Équipe de France

Kylian Mbappé doit-il signer au Real Madrid ?

L’avenir proche du Monégasque, qui n’aurait déjà plus de prix,
a suscité un vif échange, pour ne pas dire un échange vif, au QG de « Planète ».

OUI

Il y a, concernant cet OJNI – Objet Jouant Non Identifié -, des impressions et des faits. Des chiffres et des hommes. Avec, d’un côté, l’émotion qu’il suscite. Il suffit d’entendre les chuchotements en tribunes, d’écouter ses adversaires, parmi les plus prestigieux, parler de lui ou voir les stades dans lesquels il se rend se lever pour l’applaudir à la fin du game… Et puis de l’autre côté du miroir, il y a la froide vérité de ses statistiques : 26 buts et 12 passes décisives en 43 matches. Du hors normes pour une première parmi l’élite, quand on a eu 18 ans en plein milieu de celle-ci. Mbappé, c’est surtout depuis décembre et c’est surtout ça le plus fou.
En quelques mois, la comète s’est posée sur la Principauté et l’onde de choc va bien au-delà du Rocher. Au-delà de la Ligue 1. Alors bien sûr, on aimerait, comme tous les phénomènes extraordinaires, que la comète reste un peu. Evidemment, l’A.S. Monaco aura, aurait besoin de lui la saison prochaine pour défendre son titre de champion de France et regarder encore plus haut, ce n’est pas interdit, en Ligue des champions.
Vadim Vasilyev, le vice-président monégasque, a déjà annoncé la couleur. « Mbappé n’a pas de prix. C’est comme un fils. On est fiers de le voir à ce niveau avec notre maillot. On voudrait qu’il reste et je pense que lui aussi le veut. » De la communication officielle dans toute sa splendeur. Kylian, avec sa casquette de travers, son sourire à l’endroit et sa tête bien faite, a toujours répété qu’il voulait « rendre toute cette confiance avec des titres. Je ne veux pas partir comme ça. Je veux laisser une trace. » Elle est déjà indélébile et le titre déjà là.
Dans la grande lessiveuse du foot mondial, vu le ramdam, Kylian est au centre du tambour. Tous les ogres sont à ses trousses mais quand le Real Madrid entre dans la danse, comment résister ? Kylian serait trop jeune ? Son talent a déjà prouvé que le passeport n’avait aucune influence sur l’OJNI. Quand on vient du ciel, les étoiles entre elles ne parlent jamais de ça. Le Real est trop haut pour lui ? Qu’est-ce qui est trop haut pour lui ? Les défenseurs de la Liga ? Les exigences de la « Maison Blanche » ? Avec Zinédine Zidane sur le banc, autre astre toujours couvé par sa bonne étoile, pas de souci. « Zizou » donne depuis quelques semaines l’impression nouvelle, en plus, de se réinventer, aussi bien dans la gestion des temps de jeu (Cristiano Ronaldo qui souffle en Liga, fallait quand même oser) que dans le coaching d’un match. Kylian Mbappé-Real Madrid, c’est le mariage parfait. Assez de bla-bla. Même pas besoin de voiture. Un jet privé l’attend déjà.

Mathieu DELATTRE / PLANETE FOOT

NON

OK, en moins de six mois, précisément depuis décembre dernier quand il a accroché une place de titulaire à Monaco, Kylian nous a, à chacune de ses sorties, impressionnés un peu plus. Il a été tout aussi éblouissant et à un niveau encore supérieur face à des cadors européens, dans les matches de Ligue des champions à élimination directe. Et il n’a que 18 ans ! Oui, c’est vraiment « LE » nouveau phénomène de la planète foot. Ça, personne n’en doute.
Maintenant, comme on vient de le préciser, il n’a que 18 ans et à peine plus d’une demi-saison d’expérience en Ligue 1 dans ses jambes de feu. Alors, s’il vous plaît, ne brûlons pas les étapes. Il doit rester au moins une saison de plus et donc, cette fois, disputer une saison complète à l’ASM, dans un cadre et au sein d’un groupe où il se sent comme un poisson dans l’eau du Port de Fontvieille. Surtout, dans ce championnat de France qui, cette année, grâce à des locomotives comme Monaco, Paris, Nice, Lyon et quelques autres, a nettement élevé son niveau pour devenir une compétition attractive.
Mbappé, qui a intégré les Bleus en mars, ne doit pas oublier, non plus, l’objectif Coupe du monde 2018 en Russie. La sagesse, lui qui a la tête bien accrochée sur les épaules, en plus de ses pieds en or, et qui bénéficie de la présence d’un entourage les pieds solidement ancrés sur terre, doit lui dicter de jouer – au moins une année de plus, répétons-le – la carte de la continuité.
Ah, bien sûr, le Real Madrid, pour qui l’intérêt est véritablement prononcé, est une destination de nature à faire rêver. Toutes ces Ligues des champions dans la salle des trophées, Santiago Bernabeu, Zinédine Zidane, des partenaires de prestige, voilà autant de raisons de céder à le tentation. Mais le Monégasque a toute sa carrière (si prometteuse) devant lui. Il a bien le temps d’accéder à ses désirs les plus fous.
Sur la chaîne anglaise Sky Sports, Robert Pirès ne disait pas autre chose : « On peut le comparer à Titi Henry. Il est rapide, a une bonne finition. Il a plein de qualités et il est intelligent. C’est très fort. Maintenant, il est jeune et je pense que le mieux pour lui serait de continuer à Monaco encore quelque temps. Aller au Real, aujourd’hui, il n’en a pas besoin. Il s’agit d’une des meilleures équipes du monde mais la pression y est énorme. »
Puisque le parallèle avec Henry a été établi, on rappellera que l’ancien Gunner était resté cinq ans à Monaco avant de s’envoler vers d’autres cieux pour réaliser la carrière que l’on sait.

Roger LEWIS / PLANETE FOOT

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top