Étranger

Euro 2012 : Suède (Groupe D), du vieux avec du neuf

La force de la continuité d’un côté, l’apport de sang frais de l’autre. Les gens du Nord débarquent à l’Euro avec leurs riches convictions. Comme d’habitude.

Elle était impérative, elle est devenue fondatrice. C’était le 11 octobre dernier et la Suède a mis l’Europe entière à l’heure d’hiver. Dans un Rasundastadion de Solna (dans la banlieue de Stockholm) rempli comme un œuf, les Jaunes ont maté les vice-champions du monde néerlandais, certes déjà qualifiés. Les Pays-Bas de Bert Van Marwijk avaient pourtant aligné une série de neuf victoires pour accrocher, de façon indiscutable et indiscutée, la 1ère place du groupe. Oui mais ils ont été privés de Grand Chelem, les Oranje. La faute à une équipe suédoise fidèle à son image et à sa réputation.
D’abord solide sur ses bases. Techniquement bien pourvue dans toutes les lignes. Capable de marquer à n’importe quel moment, soit par l’abnégation et le sens du but, qui ne se dément pas au fil des ans, de Johan Elmander, soit par le génie bulldozer de Zlatan Ibrahimovic. Les Pays-Bas mis au tapis, la place de meilleur 2e envoyait directement les Suédois à l’Euro, sans passer par la case barrages. Erik Hamrén, qui boucla ainsi sa première expérience de sélectionneur au pays du soleil blanc, y voit quelques signes. « Surtout un véritable effort collectif. Contre une équipe comme les Pays-Bas, c’est d’abord primordial. Ça peut devenir décisif, ça l’est devenu pour nous. J’ai ressenti une grande fierté et une énorme joie. »
Un coup de maître, un coup d’essai pour ce coach inconnu du grand public européen, passé notamment par Aalborg (au Danemark) et Rosenborg (en Norvège) et qui a su sortir efficacement de l’épingle à cheveu que représentait le départ de Lars Lägerback en responsabilisant toujours autant ses joueurs. Voir Zlatan Ibrahimovic porter le brassard de capitaine n’a, en ce sens, rien d’un hasard. Hamrén sait le poids de sa star dans les défenses adverses comme sur la scène internationale. La star du Milan AC n’a pas connu la Coupe du monde en Afrique du Sud. A 30 ans, elle dispose là d’une dernière occasion de briller avec le maillot de la sélection.
Autour de lui, c’est entre le savant mélange et le subtil dosage. Un peu de jeunes, un zeste de vieux. Du trentenaire, du post-ado. On trouve là Mikael Lustig, par exemple. L’arrière droit, demi-finaliste du championnat d’Europe Espoirs en 2009, a rejoint le Celtic Glasgow cet hiver. Il s’est installé comme dans un fauteuil dans le couloir de la sélection scandinave. « Cette qualification, c’est la meilleure chose qui me soit arrivée, témoigne-t-il. Aider mon pays à atteindre une phase finale, c’est génial ! Dans ces circonstances (victoire contre les Pays-Bas), c’est carrément énorme. On a réalisé un gros truc. » Avec lui, parmi les demi-finalistes de l’Euro Espoirs 2009, on trouve Rasmus Elm, Martin Olsson ou encore Emir Bajrami.
La greffe intergénérationnelle a, semble-t-il, pris, d’autant qu’il faut y ajouter l’autre émergence du groupe, celle des Ola Toivonen, Pontus Wernbloom et Oscar Wendt, 25 et 26 (pour Oscar) printemps. Comme si la Suède avait enfin digéré l’héritage, un temps lourd, des Fredrik Ljungberg, Pontus Farnerud, Marcus Allback… La patte Hamrén sans doute. Qui n’a pas, non plus, tout jeté. On croise encore Anders Svensson (en Une), le vétéran d’Elfsborg, qui fait partie du cercle des capitaines et qui a fêté sa… 121e sélection contre les derniers finalistes du Mondial ! « Certes, j’accumule les années mais c’est l’une des plus belles victoires de ma carrière. Beaucoup de monde ne comptait plus sur nous mais on a réussi notre retour contre l’une des meilleures équipes du monde, dans un match décisif. »
Dans le sillage de la machine à frapper Ibrahimovic (voir par ailleurs), les hommes en jaune savent qu’ils peuvent voir venir. Et pourquoi pas réitérer la performance de 2008 en Suisse et en Autriche qui les avait vus atteindre les quarts de finale. Voire mieux, si affinités. Le groupe confectionné par Hamrén n’a à craindre personne. Solides comme le marbre à tous les étages du jeu, les Scandinaves cumulent les muscles et les centimètres. Pas facile de leur chercher des noises dans les airs. Ils sont aussi redoutables sur coups de pied arrêtés. Intemporelle Suède.

