Euro 2016

Francesco Totti, Romain éternel (2)

C’est l’histoire d’une vie auprès d’une Louve qu’il a adorée de tout son cœur. C’est l’histoire unique d’un joueur qui a porté pendant vingt-cinq ans le même maillot. C’est l’histoire du huitième roi de Rome ! C’est tout Francesco Totti.

F­rancesco Totti est un pur Romain qui a grandi dans le quartier de l’Appio-Latino, situé au sud-est de la capitale, près de la porta Metronia, construite au IIIe siècle. Ici, au milieu des vieilles pierres, tout respire l’histoire et l’époque bien surannée d’un empire conquérant. L’histoire, à sa manière, c’est bientôt lui qui va l’écrire, même si personne ne le sait encore. Ce que peuvent, en revanche, deviner les amis de la famille, c’est que le môme va s’épanouir dans un bouillonnement de ballons. Son père, totalement fondu de foot, est un très ardent supporter de la Roma et il a transmis les gènes au fiston.
Le mini-Totti débute dans les clubs de son quartier. Il n’est pas plus grand que les autres mais tellement plus talentueux et si facile balle au pied que les deux grands clubs de la ville – la Roma et la Lazio – ne tardent pas à remarquer les qualités pleines de promesses de ce joueur obstinément porté vers l’avant. Autant préciser qu’à l’heure du choix, entre les deux destinations, Francesco, encouragé par Papa Lorenzo, n’a pas la moindre hésitation. Il rejoint prestement les Giallorossi, pas peu fier de la confiance qu’on lui accorde. Il n’a que 13 ans mais sait déjà que sa voie est toute tracée. La suite va emprunter une trajectoire verticale vers les sommets.
Protégé par le staff du club, le môme éclate tout sur son passage et ne tarde pas à rejoindre l’équipe professionnelle. A tout juste seize ans et demi, voilà son premier sacre : il dispute ses toutes premières minutes en Serie A. A peine deux minutes mais qui seront suivies de tant d’autres. C’est le début d’une grande aventure. On n’imagine pas, alors, qu’elle s’étendra sur deux décennies et demie.
A 22 ans, il est, honneur suprême, désigné capitaine de sa Roma de cœur. Et devient, définitivement, la star d’un club qui n’a que les yeux de l’amour pour lui. Dans la foulée, Totti est également couronné champion d’Italie. Quelques autres titres s’inscriront là, la Coupe ou la Supercoupe, même si aucun n’aura jamais la même saveur. Mais qu’importe, pour lui, il s’agit d’abord de porter haut ses couleurs puis de les mettre en avant. Parce qu’il giallorosso jusqu’au bout des ongles et des crampons. Avec l’Italie, le pétillant attaquant, capable d’évoluer à tous les postes de l’attaque – en pointe, pourquoi pas, sur un côté, sous l’ère Zdenek Zeman, en soutien de l’attaquant, sa position préférentielle -, va inscrire son nom au palmarès du championnat d’Europe Espoirs 1996 puis de la Coupe du monde 2006 avec la grande Squadra.
Pour le reste, le très fidèle Francesco s’en sera toujours tenu à la même ligne de conduite. Malgré les sollicitations. Il paraît que Chelsea était prêt à mettre cent patates sur sa tronche, il aurait refusé. L’immense Real Madrid de Florentino Perez – qui en rêvait – serait également venu aux nouvelles de manière plutôt pressante. Même réponse. Son explication : « Dix titres avec le Real ou la Juventus n’en vaudront jamais un seul, pour moi, avec la Roma. » Tout est dit, non ?

Ils l’ont tant aimé
Au moment de son départ, beaucoup de grands ont tenu à rendre au Capitano l’hommage qu’il méritait. Florilège.
« Il est et restera le meilleur joueur que j’aie jamais vu jouer. »
Diego Maradona
« Tu es incroyable, Capitano. Je souhaite à l’immense joueur que je connais le meilleur dans ta nouvelle vie. »
Lionel Messi
« Il y a des personnes qui ne sont pas normales. Francesco est l’une d’elles. Après seize ans passés ensemble, je ne le verrai plus dans le vestiaire et il me manque déjà, mon ami. »
Daniele De Rossi, son partenaire à la Roma de 2001 à 2017
« Nous nous sommes affrontés si souvent, nous avons ri et pleuré ensemble. Quel que soit ton chemin, longue vie à toi. »
Gianluigi Buffon
« Je ne sais pas le chemin que tu vas emprunter pour ton prochain défi mais je te souhaite longue vie. »
Alessandro Del Piero
« Ce que je retiens de lui ? Sa vision panoramique du jeu et sa technique, qui m’a carrément scotché. Il voit tout plus vite que tout le monde. Il s’agit d’un mec énorme. »
Rudi Garcia, entraîneur de la Roma de 2013 à 2016
« Je conserverai ton maillot comme une relique ! Je te souhaite le meilleur, quoi que tu décides. Tu resteras, à mes yeux, Totti pour toujours. »
Paulo Dybala
« Roi de Rome, légende du football. Quel honneur d’avoir joué avec toi, Capitano ! »
Marquinhos, joueur de la Roma en 2012-13
« C’est l’emblème de l’AS Rome. Il s’agit d’un immense joueur qui a marqué l’histoire de son club. Bravo pour tout ce qu’il a fait sur le terrain mais aussi en dehors. »
Didier Deschamps
Et le plus improbable était à venir avec cette banderole déployée par les supporters de la Lazio, grand rivaux de la Roma : « Les ennemis d’une vie saluent Francesco Totti. Irréductible ! »

Une vie en chiffres
> Avec la Roma
1 Championnat d’Italie en 2001
2 Supercoupes d’Italie en 2001 et 2007
2 Coupes d’Italie en 2007 et 2008
1 titre de meilleur buteur de Serie A en 2007 (26 buts)
25 saisons en équipe première : record du club
786 matches : record du club
307 buts : record du club
103 matches en compétition européenne : record du club
38 buts en compétition européenne : record du club
19 saisons en tant que capitaine : record du club
> Avec l’Italie
1 victoire à la Coupe du monde 2006
1 victoire au Championnat d’Europe Espoirs 1996

Populaires

To Top