Étranger

Le livre d’or de la saison 2016-17 (2)

Au bout d’une saison folle, le Real Madrid s’est, pour la deuxième fois consécutive, retrouvé sur le toit de l’Europe. C’est l’un des faits de l’année mais pas le seul. Dans tous les grands championnats, il s’est passé énormément de choses et d’événements chocs. Avec des sacres annoncés, d’autres moins. Des tops, des flops, des chiffres ahurissants, aussi. C’est notre livre d’or de la saison et c’est cadeau !

Ce Real Madrid-là, mitonné depuis début septembre par Antonio Pintus, que Zinédine Zidane avait voulu près de lui (le préparateur physique italien avait signé un CDD avec l’OL avant de dire oui au CDI du Real), et coaché de main de maître par « Zizou », qui a convaincu Cristiano Ronaldo de modifier son jeu en même temps que tout son vestiaire de suivre son chemin, est devenu intraitable à partir de février. Ce Real-là, c’est la réussite de Zidane. Antonio Pintus, c’est l’arme secrète de « Zizou ». De plus en plus fort à l’approche de la ligne d’arrivée. A ceux qui disaient et qui répètent encore que c’est facile de gagner quand on est à la tête du Real, on rappellera juste que José Mourinho, par exemple, n’y est pas parvenu (en C1). Que dans la qualité de passe, le déplacement des uns par rapport aux autres, l’efficacité dans les deux surfaces et la fraîcheur mentale, Zidane a tiré la quintessence de son groupe.
Massimiliano Allegri, le Mister battu, en avait bien conscience au moment de baisser le rideau. « Je tiens à féliciter mes joueurs pour la saison qu’ils ont réalisée, qui a été extraordinaire avec un titre et une Coupe. Les finales, on peut les perdre, j’espère qu’on gagnera la troisième. On a réussi une très bonne première période et puis le Real a accéléré. Nous avons affronté une équipe très forte. » Au sein de laquelle Karim Benzema a une nouvelle fois joué sa partition merengue, altruiste et sans fausse note. Tout comme Raphaël Varane, l’ancien Lyonnais a remporté à Cardiff sa troisième Ligue des champions. Ils rejoignent tous les deux Raymond Kopa, qui était le seul tricolore dans ce cas (1957, 1958, 1959). Ça commence à faire. « C’est exceptionnel, a réagi « KB9 ». Déjà, gagner une Ligue des champions, c’est formidable mais là… Deux, trois, dont deux de suite. On marque l’histoire. Nous sommes une grande équipe dans le meilleur club du monde. »
Après quelques gouttes d’une boisson à bulles, « Zizou » est venu lui aussi sur l’estrade. Premier entraîneur à réussir le doublé de l’ère moderne et premier, donc, depuis Arrigo Sacchi. Fabio Capello (avec l’AC Milan en 1994 et 1995), Louis van Gaal (avec l’Ajax Amsterdam en 1995 et 1996), Marcello Lippi (avec la Juventus Turin en 1996 et 1997) et Sir Alex Ferguson (avec Manchester United en 2008 et 2009) avaient frôlé la chose, en se hissant en finale la saison suivant leur sacre. Zidane, lui, la tient déjà. En une saison et demie et quelques mots simples, comme toujours. « Il y a du talent dans mon équipe mais il y a aussi beaucoup de travail derrière. Et beaucoup de complicité. Je leur répète toujours : la clé du succès, c’est que chaque joueur se sente utile. Ils s’entendent bien, les connexions existent entre eux. Mais j’ai conscience que la saison prochaine sera encore plus difficile et qu’il faudra travailler plus dur pour gagner encore. » Il y était préparé. Il y est habitué. C’était son destin. C’est son quotidien.

« CR7 », c’est fou !
Lionel Messi avait inscrit 11 buts avant les quarts de finale. Le Portugais, plutôt discret lors des phases de poules, en a planté 10 depuis : cinq contre le Bayern Munich, trois contre l’Atlético de Madrid, lors de la demi-finale aller, et ce doublé final qui lui promet déjà un cinquième Ballon d’or en fin d’année. Deux nouveaux buts qui lui permettent, en plus, d’atteindre la barre symbolique des 600 buts en carrière (en 857 matches). Cinq avec le Sporting, 118 avec Manchester United, 406 avec le Real Madrid et 71 avec le Portugal. Et ce n’est pas fini !

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top