Équipe de France

Face-à-face : Eden Hazard VS Franck Ribéry

A gauche, Eden Hazard de Chelsea, ex-meilleur joueur de L1, blue diablotin. A gauche toujours mais à l’Est d’Eden, Franck Ribéry, roi de Bavière et de nouveau leader d’attaque des Bleus. Alors, c’est qui le plus fort ? Duel au sommet entre hasard et coïncidence.

■ VITESSE

Eden Hazard : 10/10
Tout comme Franck à ses débuts, c’est avec sa vitesse de course, notamment balle au pied, qu’Eden s’est tout d’abord fait remarquer. S’il a étoffé son jeu et progressé dans pratiquement tous les domaines depuis ses débuts lillois (le 24 novembre 2007, défaite 0-2 à Nancy), on peut, sans prendre trop de risques, affirmer qu’il est toujours en phase de progression dans le domaine de la vélocité. Excepté Cristiano Ronaldo, on ne voit pas qui va plus vite que lui aujourd’hui. Pourquoi enlever des points là où il n’y a rien à jeter ?

Franck Ribéry : 10/10
Là encore, on touche au gratin. Ribéry, en vitesse pure, appartient à la race des meilleurs sur la scène internationale. En plus, Franck, balle au pied, fait partie de ceux qu’on ne revoie jamais. Il n’y a bien que Cristiano Ronaldo et Lionel Messi qui vont aussi, voire plus vite le ballon entre les jambes. Mais Franck et Eden ont plus défendu au Bayern et à Chelsea que « CR7 » à Madrid et Leo à Barcelone la saison passée, ce qui rend la copie encore plus impressionnante. Dans la répétition des efforts, difficile de trouver un équivalent.

■ DRIBBLE

Eden Hazard : 9/10
Il n’est pas Brésilien mais déchaîne les foules quand même. Depuis tout petit, Eden affole les défenseurs par sa prise d’initiatives incessante. Il est doté d’une qualité d’appuis largement au-dessus de la moyenne qui lui permet d’alterner crochets droits et crochets gauche avec la même aisance diabolique et qui le rend souvent imprévisible pour son défenseur direct. Pas manchot techniquement, il est capable de tous les gestes du dribbleur : passer le ballon derrière la jambe d’appui, roulettes, passements de jambe, coups du foulard… Tout cela fait partie de sa nature, qu’il n’est pas près de renier. « Dribbler, éliminer son adversaire, c’est quand même la base du foot, non ? », dit-il.

Franck Ribéry : 9/10
« J’aime provoquer. C’est mon jeu. Parfois, ça ne passe pas mais c’est une philosophie. » Franck ne serait plus tout à fait Ribéry sans ballon. L’agitateur de défenses est un dribbleur fou, amoureux du un contre un et pas affolé de se retrouver seul avec deux, trois ou quatre joueurs sur le paletot. C’est son pain quotidien de toute façon puisque chaque adversaire du Bayern ou de l’équipe de France exerce une prise à deux sur lui. Comme Hazard – ils ont décidément des caractéristiques assez proches -, il peut crocheter à gauche et à droite avec autant de facilité. En rupture et en sortie de dribble, il est capable par ailleurs de délivrer les meilleurs caviars du monde du pied gauche.

■ FRAPPE

Eden Hazard : 9/10
Capable de repiquer lorsqu’il déboule côté gauche pour s’ouvrir un angle de frappe, Eden sait déclencher des frappes lourdes, aussi bien du pied gauche que du pied droit. Son but à Marseille en février 2011, quand il troua Steve Mandanda de plus de 30 mètres, est resté dans toutes les mémoires. À Chelsea, il a inscrit 5 penalties pour sa première saison. Pas mal dans le club de Frank Lampard ! Sinon, 5 de ses 16 buts inscrits la saison passée (32%) l’ont été du pied gauche. Révélateur.

Franck Ribéry : 9/10
Là encore, Kaiser Franck et Eden le Belge se renvoient la balle et la similitude dans leur jeu est étrange. Sur les 11 buts qu’il a marqués la saison passée, Ribéry en a claqué 5 du pied gauche. Il faut dire qu’il ne s’en sert pas seulement pour monter dans le bus. Franck est toujours très équilibré quand il déclenche une frappe quel que soit le pied d’appel. Au-delà de son sens du but, sa qualité de frappe en fait le tireur attitré des coups de pied arrêtés rentrants au Bayern (à droite, c’est Arjen Robben). Et les Munichois ne s’en plaignent pas : toutes compétitions confondues, il a délivré 24 passes décisives au cours de l’exercice 2012-13 !

■ EXPERIENCE INTERNATIONALE

Eden Hazard : 7/10
Depuis que Marc Wilmots a pris la suite de Georges Leekens sur le banc de la Belgique, le malentendu semble dissipé. Longtemps brouillé avec le vieux sorcier belge, Eden a traversé ses dernières saisons lilloises dans la peau du meilleur joueur de L1 et remplaçant en sélection, voire non convoqué ! Il a perdu du temps mais semble bien parti pour le rattraper, surtout avec la génération dorée des Diables Rouges, qualifiée pour la Coupe du monde 2014 au Brésil. Déjà 41 sélections quand même (5 buts). Avec Vincent Kompany, Steven Defour et Marouane Fellaini, cette Belgique-là devient, au fil des mois, de plus en plus impressionnante. Gare !

Franck Ribéry : 9/10
Bien sûr, il y a l’Euro 2008, Knysna et cette longue traversée du désert en Bleu. Mais il ne faut pas oublier son rôle prépondérant dans l’aventure de 2006, quand il débarqua avec son insouciance et son sourire entre Zinédine Zidane et Thierry Henry. Buteur providentiel contre l’Espagne, vice-champion du monde. 78 sélections, 16 buts et une féroce envie de gagner quelque chose avec les Bleus. Il est celui sur lequel Didier Deschamps s’appuie en priorité pour l’animation offensive mais pas que. Aujourd’hui, comme face à l’Espagne (à Madrid en octobre 2012 comme à Paris en mars), il défend comme un chien. Impressionnant physiquement.

■ MENTAL

Eden Hazard : 8/10
A 22 ans, l’avenir lui appartient toujours mais sa vitesse d’acclimatation à Chelsea et à la Premier League dénote une vraie force de caractère. A Lille, on se souvient aussi de sa carapace naturelle, cette faculté à se réfugier dans le travail et à ne pas sortir du cadre, notamment quand certaines critiques, à l’automne 2011, fleurirent face à son « manque d’implication ». Il n’avait que 20 ans à peine mais renvoyait déjà le sentiment de traverser les mauvaises passes comme un vrai champion. C’est un compétiteur-né. Plus bavard sur son compte Twitter que dans les journaux mais forcément bien armé dans la tête, comme en atteste son début de carrière internationale heurté avec la Belgique, où il a su attendre son heure.

Franck Ribéry : 7/10
Franck vit comme il joue, à fond, et il en a payé quelques pots cassés. Mais après avoir traîné comme un boulet pendant des mois son déficit d’image en France après la Coupe du monde 2010 et l’affaire Zahia, il a fait le tri et a su redevenir ce qu’il était avant. Le joueur plein de fraîcheur de ses débuts a laissé place à un top player de niveau mondial qui sait, match après match, endosser le poids des responsabilités. Surprotégé au Bayern, le Français sait ce qu’il doit au géant bavarois. Il s’est assagi et répond moins aux provocations incessantes de ses adversaires directs. La sagesse du trentenaire peut-être.

VERDICT
Eden HAZARD : 43/50
Franck RIBERY : 44/50

Populaires

To Top