Rugby

Handré Pollard, le nouveau joyau des Boks

Les Springboks ont déniché une nouvelle pépite à l’ouverture. Un gamin de 21 ans capable de jouer au pied et à la main. Son nom : Handré Pollard.

Le sélectionneur de l’Afrique du Sud, Heyneke Meyer, aurait passé une nuit blanche avant de coucher le nom d’Handré Pollard sur la feuille de match pour le rendez-vous face à la Nouvelle-Zélande à la mi-septembre 2014, dans le cadre du Rugby Championship. La défaite (24-23) à Perth, en Australie, avait laissé des traces côté Springboks et le coach Sud-Af devait apporter du sang neuf à son quinze. Au petit matin, le nom de l’ouvreur Morné Steyn fut biffé et remplacé par celui d’Handré Pollard, joueur des Bulls (aligné en Currie Cup puis en Super Rugby).
Un môme de 20 ans – à l’époque – déjà vu face à l’Ecosse en juin, lors d’un test à Port Elizabeth. En dépit de la défaite (14-10 à Wellington), le test fut jugé concluant par Coach Meyer. En deux mois de Four Nations, Pollard a pris du volume. L’avenir s’écrira vraisemblablement avec ce garçon qui avait été élu meilleur joueur de la Coupe du monde Juniors chez les Baby Boks et meilleur joueur du monde Juniors par I’IRB.
Depuis un an, tout s’accélère dans la vie du natif de Somerset West (Afrique du Sud). Chez les Bulls, où il fait ses gammes avec des jeunes comme les frères Kriel (Jesse et Dan), Handré progresse à chaque sortie. En sélection, c’est la même chose. Deux essais sont venus conclure son Rugby Championship 2014, à Johannesburg. Pas contre n’importe qui : face aux All Blacks (victoire 27-25). « C’était déjà un rêve pour moi d’intégrer l’équipe nationale, explique-t-il. Alors, quand j’ai su que j’allais jouer, je suis devenu complètement fou ! Il y a encore quelques mois, j’étais chez les Baby Boks, avec mes copains… »
La réussite du jeune ouvreur tient à deux choses. Le talent, d’abord. Un don qu’il a développé dès son plus jeune âge pour devenir, à 20 ans, le meilleur joueur du monde dans sa caté­gorie. Ensuite, la confiance en soi. Il en fallait pour évoluer avec des cadors comme les frères Du Plessis, Victor Matfield, Bryan Habana et le capitaine Jean de Villiers. Les fans des Springboks se veulent toutefois prudents. Dans un monde où la starisation brûle les ailes des meilleurs prospects, ils attendent de voir si Handré confirme. Etoile filante ou vrai crack ? L’avenir le dira.
Pollard, qui fait des émules en Afrique du Sud, a évidemment ses fans, supporters inconditionnels. C’est un modèle pour les jeunes au pays. « C’est le bon exemple à suivre », explique Jesse Kriel qui a disputé la finale de la Coupe du monde Juniors face à l’Angleterre en juin 2014, en Nouvelle-Zélande (défaite 20-21). « Quand tu vois Handré intégrer les Boks, tu te dis que le travail finit par être récompensé. C’est une source d’inspiration pour tous les rugbymen en herbe en Afrique du Sud. »
Coach Meyer ne regrette pas d’avoir donné sa chance au jeune Pollard à un an de la Coupe du monde en Angleterre. « Handré a montré qu’il avait déjà beaucoup de maturité. Il a essayé de se fondre dans le jeu des Boks tout en apportant le sien. Il a bien combiné avec les autres gars. C’est une preuve d’intelligence. » Le staff Sud-Af tient assurément là un joyau. Un garçon pos­sédant les fondamentaux pour jouer au pied et à la main. C’est en défense que Pollard va devoir bosser et progresser pour deve­nir un élément influent.
Depuis trois ans, Heyneke Meyer a essayé une demi-douzaine de joueurs au poste d’ouvreur. Il n’avait pas réellement avancé avant la découverte de la pépite Pollard. Le sélectionneur Sud-Af ne s’emballe pas non plus. Le Rugby Championship n’est pas la Coupe du monde. Avant le grand rendez-vous en Angleterre, Coach Meyer a eu le temps de revoir Handré et de le réé­valuer. De juger de ses progrès dans un autre contexte. Et surtout face à un autre rugby. Outre-Manche, Pollard sera l’objet de toutes les attentions.

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top