Équipe de France

Le mercato dans tous ses états (2)

On le dit tous les ans et tous les ans, c’est pareil. Le mercato 2017 a pulvérisé tous les records. A l’année prochaine…

Nicolas De Préville, le très bon coup de Bordeaux
Quatre ans de contrat et des perspectives plein la tête. Si on ne comprend pas trop la politique sportive lilloise en ce début de saison, puisqu’il était – et de loin – le meilleur Dogue sur le terrain, c’est assurément un sacré bon coup qu’ont réalisé les Girondins. Nicolas De Préville (photo) à Bordeaux ? On comprend le sourire sur le visage de Stéphane Martin, le président : « C’est un joueur qui plaît beaucoup au coach. Il le suit depuis très longtemps. Il apprécie énormément ses qualités. On pensait que ce serait difficile mais tout s’est accéléré sur la fin du mercato. Et puis Nicolas a montré une forte volonté de nous rejoindre. »

Avec Abdennour et Mitroglou, l’OM sauve les meubles
Du lourd dans l’urgence. Un sucre dans la tisane. Le mercato olympien s’est étiré jusqu’aux dernières minutes du dernier jour et forcément, pour les supporters marseillais, 2017 a rappelé les étés agités de la fin de l’ère Vincent Labrune. On imagine que ce n’était pas la volonté première de Jacques-Henri Eyraud mais c’est trop tard. Juste avant le gong, donc, l’OM a signé deux poids lourds des pelouses : Aymen Abdennour en défense, Kostas Mitroglou en attaque. Les sixième et septième recrues du mercato d’été, qui viennent renforcer une défense au sein de laquelle l’OM n’aura donc pas réussi à dégraisser (c’est un peu l’armée des douze singes quand même) et une ligne d’attaque où le pauvre Valère Germain était trop seul. Une question : pourquoi avoir refusé de s’aligner sur les demandes de Bafetimbi Gomis, parti en Turquie, pour payer 15 millions 50% des droits de Mitroglou et lui assurer 2,5 millions de salaire annuel sur 4 ans ? La réponse doit être dans la tisane. A moins que le géant grec ne mette tout le monde d’accord sur le terrain. Mais on dirait quand même que l’OM a travaillé dans l’urgence.

Oxlade-Chamberlain à Liverpool, le Gunner le plus cher de l’histoire (38 M€ + 5,5 M€ de bonus)
C’est un contrat longue durée, selon les propres termes des Reds, qu’a signé Alex Oxlade-Chamberlain. A 24 ans, l’ancien grand espoir d’Arsène Wenger n’a jamais vraiment confirmé toutes ses promesses. Mais il a séduit Jürgen Klopp en… 2014 contre Dortmund, en Ligue des champions ! Et c’est le coach allemand qui l’a convaincu de quitter le cocon londonien. « Oui, je suis très heureux qu’il nous rejoigne. Je me souviens effectivement de l’avoir vu jouer pour la première fois à Dortmund en Ligue des champions. Il était entré en cours de match et il avait immédiatement eu un impact sur la rencontre. Je me rappelle d’un retour fantastique sur Henrik Mkhitaryan, alors qu’on croyait tous au but. Le voir nous rejoindre et savoir qu’il veut encore progresser, c’est une excellente nouvelle pour nous ! » A 38 millions, Oxlade-Chamberlain devient la plus grosse vente d’Arsenal.

