Équipe de France

En route pour la Coupe du monde 2014 (5) : Honduras, groupe E

Nous poursuivons notre présentation de la Coupe du monde 2014 (12 juin-13 juillet). Après le Brésil dans le groupe A, l’Australie dans le groupe B, la Côte d’Ivoire dans le groupe C et l’Angleterre dans le groupe D, place au Honduras dans le groupe E.

Le temps des moissons

Pour leur troisième participation, les Honduriens veulent se servir de l’expérience accumulée, il y a quatre ans, en Afrique du Sud.

Groupe E • Suisse • Equateur • France • Honduras

Les temps ont été durs, la période a été mouvementée. Mais après le Mondial en Afrique du Sud et le départ du sélectionneur Reinaldo Rueda, Honduras a repris ses esprits et sa marche en avant. Luis Fernando Suarez, Colombien réputé sur le continent américain, au centre comme au Sud, a pris les rênes de l’équipe. Le nouvel arrivant a tout de suite mis les différentes sélections en corrélation, impliquant les équipes de jeunes autant que les A. Il a emmené par exemple les U23 aux J.O. de Londres, en 2012. Un tournoi où Jerry Bengtson a brillé.
Lors des éliminatoires, de jeunes trouvailles se sont mélangées aux vieilles gloires locales. Le Honduras a réussi à terminer 3e du tour final, dégommant le Mexique en barrage après une victoire historique sur la pelouse de l’Azteca (c’était en septembre dernier). Une performance pas si surprenante que ça à en croire Carlo Costly, fils d’Anthony Allan qui était de l’aventure hondurienne lors de la Coupe du monde 1982 en Espagne. La toute première du pays. Carlo explique : « Nous sommes plus forts aujourd’hui. Nous progressons dans tous les compartiments du jeu et nous avons toujours les mêmes bases. Nous pouvons compter sur l’expérience de nos joueurs évoluant en Europe. Suarez a un véritable impact sur notre progression. Pour moi, cela aurait été une faute professionnelle de ne pas se qualifier pour le Brésil. »
L’attaquant de Guizhou Zhicheng (Chine) avait manqué la Coupe du monde il y a quatre ans en Afrique du Sud pour cause de blessure. L’heure est venue, pour lui comme pour ses coéquipiers, de prouver aux yeux du monde les progrès honduriens. Des progrès qui passent par une victoire puisqu’en deux participations, les Catrachos ont arraché trois nuls et connu la défaite trois fois.

Star à la barre : Jerry Bengtson
Avec sa silhouette svelte qui laisse deviner une musculature sèche, on verrait plus naturellement Bengtson sur une piste d’athlétisme, dans les starting-blocks du sprint, entre les Trinidadiens et les Jamaïquains. Mais Jerry, qui n’est pas une petite souris (1,87 m), est tout simplement la « goal machine » du Honduras. Triple meilleur buteur du championnat avant son transfert aux New England Revolution, une franchise du Massachusetts basée à Foxborough, en 2012, il s’est classé meilleur scoreur des éliminatoires honduriens avec neuf pions en douze matches.

Le coach : Luis Fernando Suarez (54 ans)
En poste depuis mars 2011
« Dans l’ensemble, je suis plutôt satisfait. A une exception : je voulais éviter l’Equateur. Cela m’ennuie à cause de Reinaldo Rueda mais aussi en raison de ce que ce pays représente pour moi. L’Equateur a beaucoup contribué à ma carrière. Je lui dois énormément. C’est la dure loi des tirages au sort. Nous essaierons de gérer cette situation de manière professionnelle. Notre ambition est de nous qualifier pour le tour suivant. »

Comment ils jouent
Luis Fernando Suarez jongle entre un 4-1-4-1, un peu dans le registre de ce que Alain Casanova a mis en place à Toulouse, et un 4-4-2 avec un « double 6 » dans l’entrejeu. Dans le schéma 1, Luis Garrido est la sentinelle. Dans le schéma 2, Wilson Palacios, que l’on a vu furtivement à Tottenham, complète le duo dans le 4-4-2. Dans ce cas, Jerry Bengtson, le meilleur buteur, et Carlo Costly jouent à deux devant. Mais le bloc est plus sûrement construit pour courir après le ballon. Il ne sera donc pas évident de les voir tous les deux ensemble sur les terrains brésiliens. Derrière, c’est solide avec les buffles Maynor Figueroa et Victor Bernardez dans l’axe, Emilio Izaguirre, l’un des cadres de l’équipe, à gauche et Arnold Peralta, un milieu recyclé arrière droit.

Le chiffre : 0
Les Honduriens avaient quitté l’Afrique du Sud il y a quatre ans sans avoir réussi à marquer un seul but. Défaites 0-1 contre le Chili et 0-2 contre l’Espagne, match nul 0-0 face à la Suisse.

Programme 1er tour
Le 15 juin 2014 à 21h à Porto Alegre, Honduras-France
Le 20 juin 2014 à minuit à Curitiba, Honduras-Equateur
Le 25 juin 2014 à 22h à Manaus, Honduras-Suisse

Leurs éliminatoires
Zone Concacaf

TROISIEME TOUR
1er du groupe C : 11 pts, 3 v, 2 n, 1 d, 12 bp-3 bc

8.06.2012
Honduras-Panama 0-2
12.06.2012
Canada-Honduras 0-0
7.09.2012
Cuba-Honduras 0-3 (Bengtson, Bernardez, Chavez)
11.09.2012
Honduras-Cuba 1-0 (Bengtson)
12.10.2012
Panama-Honduras 0-0
16.10.2012
Honduras-Canada 8-1 (Bengtson 3, Costly 3, Martinez 2)

QUATRIEME TOUR
3e du groupe final
15 pts, 4 v, 3 n, 3 d, 13 bp-12 bc

6.02.2013
Honduras-États-Unis 2-1 (Garcia, Bengtson)
22.03.2013
Honduras-Mexique 2-2 (Costly, Bengtson)
26.03.2013
Panama-Honduras 2-0
7.06.2013
Costa Rica-Honduras 1-0
11.06.2013
Honduras-Jamaïque 2-0 (Garcia, Rojas)
18.06.2013
Etats-Unis-Honduras 1-0
6.09.2013
Mexique-Honduras 1-2 (Bengtson, Costly)
10.09.2013
Honduras-Panama 2-2 (Costly, Palacios)
11.10.2013
Honduras-Costa Rica 1-0 (Bengtson)
15.10.2013
Jamaïque-Honduras 2-2 (Costly, Figueroa)

Visa
• Superficie : 112 090 km2
• Population : 7,7 millions d’habitants
• Capitale : Tegucigalpa
• Fédération : Federación Nacional Autónoma de Fútbol de Honduras
• Site Internet : www.fenafuth.org
• Année de fondation : 1951
• Affiliation FIFA : 1951
• Couleurs : maillot, short et bas blancs
• Equipementier : Joma

6424155-9693794.jpg

6424155-9693796

6424155-9693800.jpg

Populaires

To Top