Équipe de France

Gaëtan Laborde à l’abordage !

De prêt en prêt, le natif de Mont-de-Marsan, fan depuis son plus jeune âge des Girondins, aurait pu se perdre. Il a surmonté les épreuves, jusqu’à gagner, cette saison, la confiance du nouveau coach de Bordeaux, Jocelyn Gourvennec. Récit.

Il est né à Mont-de-Marsan, alors forcément, la tendance était qu’il baigne, sportif au fond de son âme, dans le monde de l’ovalie. Raté : lui, c’était un ballon rond, comme une obsession, qu’il avait dans la tête. Gaëtan Laborde se souvient encore des matches où, en transe, il accompagnait son père au stade Jacques Chaban-Delmas de Bordeaux. Il pourrait raconter toutes les rencontres qu’il y a vues. Il pourrait raconter toutes les épopées qu’il a vécues par procuration. Alors, normal, quand, après avoir fait ses classes au Stade Montois, il intègre le centre de formation du club phare de la région, le jeunot pense atteindre un Graal. Sa progression paraît étourdissante. Vu qu’il est surclassé et régulièrement sélectionné des U17 aux U20 en équipe de France, son avenir semble se draper d’étoiles radieuses. Il va faire son nid chez ses Girondins chéris.
Pour franchir l’échelon supérieur, c’est-à-dire les A, la situation finit par se compliquer, quand même, un brin. Gaëtan a vite fait de le comprendre. L’attaquant plein d’allant est encore un peu « lège » pour le plus haut niveau national. La suite sera une succession de prêts. D’abord au Red Star, alors en National, plutôt une belle réussite avec 14 buts en 24 matches de championnat. On continue de le balader : à Brest où le feeling n’apparaît pas évident avec Alex Dupont, le coach des Bretons. Retour à la case départ. Laborde vieillit mais n’avance plus beaucoup. Surtout pas avec Willy Sagnol qui lui accorde une confiance plus que parcimonieuse sous le maillot au fameux scapulaire. Pendant le début de saison 2015, notre bonhomme dispute treize minutes de Ligue 1 et une rencontre de Ligue Europa contre le Rubin Kazan, où il se transforme en buteur. Et puis c’est tout.
Re-retour, pour six mois, à la case prêt. L’horizon, dorénavant, c’est Clermont et les monts d’Auvergne. Avec Corinne Diacre comme coach, avec des stats plus que convaincantes. Des buts, des passes décisives, de l’envie. Bref, tous les ingrédients pour véritablement entamer une vraie carrière. Sauf qu’avant lui, de glorieux aînés ont été blackboulés, dans leurs jeunes années, des Girondins. De Lilian Laslandes à Emiliano Sala, en passant par Mathieu Valbuena et Grzegorz Krychowiak, sans oublier tous les autres.
Le changement, au début de cette saison, intervient grâce à Jocelyn Gourvennec, qui décide de mettre à plat certains principes. Qui booste la concurrence et relance, au bout du compte, le paria. Les chiffres, depuis, lui donnent raison. Au fil du temps, un Laborde devenu titulaire en attaque accumule les buts en Coupe et se débrouille aussi en championnat. On découvre un battant qui a les deux pieds, se démène dans tous les sens du jeu et ne lâche jamais rien. Son entraîneur affirme : « Il s’agit d’un garçon qui progresse de semaine en semaine. Il est capable de jouer avec beaucoup d’intensité pendant très longtemps. C’est bien qu’on ait un jeune issu du club sur lequel on puisse compter à ce niveau. »
Ils étaient une cohorte de clubs, en France, bien sûr, mais aussi en Angleterre et en Italie à suivre le ressuscité. Lui souhaitait prolonger dans son club de cœur un contrat qui courait jusqu’en 2019. C’est dorénavant chose faite avec une revalorisation salariale à la clé. « Cela me fait énormément plaisir de pouvoir continuer avec Bordeaux. Je vais rester le même. Je veux aider l’équipe à remplir ses objectifs. » On peut compter sur lui.

Profil
• Né le 3 mai 1994 à Mont-de-Marsan
• 1,81 m, 78 kg
• Attaquant
• Roadbook : Bordeaux (2011-13), Red Star (p. 2013-14), Brest (p. 2014-15), Bordeaux (2015-janvier 2016), Clermont Foot (p. janvier 2016-juin 2016), Bordeaux (depuis juin 2016)
• Palmarès : Vainqueur de la Coupe Gambardella 2013 avec Bordeaux

Un roi en Gambardella
Il n’avait pas débuté, de manière optimale, sa dernière saison chez les jeunes et en réserve des Girondins. Mais la deuxième partie de parcours de Gaëtan a été tip-top. Jusqu’à l’apothéose. En finale de la Coupe Gambardella, Bordeaux s’impose face à Sedan (1-0) grâce à une réalisation de Laborde. Et on dit merci qui ?

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top