L’équipe-type
Andreas Isaksson • 1,99 m, 88 kg • PSV Eindhoven (P.-B.)

Mikael Lustig • 1,89 m, 77 kg • Celtic Glasgow (ECO)
Daniel Majstorovic • 1,90 m, 88 kg • Celtic Glasgow (ECO)
Olof Mellberg • 1,86 m, 82 kg • Olympiakos (GRE)
Martin Olsson • 1,70 m, 81 kg • Blackburn (ANG)

Sebastian Larsson • 1,79 m, 71 kg • Sunderland (ANG)
Anders Svensson • 1,77 m, 77 kg • Elfsborg
Kim Källström • 1,81 m, 79 kg • Lyon (FRA)
Rasmus Elm • 1,84 m, 75 kg • AZ Alkmaar (P.-B.)

Johan Elmander • 1,88 m, 79 kg • Galatasaray (TUR)
Zlatan Ibrahimovic • 1,92 m, 85 kg • Milan AC (ITA)

Euro star : Zlatan Ibrahimovic
Son implication au sein de la sélection suédoise a parfois prêté le flanc à la critique. Suspicion. Ibra, avec son surdimentionnel culte de l’ego, ne laissait pas tout le temps l’impression de donner autant sous le paletot du drapeau qu’avec les tissus rémunérateurs, en l’occurrence ses maillots de club. Mauvaises langues. La faute à certains écarts de conduite, peut-être, et surtout à cette non-qualification de la Suède pour la dernière Coupe du monde en Afrique du Sud, dont il fut l’un des plus grands absents. Nouveau trentenaire, il s’est laissé dire qu’il pensait à la retraite. Horreur. A la pointe de l’attaque du Milan AC, qu’il porte à lui seul ou presque à bout de bras, il renvoie la même image qu’aux côtés de Johan Elmander en sélection. Zlatan envoie du bois et ça se voit. Bûcheron. Au cours de la campagne qualificative, il a cadré 18 frappes en 10 matches. C’était le 4e plus gros cadreur derrière Cristiano Ronaldo (23), David Villa (20) et Klas-Jan Huntelaar (20). Meilleur buteur d’Italie en 2009 (25 buts), il appartient au cercle très fermé des joueurs à plus de 100 buts dans le Calcio. C’est un monstre physique, un monstre d’ego et un monstre du jeu. Forcément une figure de l’Euro 2012, donc.

Visa pour l’Euro
• Superficie : 441 369 km2
• Population : 9 millions d’habitants
• Capitale : Stockholm
• Fédération : Svenska Fotbollföbundet
• Site Internet : www.svenskfotboll.se
• Année de fondation : 1904
• Affiliation FIFA : 1904
• Affiliation UEFA : 1954
• Classement FIFA : 18e
• Couleurs : Maillot jaune, short bleu, bas jaunes
• Equipementier : Adidas
• Palmarès mondial : Néant
• Palmarès européen : Néant
• Bilan Euro : 4 participations (1992, 2000, 04, 08) ; 14 matches, 4 v, 5 n, 5 d, 19 b.p.-16 b.c.
• Meilleure performance : Demi-finaliste en 1992
• Meilleur buteur : Zlatan Ibrahimovic (4 buts : 2 en 2004 et 2 en 2008)

Calendrier 1er tour 2012
– Lundi 11 juin à 20h45, Stade NSC Olimpiski à Kiev
Suède-Ukraine
– Vendredi 15 juin à 20h45, Stade NSC Olimpiski à Kiev
Suède-Angleterre
– Mardi 19 juin à 20h45, Stade NSC Olimpiski à Kiev
Suède-France

