Étranger

Le livre d’or de la saison 2011-12 (6) : Héroïques Citizens !

C’est au prix d’un incroyable renversement, dans les dernières secondes de la saison, que les Citizens ont été sacrés champions d’Angleterre. Ils rêvent maintenant d’aller encore plus haut.

So british ! C’est à la dernière seconde de la dernière minute, lors de la dernière journée du championnat, que le nom du champion d’Angleterre 2012 est sorti des urnes. Un scénario que Sir A. – Alfred Hitchcock, pas Alex Ferguson – aurait probablement trouvé délicieux. And the winner is… Depuis un bon moment, on connaissait une partie de la réponse. Manchester, forcément. Mais United ou City, largement dominateur tout au long de la saison ?
A la 90e minute, les « Red Devils », vainqueurs à Sunderland 1-0, avaient le titre à portée de crampons puisque dans le même temps, les Blues se trouvaient menés 2-1 sur leur terrain par Queen’s Park Rangers (pourtant réduit à 10 après l’expulsion du « bad boy » Joey Barton). Or, seule une victoire pouvait leur permettre de devancer le rival mancunien au bénéfice d’un meilleur goal average.
En égalisant à la 90e + 2, le remplaçant Edin Dzeko rend la flamme et un fol espoir au peuple de l’Etihad Stadium. Avant que, dans les toutes dernières secondes du temps additionnel, dans le plus improbable des scénarios, Sergio Agüero ne s’arrache pour décrocher la victoire et offrir, dans une ambiance de folie, un trophée que le club, couronné en 1937 et 68, attendait depuis 44 ans.

Roberto Mancini : « J’ai l’impression d’avoir 90 ans ! »
« J’ai l’impression d’avoir 90 ans !, avoua après coup le coach italien de City Roberto Mancini. Le football est vraiment incroyable ! Franchement, à la fin du temps réglementaire, je n’y croyais plus. Mais nous voulions tellement ce titre… Nous l’avons mérité car on a dominé la saison. » Le bonheur au bout d’un parcours où rien n’a jamais été simple. Il fallut notamment gérer le cas Carlos Tevez, engagé pendant plusieurs mois dans un furieux bras-de-fer, mais aussi les frasques de l’impossible Mario Balotelli, sur et en dehors du terrain.
Rachetés à l’été 2008 par un fonds d’investissement d’Abu Dhabi, les nouveaux riches de Manchester auront donc mis quatre ans pour se hisser sur le toit de l’Angleterre. Et rêvent maintenant d’aller plus haut encore. Mais si l’argent fait le bonheur, Mancini réfute l’idée qu’il l’a jeté par les fenêtres. Ou qu’il a construit sur du sable. « C’est vrai qu’on a dépensé 100 millions d’euros sur le mercato mais je n’ai pas acheté Lionnel Messi, Cristiano Ronaldo ou Franck Ribéry. J’ai été chercher des jeunes joueurs émergents pour débuter un cycle de 5-6 ans. J’aimerais que City devienne le Barça des prochaines années. »
Tout un programme ! Vaste chantier en perspective, notamment au niveau de la formation, pour rattraper les Catalans. Mais plus rien ne peut faire douter les Citizens depuis l’incroyable dénouement de cette saison 2011-12.

Le chiffre : 10
Comme le nombre de buts inscrits lors du match le plus prolifique de la saison. C’était lors de la 3e journée et Manchester United humilia Arsenal 8-2 grâce, notamment, à un triplé de Wayne Rooney. Pour se faire pardonner la plus large défaite des « Gunners » sous l’ère Arsène Wenger, arrivé en 1996, les dirigeants décidèrent d’offrir aux fans qui avaient fait le déplacement une place gratuite pour le match retour de championnat entre les deux clubs (encore gagné par MU mais seulement 2-1).

Le flop : Blackburn brûle
Après vingt ans de présence en Premier League, excepté entre 1999 et 2001, Blackburn, champion d’Angleterre 1995, vice-champion 1994 et vainqueur de la Coupe de la Ligue 2002 sombre corps et biens. Une chute inéluctable selon Robbie Savage, l’ancien milieu des Rovers devenu commentateur radio à la BBC. « Pour moi, le manager (ndlr : Steve Kean) n’est pas assez bon pour la Premier League. Il n’est même pas assez bon pour entraîner en Championship (l’équivalent de la Ligue 2). » Et boum ! Il n’épargne pas davantage les propriétaires indiens du club. « Les joueurs qu’ils ont signés n’ont pas le niveau. Ils avaient mentionné le nom de Ronaldinho mais au final, ils ont ramené Bradley Orr ou David Goodwillie. » Plus dure est la chute. Le club où débuta Damien Duff s’en remettra-t-il ?

Classement final
1. Manchester City 89 pts (+64)*
2. Manchester United 89 pts (+56)*
3. Arsenal 70 pts (+25)**
4. Tottenham 69 pts (+25)**
5. Newcastle 65 pts (+5)**
6. Chelsea 64 pts (+19)***
7. Everton 56 pts (+19)
8. Liverpool 52 pts (+7)****
9. Fulham 52 pts (-3)
10. West Bromwich 47 pts (-7)
11. Swansea 47 pts (-7)
12. Norwich 47 pts (-14)
13. Sunderland 45 pts (-1)
14. Stoke 45 pts (-17)
15. Wigan 43 pts (-20)
16. Aston Villa 38 pts (-16)
17. Queen’s Park Rangers 37 pts (-23)
18. Bolton 36 pts (-31)*****
19. Blackburn 31 pts (-30)*****
20. Wolverhampton 25 pts (-42)*****

* Qualifié en Ligue des champions
** Tour préliminaire Ligue des champions
*** Ligue Europa
**** Tour préliminaire Ligue Europa
***** Relégué

Populaires

To Top