Équipe de France

En route pour la Coupe du monde 2014 (32) : Belgique, groupe H

Nous terminons notre présentation de la Coupe du monde 2014 (12 juin-13 juillet). Après le Brésil, le Mexique, la Croatie et le Cameroun dans le groupe A, les Pays-Bas, l’Australie, l’Espagne et le Chili dans le groupe B, la Côte d’Ivoire, la Grèce, la Colombie et le Japon dans le groupe C, l’Angleterre, l’Italie, l’Uruguay et le Costa Rica dans le groupe D, la Suisse, l’Equateur, la France et le Honduras dans le groupe E, la Bosnie-Herzégovine, le Nigeria, l’Argentine et l’Iran dans le groupe F, le Ghana, le Portugal, l’Allemagne et les USA dans le groupe G, la Russie, l’Algérie et la Corée du Sud dans le groupe H, place à la Belgique dans le groupe H.

Diablement bon de les revoir !

Voilà dix ans qu’on avait perdu leur trace. Les Diables Rouges sont de retour au grand bal de la Coupe du monde. Et avec un pass VIP, s’il vous plaît !

Groupe H • Belgique • Corée du Sud • Algérie • Russie

« Cette campagne était exceptionnelle. » Marc Wilmots, le sélectionneur de la Belgique, savoure. Il peut. « Vingt-six points sur 30, huit victoires. On est au Brésil. Mes joueurs n’aiment pas les matches nuls… On va continuer à avancer. Nous allons affronter de bons adversaires pour nous préparer en vue de la Coupe du monde car je veux que cette équipe grandisse. Nous devons continuer à apprendre. Mais je n’ai pas peur, ce groupe est sain. » L’ancien milieu offensif des Girondins de Bordeaux avait pris ses fonctions en mai 2012, en lieu et place de Georges Leekens – celui qui ne faisait pas jouer Eden Hazard. Et il n’a pas trop à se plaindre.
En s’appuyant sur une génération de feu, la Belgique a littéralement plané sur son groupe éliminatoire, pourtant sacrément bien charpenté avec pour voisins de palier la Croatie et la Serbie, notamment. Huit victoires et deux nuls pour les petits Diables. Invaincus et donc têtes de série au Brésil. Une drôle d’histoire belge. Wilmots peut se réjouir. Le voilà à la tête d’une troupe complète dans tous les compartiments du jeu et pleine de promesses. Peut-être même l’équipe avec la plus grande marge de progression.
La bande à Eden a fait la fierté de tout un pays, privé de ballon rond à la sauce diable rouge depuis de trop longues années. Les dernières vraies émotions remontaient à Mexico 86, quand l’équipe de Guy Thys s’était hissée sur la quatrième marche. On ne peut pas dire que l’Euro 2000 et les frères M’Penza avaient laissé un souvenir impérissable dans le royaume. Là, c’est autre chose. Du diablement sérieux. Il y a des valeurs sûres, Vincent Kompany, Alex Witsel. Et puis la jeune génération, dorée, tellement prometteuse. Eden Hazard, Kevin De Bruyne, Dries Mertens, Thibaut Courtois, le super gardien de l’Atlético Madrid. Wilmots patientait dans l’ombre de Leekens. Il savait qu’il récupérerait un jour ou l’autre l’héritage avec un grand H.
Marouane Fellaini, la plus grande chevelure de Premier League, est lui aussi sur un nuage : « La Belgique peut être fière de son équipe. On y est, on va au Brésil et on va essayer de réussir une grande compétition. Il y a de la technique, de la maturité et du physique dans cette nouvelle génération Mais il y a aussi des guerriers et des copains. On est tous potes ! »
Quinze ans séparent Daniel Van Buyten le vieux loup, de Romelu Lukaku, le jeune premier. Un écart grand comme la joie de jouer et de se retrouver qui anime ce groupe. Cette réussite revient aussi à Marc Wilmots, assez intelligent pour s’effacer. « Ce sont les joueurs qui mettent les choses en place et font en sorte que ça se passe de telle ou telle manière. Ce sont eux qui écrivent l’histoire. Mais nous avons tout un pays derrière nous parce que nous dégageons une forme de sympathie. »
Il aurait été anormal que cette bande de joueurs-là ne soit pas au Brésil pour la Coupe du monde au pays du football. Reste maintenant à voir jusqu’où les belles promesses peuvent les porter. A égrener les noms qui composent le groupe, on serait tenté de dire loin. Mais eux savent très bien que le chemin est long. « Nous n’avons pas l’expérience de ce genre de tournoi, explique Vincent Kompany, le défenseur de Manchester City. Que sommes-nous capables de faire contre l’Espagne, l’Allemagne, le Brésil ou l’Argentine ? Nous ne le savons pas, nous ne les avons pas encore joués. Maintenant, la plupart d’entre nous disputent la Ligue des champions dans les meilleurs clubs européens. Nous ne partons pas non plus les caisses vides. »
Elles pourraient revenir pleines.

