Étranger

Euro 2012 : Pologne (Groupe A), sur la pointe des crampons

C’est à pas de loup, sans faire de bruit mais avec méticulosité, que la Pologne prépare son Euro. Un mot d’ordre : tenir son rang et se montrer à la hauteur de l’événement.

En octobre 2009, Franciszek Smuda a été intronisé à la tête de la sélection polonaise alors que son nom avait été murmuré tant de fois par le passé pour le poste. Le successeur de Stefan Majewski a déclaré qu’il avait « toujours rêvé de travailler pour l’équipe nationale ». Et le moins que l’on puisse dire, c’est que celui qui a l’honneur, le privilège mais aussi la lourde responsabilité de conduire la Pologne à cet Euro 2012 qu’elle organise avec l’Ukraine ne ménage pas sa peine pour que le rêve ne se transforme pas en cauchemar. Il n’a négligé aucune piste, a ratissé large, s’est parfois offert des déplacements improbables pour être sûr que la perle rare qui pourrait se cacher au fin fond du pays n’échappe pas à sa vigilance. « En deux ans, avec mon staff, on a visionné 265 matches dans le but de constituer le groupe pour 2012. Chaque joueur a été radiographié avec le plus grand soin. »
Méticuleux, le bonhomme n’a pas hésité à puiser dans le vivier français pour enrôler sous la bannière polonaise, du fait de leurs origines, Ludovic Obraniak – auteur de débuts très convaincants sous ses nouvelles couleurs avant de rentrer un peu dans le rang – et Damien Perquis plus récemment. Ce dernier cas a d’ailleurs causé pas mal de remous du côté de Varsovie avec, dans le rôle du pyromane, l’ancien gardien international Jan Tomaszewski, élu député sur la liste du parti conservateur et nationaliste Droit et Justice. « Je suis dégoûté, a-t-il violemment lancé, de voir ce déchet du football qui n’a pas réussi chez lui, en France, revêtir le même maillot que de vrais Polonais qui ont gagné des médailles pour notre pays. » Réponse du Sochalien, particulièrement choqué par cette attaque : l’affaire a été porté devant la justice.
En dépit de ces petits soucis domestiques, le sélectionneur semblait avoir les idées relativement claires. « Je ne ferme la porte à personne. Si un débutant me plaît, je n’hésiterai pas à lui donner sa chance. Maintenant, c’est vrai que nos dernières sorties m’ont plutôt conforté dans mes choix. » La dernière session de rattrapage pour accrocher le précieux billet a eu lieu à l’occasion d’un stage de quelques jours en Turquie courant décembre. Elle ne concernait que des joueurs du championnat polonais.
Si le groupe se dessine de plus en plus nettement, Smuda n’est pas loin non plus de tenir son onze-type, écrit noir sur blanc dans son carnet secret. Avec deux têtes de gondole. Derrière, le jeune (21 ans) portier d’Arsenal Wojciech Szczesny épate par sa maturité et son assurance. Il a été nommé par le magazine « Wprost » parmi les 100 personnes les plus influentes de Pologne, toutes corporations confondues. Devant, Robert Lewandowski, doté de jambes de feu, empile les buts avec la même régularité à Dortmund et en sélection. Il y a aussi quelques incontournables comme Lukasz Piszczek, élu meilleur arrière droit de Bundesliga la saison dernière, ou encore le milieu droit Jakub Blaszczykowski (photo de Une), plus forcément titulaire à Dortmund mais qui reste, dixit Smuda, « l’indiscutable capitaine de la sélection ». Les « Français » Obraniak et Perquis ont également tracé leur sillon. Idem pour le très précieux Rafal Murawski, maître à penser du Lech Poznan.
Dans un pays où l’attente est évidemment énorme mais où tout le monde est perplexe quant aux véritables possibilités de ce groupe, le coach ne cherche pas à faire monter la sauce. Il se veut réaliste et avance sur la pointe des crampons : « L’objectif minimum est de passer le 1er tour. Après, ce ne sera que du bonus. Avec le système à élimination directe, tout peut arriver. » Et même le meilleur, évidemment. Mais d’abord donc, il faudra sortir de la phase de poules. Blaszczykowski et sa troupe pourront compter sur le soutien sans faille de fans qui sauront tenir leur rôle de douzième homme. Un atout qu’on aurait tort de négliger.

