Coupe du Monde

Leigh Halfpenny, la botte magique

Meilleur scoreur gallois, l’arrière Leigh Halfpenny a réussi un bon Tournoi 2013 avec des coups de pied magiques et une volonté de produire du jeu autour de Dragons en feu. Halfpenny, c’est de l’or en barre pour le XV du Poireau !

Tournoi 2013 plein pour Leigh Halfpenny qui a marqué la bagatelle de 74 points avec 82% de réussite au pied ! Un pourcentage énorme. L’arrière gallois a montré du sang-froid et de la classe dans une équipe sous pression après la défaite contre l’Irlande à Cardiff (22-30). Halfpenny n’a pas douté. Face à la France (16-6), il a mis son équipe dans le sens de la marche (11 pts) avant d’être à nouveau l’homme du match contre l’Italie, à Rome (16 pts). La deuxième victoire du XV du Poireau dans le Tournoi. « C’est au Stade de France que nous nous sommes relancés. Nous étions sur une mauvaise série, avec neuf défaites. Cette rencontre a été un électrochoc. Je me suis senti libéré par la suite », explique le joueur des Cardiff Blues qui avait débuté chez les Dragons en novembre 2008. Un match joué sur l’aile, car c’était son poste de prédilection. Mark Jones blessé, le coach gallois ne s’était pas posé de questions à l’époque. C’est bien sur l’aile que Halfpenny avait été titularisé.
Depuis, Leigh a tracé sa route, chez les Blues notamment. Même si les blessures ont handicapé ce joueur très fort sur les ballons en hauteur. La dernière en date, c’était lors d’un match assez dur contre l’Australie, à la fin des tests d’automne. Un court séjour à l’hôpital et le garçon était sur pied pour disputer le Tournoi, dans une formation déjà suffisamment diminuée. Halfpenny fut brillant face à l’Ecosse à Murrayfield (28-18) avec 23 points, dont 7 pénalités et une transformation. Ajoutez 12 points dans le rendez-vous pour le titre contre l’Angleterre (30-3 à Murrayfield). Des perfs qui lui assuraient quasiment une place de titulaire avec les Lions britanniques pour la tournée d’été dans l’hémisphère Sud. Selon Rob Kearney, l’arrière irlandais, Halfpenny tenait logiquement la corde. « Le Pays de Galles a remporté le Tournoi grâce aux coups de pied de Leigh. Il a été prépondérant dans la quasi totalité des matches gagnés par le XV du Poireau. C’est un grand buteur. » C’est un fait : jamais Halfpenny n’avait aussi bien botté.

D’abord un gros bosseur, ensuite quelqu’un d’orgueilleux
L’arrière gallois incarne cette nouvelle génération qui n’a pas froid aux yeux. Deux Tournois remportés coup sur coup, ça vous forge un caractère et ça donne toujours plus de confiance pour l’avenir. Halfpenny n’est pas du genre « Repos du guerrier » car il a un statut à défendre chez les Dragons. L’automne dernier, une campagne publicitaire le montrait en train de faire la course avec un cheval sur une plage. L’image d’un joueur discipliné, aux ordres d’un Warren Gatland imposant des entraînements durs et méthodiques. C’est une réalité. L’arrière gallois est d’abord un gros bosseur, ensuite quelqu’un d’orgueilleux. On l’écoute sur ce thème : « Nous sommes les champions du VI Nations et par conséquent, l’équipe la plus forte de l’hémisphère Nord. C’est un devoir de se faire respecter. Peu importe l’adversaire. »
Les tests d’automne furent un fiasco. Le jeune Leigh (24 ans) a retenu la leçon. Avec fierté, il a relevé le défi de s’imposer à nouveau dans le VI Nations. Jamais d’affolement. De la volonté et de la bravoure à revendre chez cet arrière qui joue dans un bon timing sur les chandelles adverses. Et dans ce jeu de l’éclairage, c’est lui qui a brillé tout au long des cinq matches du Tournoi. Il faut souligner, notamment, le retour en force de son équipe face aux Irlandais, dans une deuxième mi-temps de feu au Millenium de Cardiff. Un match qui peut laisser des regrets à Leigh Halfpenny et à ses copains : sans cet accroc, c’est un Grand Chelem qu’ils auraient signé à nouveau cette année.

Populaires

To Top