Star à la barre : Eden Hazard
On dit que Chelsea marmonne son football dans son coin, que José Mourinho n’est plus le plus heureux des coaches londoniens. On dit que les Blues jouent un football au rabais, que leur place en demi-finales de la Ligue des champions était presque une imposture. On dit tellement de choses… Après la défaite 3-1 contre l’Atlético, Eden Hazard s’est lâché, affirmant que cette équipe n’était pas faite pour produire du jeu. José Mourinho lui a dit sa façon de penser (en résumé, Hazard n’est pas celui qui fait le plus d’efforts et de sacrifices pour les copains…). Reste que Chelsea occupe la 2e place de Premier League. Et que l’ami Eden est stratosphérique, après une saison de transition. L’ex-Lillois virevolte. Il est solide sur ses appuis, il provoque, il transperce, il voit vite, il frappe juste. Taulier en sélection après de longs mois d’incompréhension avec Georges Leekens, il s’éclate également au niveau international. Il était temps mais mieux vaut tard que jamais. Depuis la prise de fonctions de Marc Wilmots, Eden est un homme comblé. Libéré, serein, il vit sur un petit nuage. On évoque un transfert au Paris SG. Il y a du divorce dans l’air avec José Mourinho mais Eden sait qu’il pourra difficilement trouver mieux. Au sujet des Diables rouges, il est réaliste : « On a encore beaucoup de choses à apprendre pour être au niveau d’équipes au top comme l’Allemagne, par exemple. On a besoin d’un peu de temps. Peut-être encore quelques années. Mais disputer cette Coupe du monde au Brésil, c’est un cadeau du ciel. »

Le coach : Marc Wilmots (45 ans)
En poste depuis mai 2012
« C’est un groupe intéressant. Ce ne sera pas facile mais notre premier objectif est d’aller en 8es de finale. Il n’y a pas de joueurs de classe mondiale chez nos rivaux mais ce sont des équipes collectives, difficiles à bouger. Je crois que chacun aura sa chance. Certains diront que la Belgique et la Russie sont favoris, je considère qu’il n’y en a pas. Je reste très prudent. »

Comment ils jouent
Marc Wilmots a mis en place un 4-2-3-1 avec Marouane Fellaini en pointe haute du triangle du milieu, complété par Moussa Dembélé (plutôt que Steven Defour) et Alex Witsel. Ça déménage. Nacer Chadli est une alternative mais plutôt en option. A gauche, on retrouve Eden Hazard même si Dries Mertens est capable lui aussi de fort jolies choses. Normalement, Kevin De Bruyne se décale à droite. Devant, Christian Bentéké ou Romelu Lukaku se coltine la pointe. De même qu’il est rare de voir Olivier Giroud et Karim Benzema ensemble, il est rare de voir l’avant-centre d’Aston Villa aligné en même temps que Romelu Lukaku, les locks d’Everton.

Le chiffre : 26
Huit victoires et deux nuls = 26 points, l’un des meilleurs bilans des éliminatoires de la zone Europe. Seuls l’Allemagne et les Pays-Pays (9 victoires, 1 nul) ont fait mieux. Mais avec la Croatie et la Serbie dans leur groupe, on ne peut pas dire que les Diables Rouges avaient la tâche facile.

Programme 1er tour
Le 17 juin 2014 à 18h à Belo Horizonte, Belgique-Algérie
Le 22 juin 2014 à 18h à Rio, Belgique-Russie
Le 26 juin 2014 à 22h à Sao Paulo, Belgique-Corée du Sud

Leurs éliminatoires

Zone Europe
1er du groupe A : 26 pts, 8 v, 2 n, 18 bp-4 bc

7.09.2012
Galles-Belgique 0-2 (Kompany, Vertonghen)
11.09.2012
Belgique-Croatie 1-1 (Gillet)
12.10.2012
Serbie-Belgique 0-3 (Benteke, De Bruyne, Mirallas)
16.10.2012
Belgique-Ecosse 2-0 (Benteke, Kompany)
22.03.2013
Macédoine-Belgique 0-2 (De Bruyne, Hazard s.p.)
26.03.2012
Belgique-Macédoine 1-0 (Hazard)
7.06.2013
Belgique-Serbie 2-1 (De Bruyne, Fellaini)
6.09.2013
Ecosse-Belgique 0-2 (Defour, Mirallas)
11.10.2013
Croatie-Belgique 1-2 (Lukaku 2)
15.10.2013
Belgique-Galles 1-1 (De Bruyne)

Visa
• Superficie : 30 510 km2
• Population : 11,1 millions d’habitants
• Capitale : Bruxelles
• Fédération : Union Royale Belge des Sociétés de Football Association
• Site Internet : www.belgianfootball.be
• Année de fondation : 1895
• Affiliation FIFA : 1904
• Couleurs : maillot, short et bas rouges à parements jaunes et noirs
• Equipementier : Burrda Sport

6588355-9936966.jpg

6588355-9936967

6588355-9936969.jpg

Populaires

To Top