Le groupe de la qualification
G : Andreas Isaksson, PSV Eindhoven (P.-B.)
G : Johan Wiland, FC Copenhague (DAN)
D : Mikael Antonsson, Bologne (ITA)
D : Andreas Granqvist, Genoa (ITA)
D : Mikael Lustig, Rosenborg (NOR)
D : Daniel Majstorovic, Celtic Glasgow (ECO)
D : Olof Mellberg, Olympiakos (GRE)
D : Martin Olsson, Blackburn (ANG)
D : Behrang Safari, Anderlecht (BEL)
D : Oscar Wendt, Borussia Mönchengladbach (ALL)
M : Emir Bajrami, Twente (P.-B.)
M : Rasmus Elm, AZ Alkmaar (P.-B.)
M : Kim Källström, Lyon (FRA)
M : Sebastian Larsson, Sunderland (ANG)
M : Anders Svensson, Elfsborg
M : Pontus Wernbloom, AZ Alkmaar (P.-B.)
M : Christian Wilhelmsson, Al Hilal (E.A.U.)
A : Marcus Berg, Hambourg (ALL)
A : Johan Elmander, Galatasaray (TUR)
A : Alexander Gerndt, Utrecht (P.-B.)
A : Tobias Hysén, Göteborg
A : Zlatan Ibrahimovic, Milan AC
A : Ola Toivonen, PSV Eindhoven (P.-B.)
(23 joueurs utilisés)

Parcours en éliminatoires
2e du groupe E ; 24 points, 8 v, 2 d, 31 b.p.-11 b.c.
3.09.2010 : Suède-Hongrie 2-0 (Wernbloom 2)
7.09.2010 : Suède-San Marin 6-0 (Ibrahimovic 2, D. Simoncini c.s.c., A. Simoncini c.s.c., Granqvist, Berg)
12.10.2010 : Pays-Bas-Suède 4-1 (Granqvist)
20.03.2011 : Suède-Moldavie 2-1 (Lustig, S. Larsson)
3.06.2011 : Moldavie-Suède 1-4 (Toivonen, Elmander 2, Gerndt)
7.06.2011 : Suède-Finlande 5-0 (Källström, Ibrahimovic 3, Bajrami)
2.09.2011 : Hongrie-Suède 2-1 (Wilhelmsson)
6.09.2011 : San Marin-Suède 0-5 (Källström, Wilhelmsson 2, M. Olsson, Hysén)
7.10.2011 : Finlande-Suède 1-2 (S. Larsson, M. Olsson)
11.10.2011 : Suède-Pays-Bas 3-2 (Källström, S. Larsson, Toivonen)

Comment ils jouent
Le bloc-équipe formé par Erik Hamrén n’a rien à envier à ses devanciers. Peu d’espace entre les lignes, priorité à la fermeture de cet espace vers l’intérieur, dans le cœur du jeu. Le talon d’Achille se situe dans l’axe de la défense où la paire Olof Mellberg-Daniel Majstorovic n’aime pas franchement la vitesse. En revanche et c’est une nouveauté, aussi bien Mikael Lustig à droite que Martin Olsson à gauche apportent de la vivacité et de l’explosivité dans leur couloir. L’émergence de Pontus Wernbloom au milieu constitue une vraie alternative à Anders Svensson, capitaine et vétéran. Il faut noter l’activité débordante de Sebastian Larsson, qui mériterait bien mieux que Sunderland. On connaît Kim Källström, on a oublié Christian Wilhelmsson, fantôme nantais qui joue toujours. Bon, devant, pas la peine non plus de faire les présentations, n’est-ce pas ?

Le coach : Erik Hamrén
• 54 ans
• En poste depuis avril 2009
• Poste précédent : entraîneur de Rosenborg (NOR)

La décla
« Je trouve ce groupe très excitant pour nous. Je voulais éviter l’Espagne et l’Allemagne pour tomber sur une équipe moins forte, je ne peux donc pas me plaindre. Quelle que soit la poule, on aurait de toute façon hérité du rôle d’outsider. Venir ici, en août dernier (ndlr : victoire 1-0 en amical face à l’Ukraine) aura représenté une expérience positive puisque nous retrouvons cet adversaire dans notre groupe. Cette fois, ce sera un match totalement différent face à un organisateur surmotivé, soutenu par son public. C’est bien aussi pour nous et nos fans de disputer nos trois rencontres à Kiev. » (Erik Hamrén)

Populaires

To Top