Équipe de France

Euro 2012 : Angleterre (Groupe D), une rose pleine d’épines

Entre la suspension de Wayne Rooney, les blessures à répétition et les incartades de ses autres cadres, Fabio Capello avait de quoi cogiter avant d’aborder l’Euro. Après l’affaire John Terry, il a rendu son tablier. Pour son successeur Stuart Pearce, cette question essentielle : comment vivre sans la gâchette Wayne ? Dossier réalisé par Mathieu Delattre et Roger Lewis.

Fabio Capello avait condamné la décision de la Fédération Anglaise d’enlever le brassard de capitaine à John Terry pour des insultes racistes présumées qui donneront lieu à un procès civil en juillet. Le sélectionneur italien est allé au bout de ses idées : il a présenté sa démission le 8 février dernier, après une dernière rencontre avec sa direction. « La discussion a concerné la décision de la F.A. d’enlever le brassard de capitaine à John Terry et les commentaires de Fabio Capello à ce sujet. Après plus d’une heure de discussion, la démission de Fabio Capello a été acceptée, avec effet immédiat. La F.A. accepte cette décision et la trouve justifiée étant donnée le désaccord majeur. Nous tenons à remercier Fabio pour son travail avec la sélection et nous lui souhaitons le meilleur pour l’avenir », a expliqué la Fédé anglaise qui a transmis le témoin à Stuart Pearce, le sélectionneur des Espoirs. Pour sa première sortie, ce dernier a essuyé une courte défaite à domicile face aux Pays-Bas (2-3).
Après avoir pris les rênes des « Three Lions » en décembre 2007, Capello avait pu découvrir les délices du job et peut-être comprendre pourquoi il était le sélectionneur le mieux payé au monde avec un salaire annuel d’environ 6,7 millions d’euros. « En Angleterre, on dit qu’être entraîneur de l’équipe nationale est le deuxième boulot le plus difficile du pays après celui de Premier ministre… », s’amusait-il. Entre les incartades des uns et les mauvais tours, volontaires ou non, des autres, l’Italien n’a guère eu le temps de dormir sur ses deux oreilles. Même ce 7 octobre 2011 qui aurait dû être jubilatoire avec la qualification de la British Army pour l’Euro suite à un nul 2-2 au Monténégro, il a fallu qu’on lui gâche son plaisir. Dans le rôle du « bad boy », Wayne Rooney. Cette fois, il n’est pas question de soirée trop arrosée, d’aventure extra-conjugale ou de bagarre en sortie de boîte. Non, juste d’un geste idiot et même très bête qui coûte cher.
73e minute de la rencontre. L’attaquant mancunien, qui vient de perdre la balle, s’agace et balance un coup de pied par derrière dans le mollet de Miodrag Dzudovic. La sanction tombe immédiatement. Carton rouge. Celle de la commission de discipline de l’UEFA a été tout aussi brutale : 3 matches de suspension. La Fédération Anglaise a fait appel de cette décision qui a été ramenée à deux matches. Rooney pourra donc jouer le dernier de l’Angleterre dans le groupe D, celui face à l’Ukraine. Trois matches, cela pesait lourd. Cela représentait l’ensemble du 1er tour de l’Euro, toute la phase de poule. Le problème demeure quasiment entier pour Stuart Pierce. Comment faire sans la star de son attaque, son dynamiteur en chef, l’un des vrais leaders du groupe ? Bref, comment vivre sans Rooney ? En cherchant une solution de rechange et en essayant d’autres joueurs bien sûr.
Capello avait décidé de se passer du Diable Rouge pour les deux parties amicales de novembre face à l’Espagne et la Suède (deux succès 1-0). « Je veux tester de nouveaux joueurs, un autre style, quelque chose de différent, s’était-il justifié. C’est pour ça que je ne l’ai pas retenu. Durant les tests du printemps, il pourrait effectuer quelques entrées à la mi-temps, par exemple, mais débuter une rencontre, ça non, jamais. On doit préparer le onze qui débutera la compétition. » De là à laisser l’eurostar à la maison au mois de juin… Il y a un pas que Capello ne franchissait évidemment pas. « Dans un tel tournoi, on a besoin de l’expérience de garçons comme John Terry, Rio Ferdinand ou Scott Parker. De celle de Wayne Rooney aussi. »
Les cadres, parlons-en. Outre le cas déjà évoqué, les autres causent aussi pas mal de soucis ces derniers temps. Capello avait décidé, autant par choix que par nécessité, de procéder à un rajeunissement de sa troupe. Par nécessité ? Oui quand on sait que Steven Gerrard n’avait pratiquement pas joué depuis mars 2011. Opéré des adducteurs, Gerrard a rechuté avant d’être victime d’une infection à la cheville. Rio Ferdinand, lui, connaît des absences moins longues mais n’en finit pas d’enchaîner les allers et retours à l’infirmerie. Allô, maman, bobo ! Quant à John Terry, tout juste sorti de l’affaire Wayne Bridge – il a trompé sa femme avec la copine de celui qui était alors son partenaire de club -, le voilà de nouveau dans l’œil du cyclône, accusé d’avoir proféré des insultes racistes à Anton Ferdinand lors du derby londonien Queens Park Rangers-Chelsea. L’histoire a largement dépassé les frontières sportives puisque la police a ouvert une enquête. Petite précision pas inutile, Anton est le frère cadet de Rio Ferdinand qui compose avec Terry la charnière centrale potentielle de l’équipe de la Rose, décidément pleine d’épines. Ambiance…
Dans cette atmosphère un brin délétère, Capello tentait de maintenir le cap et de positiver. Il se réjouissait ainsi de la victoire un peu heureuse contre l’ogre espagnol. Il appréciait surtout le comportement de la new wave. « Phil Jones, Jack Rodwell et Danny Welbeck ont montré qu’ils avaient les qualités pour évoluer à ce niveau. Ces jeunes seront très importants dans les prochaines années. Techniquement et tactiquement, ils jouent sans peur et avec personnalité. » Sûr que les deux premiers, récemment capés et qui sont entrés sans complexe dans l’antre des « Three Lions », ont marqué des points ces dernières semaines. A part ça, l’Angleterre a fini par trouver son point de chute pour l’Euro. Ce sera à Cracovie et les joueurs de Stuart Pearce s’entraîneront sur les installations du club local de l’Hutnik. Plusieurs excursions culturelles ont été prévues dont une visite du camp d’Auschwitz. Une intention louable même si on n’est pas certain qu’il s’agisse du meilleur remède pour chasser les idées noires.

