Étranger

Glasgow Rangers, le géant qui ne dort jamais (2/2)

C’est un passage obligé quand on regarde vers l’Ecosse. Glasgow, côté Gers, ça s’appelle les Rangers FC et chez les Rangers, on ne perd pas le fil : même une rétrogradation en Quatrième division n’a pas fait vaciller le monument classé. C’est dire.

Grandeurs et décadence
On peut avoir remporté 54 fois le championnat, 33 fois la Coupe et même une Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe et perdre le fil, même en Ecosse. En 2012, la chute a été à la hauteur du palmarès du club : terrible. Voilà les Gers, d’abord exclus du championnat (après avoir laissé le titre au Celtic avec une pénalité de 10 points en fin de saison), directement rétrogradés… en Quatrième division ! La faute à une dette colossale dépassant les 160 millions d’euros.
Une décision à la fois historique et démentielle, comme la résume alors Stewart Regan, le directeur général de la Fédération écossaise : « Cette rétrogradation, c’est une catastrophe financière et la mort lente du football écossais. » Bon, sur la question du foot écossais, notre ami Regan ne s’est pas trop trompé. Mais concernant la mort lente du club, il pourra repasser : en attirant 49 118 spectateurs à Ibrox, lors de leur victoire 5-1 contre East Stirling, les Rangers ont établi un nouveau record d’affluence mondial pour un club de D4 !
Ce week-end-là, il y avait plus de monde dans les travées d’Ibrox Park que sur tous les stades de l’élite écossaise, la journée de championnat de Première division ayant réuni, dans son ensemble, 40 383 spectateurs très exactement. Le précédent record remontait à l’année 1961 en Angleterre, lors du match Crystal Palace-Millwall (37 774 spectateurs avaient fait le déplacement). Rangers forever. De retour parmi l’élite cette saison, ils retrouvent peu à peu la lumière et devraient, incessamment sous peu, effectuer leur come-back sur la scène européenne. Ibrox ne s’est jamais arrêté de chanter, Ibrox va bientôt – de nouveau – chanter en milieu de semaine. Et ça va tout changer.

Murray Park
Depuis 2001, les Rangers ont établi leur quartier résidentiel à Auchenhowie, à quelques kilomètres au nord de l’agglomération, et ça a de la gueule. Derrière ses grilles marquées au fer bleu, Murray Park est considéré comme l’un des meilleurs centres d’entraînement dans le monde. A juste titre, tant il y a tout et tant tout est bien fait : 6 terrains en herbe aux dimensions officielles, 2 demi-terrains, 1 synthétique couvert, sans oublier tous les agréments du centre d’entraînement. Coût total en 2001 pour la petite affaire : 14 millions de livres (16,5 millions d’euros).

Un chiffre : 100
En 2000, en réalisant un nouveau doublé Coupe-championnat, les Rangers sont devenus le premier club au monde à remporter officiellement 100 trophées majeurs. Même si la concurrence est moins féroce du côté des Scottish que chez les voisins anglais, la barre symbolique donne quand même une certaine idée de ce que représente le maillot bleu dans les rues de Glasgow. Comme la moquette bleue à carreaux dans certaines pièces remplies de fanions, mais pas que.

Les grands noms
Sir David Murray, John Greig, Graeme Souness, Ally McCoist, Andy Goram, Richard Gough, Trevor Steven, Stuart McCall, Oleksei Mikhaïlichenko, Mark Hateley, Brian Laudrup, Paul Gascoigne, Barry Ferguson, Alan Hutton, Tore André Flo.

Populaires

To Top