, le gardien du Barça Victor Valdes ne se cache plus.

Il y a des coïncidences qui en disent long. En décembre 2011, pendant la Coupe du monde des clubs, Victor Valdes a atteint la barre des 100 matches internationaux disputés sous le maillot du Barça. Un symbole de son extraordinaire longévité au plus haut niveau. Ce Catalan pure souche – né à L’Hospitalet de Llobregat, dans l’agglomération barcelonaise – a fait toutes ses classes au Barça, de la Masia à l’équipe première. Equipe première qu’il intègre en septembre 2002, à vingt ans à peine. Il n’en sortira plus ou presque. On imagine l’exceptionnelle collection de trophées qu’il doit garder, jalousement, dans sa maison. Une bicoque de folie, imaginée et construite par un cabinet d’architectes de renommée internationale : cinq étages, blanc nacré sur le front de mer, à quelques kilomètres seulement de l’aéroport.
Victor Valdes ne fait rien à moitié. Mais au sein de la Roja, ce fou de design était depuis toujours le second choix. Doublure de San Iker. Bien sûr, quand on évolue au FC Barcelone, on se console facilement, mais quand même… Quand José Mourinho a décidé de reléguer Casillas sur le banc de touche du Real Madrid, Valdes s’est retrouvé en première ligne en sélection. Trois matches dans la peau du titulaire pour les éliminatoires de la Coupe du monde. Trois copies très propres. Comme ce match au Stade de France en mars 2013. Une victoire 1-0 des champions du monde qui condamnait presque les Bleus aux barrages, six mois avant.

Monaco ou Manchester City ?
Victor prend de la place. Sur sa ligne comme dans sa surface. Au Barça comme en sélection. Mais Victor a aussi de la classe. Quand survint l’inévitable comparaison avec Casillas, la réponse fusa, sans langue de bois : « Je ne me lasserai jamais de dire qu’Iker a effectué des sauvetages que je croyais impossibles de faire. Pour moi, il est le meilleur. Après, le coach choisit son titulaire. Ce n’est pas à moi de dire si je suis devant lui. » En 2007, Valdes bat le record d’invincibilité du Barça en Coupe d’Europe. A l’écouter, ce n’est pas de sa faute… « Je suis bien sûr heureux d’avoir établi ce record mais c’est la récompense du travail de toute l’équipe, partout sur le terrain. »
Il faut savoir que ce géant du jeu, qui a atteint les 500 matches avec le Barça en mai 2013, a attendu le 3 juin 2010 pour connaître sa première sélection internationale ! C’était contre la Corée du Sud, lors de la préparation pour la Coupe du monde en Afrique du Sud. Il ne disputa aucune minute durant la phase finale (Casillas était capitaine de l’équipe de Vicente Del Bosque). Mais il est champion du monde, bien évidemment. Et en juin, suivant les échéances et les priorités, il se pourrait bien qu’il dispute plus d’une minute de jeu au Brésil.
Avant de rallier Monaco ? Valdes a annoncé qu’il ne prolongerait pas chez les Blaugrana à l’échéance de son contrat, qui expirera dans quelques semaines. « Gardien au Barça, c’est une tâche difficile. Tu ressens énormément de pression. J’aimerais expérimenter un autre championnat », expliquait-il. Il se serait mis d’accord avec l’ASM depuis longtemps et prendrait régulièrement conseil auprès d’Eric Abidal, son ancien coéquipier. Mais en Espagne, on dit aussi que les avances de Manchester City auraient complètement changé la donne dernièrement.

Le saviez-vous ?
Victor Valdes est le gardien de but qui a disputé le plus de matches avec le FC Barcelone. Il a successivement dépassé Antoni Ramallets (384 matches) et Andoni Zubizarreta (410).

Populaires

To Top