L’équipe-type
Joe Hart • 1,94 m, 88 kg • Manchester City

Glen Johnson • 1,81 m, 74 kg • Liverpool
Rio Ferdinand • 1,88 m, 82 kg • Manchester United
John Terry • 1,87 m, 75 kg • Chelsea
Ashley Cole • 1,75 m, 67 kg • Chelsea

James Milner • 1,76 m, 70 kg • Manchester City
Gareth Barry • 1,82 m, 75 kg • Manchester City
Frank Lampard • 1,84 m, 76 kg • Chelsea
Ashley Young • 1,75 m, 63 kg • Manchester United

Theo Walcott • 1,76 m, 68 kg • Arsenal
Darren Bent • 1,80 m, 73 kg • Aston Villa

Euro star : Frank Lampard
A 33 ans, le milieu des Blues de Chelsea n’est plus forcément complètement incontournable et totalement intouchable chez les « Three Lions ». Il lui est d’ailleurs arrivé de fréquenter le banc des remplaçants durant la phase éliminatoire de cet Euro. Fabio Capello précisait le fond de sa pensée à son sujet : « Frank est l’un des meilleurs milieux anglais mais en tant que manager, j’ai le devoir de choisir des joueurs, pas des noms ». Avant d’atténuer son jugement : « Maintenant, je sais aussi que c’est un joueur important, l’un des plus importants du groupe et un vrai leader ». Lors du match amical contre l’Espagne (1-0), il l’a démontré. Promu capitaine en l’absence de John Terry, resté sur le banc, Lampard a inscrit l’unique but de la partie, celui d’une victoire de prestige. Durant les qualifications déjà, il avait ouvert la voie du succès au Pays de Galles (0-2) puis remis les Anglais dans le sens de la marche face à la Suisse (ils étaient menés 2-0 avant de revenir à 2-2) en réduisant la marque. Bref, si les guiboles ont un peu vieilli, l’envie est toujours là et son amour du maillot intact. La concurrence ? Le gaillard assure s’en accommoder : « Je trouve très bien de voir des gars comme Ashley Young ou Stewart Downing, même s’ils ne sont plus tout jeunes, exploser en ce moment. Il existe beaucoup d’options pour former l’équipe et c’est génial. Nous sommes tous professionnels et on a le désir de réussir individuellement et en groupe, ce que l’on n’est pas encore parvenu à faire pour l’Angleterre. » Le rendez-vous de juin constitue l’une de ses toutes dernières chances d’atteindre enfin son but. Frank Lampard va tout donner pour y arriver. Comme d’hab’. Sans états d’âme et avec cœur.

