Équipe de France

Euro 2016 : Pologne, dans les pas de Robert

La Pologne s’apprête à disputer sa troisième phase finale d’Euro consécutive. Avec Robert Lewandowski, le meilleur buteur des éliminatoires, elle n’a jamais paru aussi bien armée pour, enfin, passer le 1er tour.

« Pour gagner une compétition, il faut un grand gardien et un grand buteur. » S’il fallait simplement répondre à l’adage, alors la Pologne figurerait au rang des plus gros favoris du prochain Euro. Dans les buts ? Deux gaillards qui dépassent le 1,90 m. Wojciech Szczesny (1,95 m) et Lukasz Fabianski (1,91 m) se sont partagé le temps de jeu lors de la phase éliminatoire. Devant ? Pas forcément le plus grand par la taille mais juste le meilleur buteur toutes poules confondues. C’est bien avec Robert Lewandowski que la Pologne a changé de catégorie.
Car le buteur du Bayern n’est plus seulement le buteur du Bayern, justement. Devenu l’une des références mondiales au poste de 9, Robert est, avec ses 13 buts inscrits, le co-meilleur buteur de l’histoire des qualifications pour l’Euro. Seul le Nord-Irlandais David Healy avait réussi pareille performance (avant l’Euro 2008). Et malgré tout le respect qu’on peut avoir pour le canonnier éphémère de Belfast, la trace n’est pas du tout la même.
Lewandowski, qui a marqué ses 13 buts en jouant deux matches de moins que le Nord-Irlandais, modifie sacrément le paysage de la sélection d’Adam Nawalka. Deuxièmes de leur groupe derrière l’Allemagne, qu’ils ont battue pour la première fois de leur histoire dès le début des éliminatoires, autrement dit tout juste après le titre de champion du monde de la Mannschaft, les Polonais ont profité à plein de l’effet Euro (le stade Nacional Narodowy de Varsovie affiche complet à chaque rencontre) et de l’effet Robert.
La Pologne, c’est aussi la meilleure attaque de ces éliminatoires avec 33 buts. La jeune promesse de l’Ajax Amsterdam, un temps courtisé par l’OM, Arkadiusz Milik a marqué six fois et terminé co-meilleur passeur des neuf groupes de qualification avec 6 offrandes. Toutes ont débouché sur un but de Lewandowski !
Avec l’épanouissement individuel de ses cadres (Grzegorz Krychowiak, Lukasz Piszczek, Jakub Blaszczykowski) et l’expérience commune du groupe, Nawalka peut lucidement envisager les quarts de finale. Ce serait une première. Et pas forcément une surprise.

Eurostar : Robert Lewandowski
Il a défrayé la chronique tout au long de l’automne mais pour de bonnes raisons. Certaines charges sont accablantes, pourtant : exécution en règle des défenses de Bundesliga, récidives à coups de doublés, de triplés, avec même un quintuplé, un enfilage record de cinq pions en neuf minutes contre Wolfsburg en championnat et cette idée qu’à la moindre frappe de balle du renard, il y avait ficelle. Robert est pardonné : meilleur buteur des éliminatoires (13 buts), il vole, il surfe et entraîne sa sélection. C’est lui, encore et toujours, qui y est allé d’un doublé en Ecosse lors de l’avant-dernier match des éliminatoires, c’est encore lui qui a inscrit le but libérateur, celui de la qualif, lors du dernier acte contre l’Irlande. « A la limite du défendable », selon certains avocats qui n’y connaîtraient rien. Du travail d’orfèvre, surtout.

Le chiffre : 13
Le nombre de buts de Robert Lewandowski lors des qualifs. L’artificier du Bayern est le meilleur buteur des éliminatoires toutes poules confondues. Certes, il y avait Gibraltar sur la route des Polonais mais Robert, c’est quand même 13 buts en 10 matches.

Comment ils jouent
Depuis sa prise de fonctions il y a deux ans, Adam Nawalka change régulièrement son fusil d’épaule, un coup en 4-4-2, un coup en 4-2-3-1. Dans les deux cas, Krychowiak, la plaque tournante du onze polonais, est le maillon fort d’une paire de récupérateurs devant la défense, le plus souvent avec Krzystof Maczynski. Autour de ce cœur battant, rien n’est figé, comme en témoigne l’alternance au poste de gardien entre Szczesny et Fabianski. Devant, Arkadiusz Milik et Robert Lewandowski bougent beaucoup et Kamil Grosicki est un appui plutôt très fiable sur le côté droit. S’ils sont tous les deux sur pied, c’est à priori Kamil Glik et Lukasz Szukala qui forment la charnière centrale. Le principal atout de l’équipe, qui sera aussi l’une des principales attractions du tournoi, joue devant, se prénomme Robert et marche sur l’eau depuis le début de l’automne…

Classement FIFA : 34e

Le sélectionneur : Adam Nawalka
• 58 ans
• Polonais
• En poste depuis novembre 2013
• Poste précédent : Gornik Zabrze
« Nous savions que nous n’avions aucun contrôle sur le tirage, c’est la raison pour laquelle nous sommes sereins. Notre groupe est relevé avec l’Allemagne, l’une des meilleures équipes du monde, les champions du monde en titre, l’Irlande du Nord et l’Ukraine, qui sont en phase de progression. Des matches difficiles nous attendent mais nous avons l’ambition de nous qualifier. »

capture-decran-2016-12-10-a-15-41-35

capture-decran-2016-12-10-a-15-25-23

capture-decran-2016-12-10-a-15-25-41

capture-decran-2016-12-10-a-15-26-03

capture-decran-2016-12-10-a-15-26-17

Populaires

To Top