L’équipe-type
Wojciech Szczesny • 1,95 m, 84 kg • Arsenal (ANG)

Lukasz Piszczek • 1,84 m, 75 kg • Dortmund (ALL)
Marcin Wasilewski • 1,86 m, 88 kg • Anderlecht (BEL)
Damien Perquis • 1,84 m, 83 kg • Sochaux (FRA)
Jakub Wawrzyniak • 1,88 m, 84 kg • Legia Varsovie

Jakub Blaszczykowski • 1,74 m, 68 kg • Dortmund (ALL)
Rafal Murawski • 1,75 m, 75 kg • Lech Poznan
Dariusz Dudka • 1,82 m, 71 kg • Auxerre (FRA)
Adrian Mierzejewski • 1,76 m, 73 kg • Trabzonspor (TUR)

Robert Lewandowski • 1,82 m, 72 kg • Dortmund (ALL)
Ludovic Obraniak • 1,74 m, 72 kg • Bordeaux (FRA)

Euro star : Robert Lewandowski
A 23 ans, Robert Lewandowski a réalisé le meilleur début de saison de sa jeune carrière. Comme si l’odeur de l’Euro, qu’il s’apprête à vivre sur ses terres, avait creusé un peu plus son appétit. Star de la sélection, il s’impose aussi comme le buteur en chef du Borussia Dortmund où son coach, Jürgen Klopp, ne tarit pas d’éloges à son sujet. « Il s’agit du genre de joueur capable de vous mettre une vingtaine de buts par saison. C’est incroyable les progrès qu’il a effectués ces derniers mois. Et il n’a pas exploité tout son potentiel. Il lui reste une marge de progression, je le vois monter plus haut encore. » Attaquant complet, bon de la tête, efficace et fin remiseur – 16 buts en 26 matches de Bundesliga cette saison -, « Lewan » garde les pieds sur terre malgré sa notoriété montante, ce qui ne gâche rien. Du côté des recruteurs, notamment en Angleterre, ça commence à sérieusement s’agiter à l’évocation de son nom. Ainsi, pour Arsène Wenger « malgré son apparente lenteur, il s’agit d’un très, très grand attaquant ». Summum d’exposition médiatique, l’Euro, qu’il attend avec une impatience non feinte, pourrait encore faire monter sa cote et grimper les prix. Ce ne serait plus alors une révélation mais une confirmation. Le rendez-vous est pris. Robert ne veut surtout pas le manquer.

Visa pour l’Euro
• Superficie : 312 685 km2
• Population : 38,4 millions d’habitants
• Capitale : Varsovie
• Fédération : Polski Zwiazek Pilki Noznej
• Site Internet : www.pzpn.pl
• Année de fondation : 1919
• Affiliation FIFA : 1923
• Affiliation UEFA : 1955
• Classement FIFA : 66e
• Couleurs : Maillot blanc, short rouge, bas blancs
• Equipementier : Nike
• Palmarès mondial : Néant
• Palmarès européen : Néant
• Bilan Euro : 1 participation (2008) ; 3 m, 1 n, 2 d, 1 b.p.-4 b.c.
• Meilleure performance : 1er tour en 2008
• Meilleur buteur : Roger Guerreiro (1 but)

Calendrier 1er tour 2012
– Vendredi 8 juin à 18h, Stade Narodowy à Varsovie
Pologne-Grèce
– Mardi 12 juin à 20h45, Stade Narodowy à Varsovie
Pologne-Russie
– Samedi 16 juin à 20h45, Stade Miejski à Wroclaw
Pologne-Rép. tchèque

Le groupe pour l’Euro
G : Artur Boruc, Fiorentina (ITA)
G : Lukasz Fabianski, Arsenal (ANG)
G : Sebastian Malkowski, Gdansk
G : Grzegorz Sandomierski, Genk (BEL)
G : Wojciech Szczesny, Arsenal (ANG)
G : Przemyslaw Tyton, PSV Eindhoven (P.-B.)
D : Sebastian Boenisch, Werder Brême (ALL)
D : Piotr Celeban, Wroclaw
D : Kamil Glick, Bari (ITA)
D : Arkadiusz Glowacki, Trabzonspor (TUR)
D : Artur Jedrzejczyk, Legia Varsovie
D : Tomasz Jodlowiec, Polonia Varsovie
D : Marcin Kikut, Lech Poznan
D : Marcin Komorowski, Legia Varsovie
D : Marcin Kowalczyk, Zaglebie Lubin
D : Lukasz Mierzejewski, KS Cracovie
D : Damien Perquis, Sochaux (FRA)
D : Dariusz Pietrasiak, Wroclaw
D : Lukasz Piszczek, Dortmund (ALL)
D : Jakub Rzezniczak, Legia Varsovie
D : Maciej Sadlok, Polonia Varsovie
D : Marcin Wasilewski, Anderlecht (BEL)
D : Jakub Wawrzyniak, Legia Varsovie
D : Grzegorz Wojtkowiak, Lech Poznan
D : Hubert Wolakiewicz, Lech Poznan
D : Michal Zewlakow, Legia Varsovie
M : Tomasz Bandrowski, Lech Poznan
M : Jakub Blaszczykowski, Dortmund (ALL)
M : Ariel Borysiuk, Legia Varsovie
M : Dariusz Dudka, Auxerre (FRA)
M : Janusz Gol, Legia Varsovie
M : Maciej Iwanski, Manisaspor (TUR)
M : Mateusz Klich, Wolfsburg (ALL)
M : Grzegorz Krychowiak, Nantes (FRA)
M : Radoslaw Majewski, Nottingham Forest (ANG)
M : Patryk Malecki, Wisla Cracovie
M : Adam Matuszczyk, Cologne (ALL)
M : Adrian Mierzejewski, Trabzonspor (TUR)
M : Rafal Murawski, Lech Poznan
M : Ludovic Obraniak, Bordeaux (FRA)
M : Slawomir Peszko, Cologne (ALL)
M : Eugen Polanski, Mayence (ALL)
M : Roger Guerreiro, AEK Athènes (GRE)
M : Maciej Rybus, Legia Varsovie
M : Jakub Wilk, Lech Poznan
A : Pawel Brozek, Dortmund (ALL)
A : Kamil Grosicki, Sivasspor (TUR)
A : Ireneusz Jelen, Lille (FRA)
A : Michal Kucharczyk, Legia Varsovie
A : Tomasz Kupisz, Bialystok
A : Robert Lewandowski, Dortmund (ALL)
A : Andrzej Niedzielan, Korona Kielce
A : Dawid Nowak, Belchatow
A : Dawid Plizga, Bialystok
A : Marcin Robak, Konyaspor (TUR)
A : Euzebiusz Smolarek, Al Khor (QAT)