Fernando Llorente et Serge Aurier aux Spurs, Bony back to Swans
Alors qu’il était courtisé par Chelsea et Antonio Conte, qui l’avait eu sous ses ordres à la Juventus Turin, Fernando Llorente a finalement fait le choix de Tottenham. Il rejoint les Spurs et Mauricio Pochettino contre un chèque de 12 M€ et s’inscrira dans la rotation offensive aux côtés de Harry Kane, avec lequel il peut aussi être associé. Une bonne pioche, sans doute, pour les Spurs. Le vide a été très vite comblé à Swansea, qui a rapatrié Wilfried Bony de Manchester City. C’est chez les Swans que l’Ivoirien, convoité par Marseille, s’était révélé il y a quelques mois. A Tottenham, l’autre grosse affaire s’appelle Serge Aurier. L’Ivoirien, dont on ne refera pas ici le pitch des craquages en règle, fait partie des meilleurs arrières droits du monde quand il est dans de bonnes dispositions. A Tottenham et en Premier League, il devrait se régaler. Très bon coup réussi par Mauricio Pochettino : Aurier a été obtenu pour moins de la moitié du prix du transfert de Kyle Walker à Manchester City. Walker deux fois plus cher qu’Aurier, il n’y a qu’en Angleterre qu’on peut voir ça ! Pep Guardiola a-t-il validé ?

Mercatogogo.com : Alexis Sanchez n’a pas eu le dernier mot
Il aura patienté tout l’été. Convaincu qu’il finirait par avoir gain de cause. Alexis Sanchez voulait quitter Arsenal. Pour Paris, qui a longtemps tenu la corde. Arsène Wenger, de son côté, s’est toujours montré inflexible. L’Alsacien répétait avec insistance que, même à un an de la fin de son contrat, sa star chilienne ne partirait pas. Et puis tout s’est accéléré le dernier jour. A Manchester City, Pep Guardiola le souhaitait ardemment. Et une nouvelle proposition allait faire fléchir les Gunners. Sanchez, qui était au Chili avec sa sélection, en était convaincu. Un avion privé, avec à son bord une délégation entière de City, a même fait le déplacement de l’Angleterre jusqu’à Santiago. Tout était prêt, la visite médicale à passer et le contrat à signer. Arsenal allait dire oui… Et puis non. Une proposition proche des 100 millions d’euros pour Thomas Lemar dans les dernières heures du mercato, au moment même où celui-ci inscrivait son premier but en bleu, d’une volée sublime, a été repoussée par le board monégasque (Lemar préférait rejoindre Liverpool). Arsenal a alors décidé de conserver le Chilien… On souhaite bien du plaisir à Arsène Wenger. Il faudra trouver les mots pour motiver son attaquant qui désirait tant partir.

Jackpot à Monaco : 350 millions de ventes !
Voilà, au bas mot, la somme ahurissante des ventes réalisées par l’AS Monaco cet été. Tout avait commencé très tôt, avec le départ de Bernardo Silva pour Manchester City contre un chèque de 50 millions. Tout s’est fini très tard, avec le départ de Kylian Mbappé pour Paris et l’officialisation d’un montage financier assez sucré-salé. Un prêt assorti d’une option d’achat de 180 millions. Juste le plus gros transfert franco-français et le deuxième plus gros de l’histoire. Entre les deux, Benjamin Mendy, Tiémoué Bakayoko, Valère Germain, Abdou Diallo et Nabil Dirar ont tous rapporté des kilos de billets dans les caisses. Soit, au total, 350 millions qui sont (ou vont) entrés dans la trésorerie princière. Bon, sur le terrain, ça fait du monde en moins quand même…

Stevan Jovetic et Keïta Baldé, ticket gagnant pour l’ASM ?
Longtemps, lui aussi, cible de l’OM en attaque, le Monténégrin Stevan Jovetic a finalement atterri sur le Rocher. Il vient pour remplacer numériquement Kylian Mbappé mais il n’a pas le même profil. Athlétique mais moins rapide, l’international a inscrit 7 buts en 24 matches la saison dernière au FC Séville, où il était prêté par l’Inter Milan. L’ASM a déboursé 11 M€ pour s’attacher ses services. Question : l’autre recrue monégasque des dernières heures, Keïta Baldé, à 30 millions, c’est cadeau ? Quand on vend Mbappé pour 180, on peut s’interroger. L’attaquant sénégalais griffe la pelouse et il a créé des différences la saison dernière à la Lazio Rome. A 22 balais, il a paraphé un contrat de 5 ans. La saison passée, il a inscrit 16 buts en 31 matches de Série A. Du costaud, le garçon de la Terenga.

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top