Équipe de France

Le Top 10 des bad boys (3/5)

Ils sont multiculturels, parfois cultes. Souvent, ils jouent mieux des deux coudes que des deux pieds. Il leur suffit d’un regard et il ne savent pas vraiment pourquoi, ils pètent un câble. Ils sont tous footballeurs de profession. Mais leur vrai métier, c’est bad boys. Alors que Joey Barton, leur ambassadeur mondial, a découvert la Ligue 1 entre deux suspensions, « Planète Foot » leur offre du temps de jeu. Casting.

5. Mark VAN BOMMEL, le faux derche

Digest
Premier capitaine étranger du Bayern Munich, le capitaine des Pays-Bas, aujourd’hui retraité international, a remporté tous les championnats qu’il a disputés : celui des Pays-Bas avec le PSV Eindhoven, celui d’Espagne avec le Barça, celui d’Allemagne avec le Bayern Munich et celui d’Italie avec le Milan AC. Un pedigree exceptionnel entaché par cette très agaçante tendance à provoquer, à disserter avec les arbitres, brassard autour du bras, et à filer dur dès qu’il a le dos tourné. Un modèle de faux-cul, quoi !

Ses faits d’armes
Coupe du monde 2006
• En 8es de finale de la Coupe du monde, le Portugal élimine les Pays-Bas 1-0 au terme d’une boucherie à ciel ouvert. Le match se termine à 9 contre 9, avec 16 cartons (12 jaunes et 4 rouges) ! Et Mark dans tout ça ? Il finit la rencontre malgré deux simulations grossières et surtout une agression caractérisée sur Cristiano Ronaldo. Un scandale.
13 avril 2005
• Le PSV Eindhoven reçoit l’OL en quart de finale retour de la Ligue des champions. Tout au long du match, Mark, qui file pourtant grave, s’adresse à l’arbitre tout sourire. Il lui passe même la main dans le dos. Pendant la prolongation, Gomes, le gardien brésilien du PSV, fauche Nilmar dans la surface. Le penalty, indiscutable, est oublié par l’arbitre. Lyon est éliminé aux tirs au but.
Février 2007
• Il inscrit à Bernabeu le but du 2-3 à quelques minutes de la fin du match. Pour exprimer sa joie, il adresse un long et limpide bras d’honneur au public madrilène. Le Bayern se qualifiera au retour (2-1) mais Van Bommel, expulsé avec Djila Diarra, sera suspendu pour le quart de finale.
Il récidive en 2008 en Bundesliga, toujours avec le Bayern mais contre Hambourg et là, le bras d’honneur est adressé… à l’arbitre.

Sa phrase coup de poing
« Sur le terrain, je deviens copain avec l’arbitre d’entrée ! Après, c’est l’expérience. Tu sais quand il faut mettre un coup et quand il faut calmer le jeu. »

Son casier judiciaire
Néerlandais – Milieu – PSV Eindhoven (P.-B.) – 1,87 m, 85 kg – 130 cartons jaunes, 10 cartons rouges

6. Yann M’VILA, le clubber

Digest
Présélectionné pour la Coupe du monde 2010 par Raymond Domenech alors qu’il n’avait pas encore 20 ans, Yann s’installe très vite au sommet du foot français à un poste, sentinelle du milieu, où son art de la passe vers l’avant n’a pas d’équivalent. Tout est parti en sucette la saison dernière. Un rendement en forte baisse, un Euro manqué, un début de saison fantomatique. M’Vila marque le pas sur le terrain mais pas en dehors. Sa virée nocturne début octobre, alors qu’il était redescendu en Espoirs, n’a pas fini de lui pourrir la vie.

Ses faits d’armes
Août 2011
• Après le France-Chili amical à Montpellier, il se fait dérober montre, smartphone, argent liquide et ordinateur portable par deux prostituées.
11 avril 2012
• Rennes se fait humilier par Quevilly en demi-finales de la Coupe de France. Le lendemain, les joueurs sont pris à partie après l’entraînement, sur le parking du stade de la Route de Lorient. M’Vila sort de sa voiture et vient en découdre avec des supporters. Fred Antonetti intervient en urgence pour éviter que l’affaire ne tourne au pugilat.
30 avril 2012
• Il est interpellé chez lui et placé en garde à vue suite à une plainte d’un mineur qui l’accuse de l’avoir frappé. Par la voix de son avocat, Yann reconnaît avoir donné une gifle et avoir eu « une réaction inappropriée ».
Juillet 2012
• Il écope d’un rappel à l’ordre de la FFF après l’Euro. Son comportement avait été pointé du doigt : il n’avait pas salué Laurent Blanc ni Olivier Giroud, son remplaçant, à sa sortie du terrain lors du quart de finale contre l’Espagne (0-2). Quatre jours plus tard, sur son site officiel, il réagit : « Je trouve cela surdimensionné. J’ai parlé de ça avec le coach et il a compris les circonstances. Olivier non plus n’a pas pris cela comme un manque de respect. Il n’y en avait absolument pas. » Dont acte.
Octobre 2012
• Rappelé chez les Espoirs pour le barrage qualificatif à l’Euro 2013 contre la Norvège, il réussit un bon match aller (victoire 1-0) au Havre. Pour fêter ça, il prend un taxi avec quatre de ses collègues, direction Paris et les night clubs branchés proches des Champs-Elysées. Les Bleuets sont éliminés (3-5) au retour. La virée est plutôt mal passée : puni pour l’exemple, M’Vila est suspendu en Bleu jusqu’en juillet 2014.

Sa phrase coup de poing
« Je n’ai pas envie de devenir plus personne du jour au lendemain. Après, je me dis que tout n’est pas dû qu’à l’extrasportif. Je prends un exemple tout bête : Mario Balotelli, il fait énormément de conneries mais il est fort ! Son potentiel efface un peu l’extrasportif. »

Son casier judiciaire
Français – Milieu – Rennes – 1,82 m, 80 kg – 23 cartons jaunes, 2 cartons rouges

Populaires

To Top