Équipe de France

En route pour la Coupe du monde 2014 (28) : Uruguay, groupe D

Nous poursuivons notre présentation de la Coupe du monde 2014 (12 juin-13 juillet). Après le Brésil, le Mexique, la Croatie et le Cameroun dans le groupe A, les Pays-Bas, l’Australie, l’Espagne et le Chili dans le groupe B, la Côte d’Ivoire, la Grèce, la Colombie et le Japon dans le groupe C, l’Angleterre, l’Italie et le Costa Rica dans le groupe D, la Suisse, l’Equateur et le Honduras dans le groupe E, la Bosnie-Herzégovine, le Nigeria et l’Iran dans le groupe F, le Ghana, le Portugal et les USA dans le groupe G, la Russie, l’Algérie et la Corée du Sud dans le groupe H, place à l’Uruguay dans le groupe D.

La Celeste en pèlerinage

En 1950, l’Uruguay fit pleurer le Maracana et tout un pays en remportant sa deuxième Coupe du monde. Alors forcément, pour ce retour au Brésil…

GROUPE D • Uruguay • Italie • Costa Rica • Angleterre

Avec eux, au moins, on sait à quoi s’attendre. C’est la quatrième fois consécutive que les Uruguayens se coltinent le barrage d’accession à la Coupe du monde. Une fois, en 2005, les Socceroos australiens les privèrent de Mondial. Une grosse surprise vu de chez nous, une tragédie pour eux. « Oui, ce fut un drame, se souvient l’attaquant Diego Forlan. Mais nous nous sommes remis au travail et on s’est servi de ce flop pour mieux aborder la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Aujourd’hui, nous avons des certitudes. »
Brillants demi-finalistes il y a quatre ans, les hommes d’Oscar Tabarez sont à nouveau passés par le barrage pour le rendez-vous brésilien. Simple formalité contre la Jordanie (5-0 ; 0-0). C’est avec un autre statut qu’ils avancent vers la Coupe du monde. D’abord, ils retrouvent, 64 ans après, les terres de leurs exploits. En 1950, la Celeste avait remporté sa deuxième Coupe du monde devant plus de 200 000 spectateurs, dans un Maracana surbondé. « La plus grande tragédie de l’histoire pour la plus grosse foule jamais amassée dans un stade », écrit la FIFA.
Soixante-quatre ans plus tard, l’Uruguay mise sur ses forces vives et ses valeurs sûres pour créer une nouvelle surprise. Mais pour la quatrième nation du monde en Afrique du Sud, vainqueur surprise de la Copa America 2012, les qualifications n’ont pas été de tout repos. « Chaque fois, c’est très difficile pour nous, explique encore Forlan. Chaque match est un combat. Nous avons toujours beaucoup de difficultés. Mais pour aller à la Coupe du monde, on pourrait mourir sur le terrain… »
Oscar Tabarez, le sélectionneur, le sait bien. Le « Maestro », comme on le surnomme, passe plus de temps à calmer ses joueurs qu’à les motiver. En Uruguay, on connaît peut-être encore mieux que les voisins la signification du mot « grinta ». C’est Carlos Bianchi, l’Argentin, qui le dit : « Pour moi, l’Uruguay est un géant du football. Ce petit pays qui ne compte que trois millions d’habitants a remporté la Coupe du monde deux fois et il sort toujours des joueurs de niveau mondial. »
Luis Suarez, le buteur vedette, a terminé la phase éliminatoire avec 11 réalisations. Il est devenu le premier Uruguayen à finir meilleur buteur des qualifications sud-américaines de l’ère moderne (sur les cinq dernières éditions). Le pistolero de Liverpool a devancé Edinson Cavani (6 buts), Cristian Rodriguez (3), Christian Stuani, Maxi Pereira, Diego Lugano et Forlan (2). Autant de noms bien connus des services de renseignement foot.
L’Uruguay n’avance plus masqué. Son rang a changé, pas les bases. Il est toujours très, très difficile de lui inscrire un but et les joueurs d’Oscar Tabarez ont les armes pour marquer à tout moment. Attention à eux, donc. Ce ne sont pas les Bleus qui diront le contraire. Ils ont buté sur la Celeste en Afrique du Sud il y a quatre ans (0-0) puis mordu la poussière à Montevideo en juin 2013 (0-1)…

Star à la barre : Edinson Cavani
Avec 1 512 minutes à son crédit, l’attaquant du Paris SG est l’Uruguayen qui a passé le plus de temps sur les terrains durant la phase qualificative. C’est bien simple, Oscar Tabarez n’a fait débuter les dix-huit rencontres qu’à un seul homme : lui. Le prince chevelu du Parc des Princes n’a pas eu le temps de souffler puisque son temps de jeu moyen s’élevait à 84 minutes. Et tout ça, sans compter les heures de vol et les décalages horaires avec l’Europe. Si Luis Suarez a terminé cette campagne éliminatoire en tête du classement des buteurs de la Celeste, Cavani (6 réalisations) n’a pas laissé sa part aux chiens. Faut-il rappeler qu’il n’évolue pas en pointe en sélection mais dans le même rôle qu’à Paris ? Pion essentiel, élément polyvalent. Cavani harcèle l’adversaire au pressing, il est toujours le premier défenseur de l’équipe quand elle n’a pas le ballon et il est le premier à faire un appel, dans la diagonale, la profondeur ou même dans le décrochement, pour initier les actions offensives. Laurent Blanc dit qu’« il est complémentaire avec Zlatan Ibrahimovic à Paris car c’est un joueur qui a le talent nécessaire pour être complémentaire avec n’importe qui ». Donc, avec Diego Forlan et Luis Suarez, bien évidemment.