Visa pour l’Euro
• Superficie : 131 760 km2
• Population : 50,8 millions d’habitants
• Capitale : Londres
• Fédération : The Football Association
• Site Internet : www.thefa.com
• Année de fondation : 1863
• Affiliation FIFA : 1905
• Affiliation UEFA : 1954
• Classement FIFA : 5e
• Couleurs : Maillot blanc, short bleu, bas blancs
• Equipementier : Umbro
• Palmarès mondial : Champion du monde (1966)
• Palmarès européen : Néant
• Bilan Euro : 7 participations (1968, 80, 88, 92, 96, 2000, 04) ; 23 m, 7 v, 7 n, 9 d, 31 b.p.-28 b.c.
• Meilleure performance : 3e en 1968
• Meilleur buteur : Alan Shearer (7 buts : 5 en 1996 et 2 en 2000)

Calendrier 1er tour 2012
– Lundi 11 juin à 18h, Stade Donbass Arena à Donetsk
Angleterre-France
– Vendredi 15 juin à 20h45, Stade NSC Olimpiski à Kiev
Angleterre-Suède
– Mardi 19 juin à 20h45, Stade Donbass Arena à Donetsk
Angleterre-Ukraine

Le groupe de la qualification
G : Joe Hart, Manchester City
D : Leighton Baines, Everton
D : Gary Cahill, Bolton
D : Ashley Cole, Chelsea
D : Michael Dawson, Tottenham
D : Rio Ferdinand, Manchester United
D : Phil Jagielka, Everton
D : Glen Johnson, Liverpool
D : Phil Jones, Manchester United
D : Joleon Lescott, Manchester City
D : Chris Smailling, Manchester United
D : John Terry, Chelsea
M : Gareth Barry, Manchester City
M : Stewart Downing, Liverpool
M : Steven Gerrard, Liverpool
M : Adam Johnson, Manchester City
M : Frank Lampard, Chelsea
M : James Milner, Manchester City
M : Scott Parker, Tottenham
M : Jack Wilshere, Arsenal
M : Shaun Wright-Phillips, Queens Park Rangers
M : Ashley Young, Manchester United
A : Darren Bent, Aston Villa
A : Andy Carroll, Liverpool
A : Peter Crouch, Stoke
A : Kevin Davies, Bolton
A : Jermain Defoe, Tottenham
A : Wayne Rooney, Manchester United
A : Theo Walcott, Arsenal
A : Danny Welbeck, Manchester United
(30 joueurs utilisés)

Parcours en éliminatoires
1er du groupe G ; 18 pts, 5 v, 3 n, 17 b.p.-5 b.c.
3.09.2010 : Angleterre-Bulgarie 4-0 (Defoe 3, A. Johnson)
7.09.2010 : Suisse-Angleterre 1-3 (Rooney, A. Johnson, Bent)
12.10.2010 : Angleterre-Monténégro 0-0
26.03.2011 : Pays de Galles- Angleterre 0-2 (Lampard, Bent)
4.06.2011 : Angleterre-Suisse 2-2 (Lampard,Young)
2.09.2011 : Bulgarie-Angleterre 0-3 (Cahill, Rooney 2)
6.09.2011 : Angleterre-Pays de Galles 1-0 (Young)
7.10.2011 : Monténégro-Angleterre 2-2 (Bent, Young)

Comment ils jouent
L’Angleterre opte généralement pour le 4-4-2 ou le 4-2-3-1, en fonction du positionnement plus ou moins avancé de Theo Walcott. Dans les buts, faute de concurrence, Joe Hart s’impose indiscutablement. Les quatre de derrière pèsent leur poids de sélections mais Gary Cahill, en charnière, ou le très prometteur Phil Jones (20 ans), capable d’évoluer arrière central, latéral droit ou milieu récupérateur, constituent des alternatives plus qu’intéressantes. Dans l’entrejeu, Stuart Pierce pourrait s’appuyer sur l’expérience de Frank Lampard et Gareth Barry et faire confiance, sur les côtés, à James Milner (capable d’évoluer à droite ou à gauche) et à Ashley Young (à gauche). Reste à trouver le remplaçant de Wayne Rooney. Darrent Bent a sans doute une longueur d’avance sur la concurrence.

Le coach : Stuart Pierce
• 49 ans
• En poste depuis février 2012
• Poste précédent : entraîneur des espoirs anglais

Ce qu’il disait
« Ce sera dur car on joue la France pour débuter cet Euro et on sait qu’il faudra gagner ce premier match. Si elles se sont qualifiées pour un tournoi aussi relevé, les équipes qui y participent le méritaient. On ne va toutefois pas se plaindre de ce groupe D. Il s’annonce compliqué mais sans doute moins que le B avec le Portugal, l’Allemagne, le Danemark et les Pays-Bas. Le mieux aurait été le groupe A qui semble le plus abordable sur le papier. J’espérais croiser l’Espagne ou l’Italie en quarts de finale. Si nous passons cette phase de groupe, on pourrait tomber sur l’une ou l’autre de ces formations. C’est captivant ! » (Fabio Capello)

Populaires

To Top