Parcours en éliminatoires
Qualifié d’office en tant que pays organisateur
20 matches amicaux, 7 v, 8 n, 5 d, 25 b.p.-25 b.c.
11.08.2010 : Pologne-Cameroun 0-3
4.09.2010 : Pologne-Ukraine 1-1 (Jelen)
7.09.2010 : Pologne-Australie 1-2 (Lewandowski)
9.10.2010 : Etats-Unis-Pologne 2-2 (Blaszczykowski, Matuschyk)
12.10.2010 : Equateur-Pologne 2-2 (Obraniak, Smolarek)
17.11.2010 : Pologne-Côte d’Ivoire 3-1(Lewandowski 2, Obraniak)
10.12.2010 : Bosnie- Herzegovine-Pologne 2-2 (Brozek 2)
6.02.2011 : Pologne-Moldavie 1-0 (Plizga)
9.02.2011 : Pologne-Norvège 1-0 (Lewandowski)
25.03.2011 : Lituanie-Pologne 2-0
29.03.2011 : Grèce-Pologne 0-0
5.06.2011 : Pologne-Argentine 2-1 (A. Mierzejewski, Brozek)
9.06.2011 : Pologne-France 0-1
10.08.2011 : Pologne-Géorgie 1-0 (Blaszczykowski)
2.09.2011 : Pologne-Mexique 1-1 (Brozek)
6.09.2011 : Pologne-Allemagne 2-2 (Lewandowski, Blaszczykowski)
7.10.2011 : République de Corée-Pologne 2-2 (Lewandowski, Blaszczykowski)
11.10.2011 : Pologne-Biélorussie 2-0 (Blaszczykowski, Lewandowski)
11.11.2011 : Pologne-Italie 0-2
15.11.2011 : Pologne-Hongrie 2-1 (Brozek, Vanczak c.s.c.)

Comment ils jouent
Beaucoup de spécialistes prétendent qu’il n’y a pas de grande équipe sans un gardien et un buteur d’envergure. De ce côté-là, la Pologne est plutôt bien pourvue avec Wojciech Szczesny dans les cages et Robert Lewandowski en pointe. C’est moins vrai dans les autres secteurs où l’on trouve de bons artisans du football mais pas forcément des caïds. De fait, le team de Franciszek Smuda n’est pas du genre, même à domicile, à imposer son style et à mettre sa patte sur le jeu. Dans un 4-1-4-1 modulable, avec une sentinelle (Dariusz Dudka) devant la défense, on essaie plutôt d’aspirer l’adversaire et de jouer le contre, en comptant sur l’opportunisme de l’inévitable Lewandowski ou même de Blaszczykowski, plus vraiment titulaire à Dortmund mais particulièrement efficace en équipe nationale ces derniers mois.

Le coach : Franciszek Smuda
• 63 ans
• En poste depuis octobre 2009
• Poste précédent : entraîneur du Zaglebie Lubin

La décla
« Evidemment, ce n’est pas le groupe de la mort mais il n’y a pas non plus de quoi sauter au plafond. Il est parfois plus difficile de se qualifier dans une poule comme celle-ci. Les supporters et les joueurs vont rêver au match d’ouverture contre la Grèce. De notre côté, on va tout faire pour bien préparer cette rencontre inaugurale. Je sais que les gens et les médias, notamment, désigneront la Grèce et la Russie comme les favoris pour la qualification mais selon moi, cela va être très serré entre les quatre équipes. Le premier match pourrait conditionner la suite. Il sera important de ne pas se laisser submerger par l’émotion et de bien négocier cette entame. » (Franciszek Smuda)

Populaires

To Top