Le coach : Oscar Tabarez (67 ans)
En poste depuis février 2006
« Trois champions du monde dans notre groupe, c’est peu dire qu’il y aura de la concurrence. Reste à profiter du tournoi. Nous connaissons bien nos adversaires. On a rencontré l’Italie en Coupe des Confédérations, c’est un match référence pour les deux formations. On a aussi affronté le Costa Rica lors des barrages de la Coupe du monde 2010 mais la sélection a dû évoluer depuis quatre ans. Quant à l’Angleterre, il s’agit d’une grande équipe. »

Comment ils jouent
Le bloc équipe mis en place depuis de longs mois par Oscar Tabarez est devenu une référence mondiale en Afrique du Sud, il y a quatre ans. Il est articulé autour de Diego Lugano qui a pris de l’âge, qui n’a jamais été un monstre de vitesse mais qui tient une place toujours prépondérante au sein de la Celeste, sur le terrain comme dans le vestiaire. Les Uruguayens affichent toujours la même grinta quand un maillot bleu ciel recouvre leurs épaules. C’est surtout en évoluant bas qu’ils excellent. Ils partent en contre en profitant de la vitesse de leurs attaquants, Luis Suarez et Edinson Cavani, mais aussi de la justesse et de la classe de Diego Forlan. Ce dernier a un peu disparu des écrans depuis le rendez-vous en Afrique du Sud – il avait été désigné meilleur joueur du tournoi – mais il est tout à fait capable de retrouver une seconde jeunesse pour sa dernière Coupe du monde.

Le chiffre : 3
Comme le nombre de qualifications mondiales obtenues par Oscar Tabarez à la tête de l’Uruguay. Le « Maestro » avait déjà mené la Celeste à la phase finale en Italie (1990, 8e de finale) et en Afrique du Sud (2010). Il y a quatre ans, les Charrúas s’étaient invités dans le dernier carré. La perf le place au niveau de Mario Zagallo, seul entraîneur sud-américain, avant lui, à avoir dirigé une même équipe (le Brésil) pour trois Coupes du monde différentes.

Programme 1er tour
Le 14 juin 2014 à 21h à Fortaleza, Uruguay-Costa Rica
Le 19 juin 2014 à 21h à Sao Paulo, Uruguay-Angleterre
Le 24 juin 2014 à 18h à Natal, Uruguay-Italie

Leurs éliminatoires

Zone AmSud
5e du groupe : 25 pts, 7 v, 4 n, 5 d, 25 bp-25 bc

7.10.2011
Uruguay-Bolivie 4-2 (Suarez, Lugano 2, Cavani)
11.10.2011
Paraguay-Uruguay 1-1 (Forlan)
11.11.2011
Uruguay-Chili 4-0 (Suarez 4)
2.06.2012
Uruguay-Venezuela 1-1 (Forlan)
10.06.2012
Uruguay-Pérou 4-2 (Suarez, Maxi Pereira, Rodriguez, Eguren)
7.09.2012
Colombie-Uruguay 4-0
11.09.2012
Uruguay-Équateur 1-1 (Cavani)
12.10.2012
Argentine-Uruguay 3-0
16.10.2012
Bolivie-Uruguay 4-1 (Suarez)
22.03.2013
Uruguay-Paraguay 1-1 (Suarez)
26.03.2013
Chili-Uruguay 2-0
11.06.2013
Venezuela-Uruguay 0-1 (Cavani)
6.09.2013
Pérou-Uruguay 1-2 (Suarez 2 dont 1 s.p.)
10.09.2013
Uruguay-Colombie 2-0 (Cavani, Stuani)
11.10.2013
Équateur-Uruguay 1-0
15.10.2013
Uruguay-Argentine 3-2 (Rodriguez, Suarez s.p., Cavani)

BARRAGE
13.11.2013
Jordanie-Uruguay 0-5 (Maxi Pereira, Stuani, Lodeiro, Rodriguez, Cavani)
21.11.2013
Uruguay-Jordanie 0-0

Visa
• Superficie : 176 220 km2
• Population : 3,5 millions d’habitants
• Capitale : Montevideo
• Fédération : Asociacion Uruguayana de Futbal
• Site Internet : www.auf.org.uy
• Année de fondation : 1900
• Affiliation FIFA : 1923
• Couleurs : maillot ciel, short et bas noirs
• Equipementier : Puma

6583464-9929860.jpg

6583464-9929861

6583464-9929864.jpg

Populaires

To Top